formats

Sellal : «L’austérité n’est pas la solution»

Publié le 02/05/2017, par dans Non classé.

Purement protocolaire, le nouveau déplacement du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à Sétif ne restera pas dans les annales.
D’autant plus que la virée de dimanche, inscrite dans l’agenda de la campagne électorale qui n’a pas emballé grand monde, faut-il le rappeler une nouvelle fois, n’a pas ramené le plus attendu par les Sétifiens, lesquels n’ont pas manqué de grincer des dents. D’autant que le sempiternel problème du complexe de 50 000 places qui continue à défrayer la chronique demeure en rade. Au grand dam des sportifs devant prendre leur mal en patience.

La question du cahier des charges de la méga-zone industrielle d’Ouled Saber, s’étendant sur une superficie de 700 hectares, n’a été évoquée ni par Sellal ni par le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, qui avait pourtant promis de régler ce problème avant la fin du premier trimestre de l’année en cours.

Le volet de l’aéroport, l’autre important dossier pour l’économie de toute la région des Hauts-Plateaux sétifiens, a été lui aussi éludé par le Premier ministre qui a tout de même salué l’implication de la presse tout au long de la campagne électorale. A noter que les interventions de pseudo-membres de la société civile caressant dans le sens du poil n’a pas été du goût des Sétifiens présents à la rencontre. « Sellal est venu écouter nos doléances et nos innombrables préoccupations, il l’a d’ailleurs demandé, on n’avait pas besoin de ces discours d’une époque révolue. On pensait que le temps de l’allégeance était dépassé. On s’est lourdement trompé.

Ne pouvant parler au nom de la majorité qui ne leur a pas délivré de procuration, ces ‘‘chiyatine » (brosseurs) ne représentent que leur petite personne», tonnent des Sétifiens, outrés par de tels comportements qui ont été sévèrement critiqués aussi bien par les initiés que les observateurs. Avant d’inviter les gens à aller voter, Sellal qui ne s’est pas mis, cette fois-ci, dans la peau d’un Flniste a tenu, à la veille du 1er Mai et de la célébration du 72e anniversaire des massacres du 8 Mai 1945, à saluer les travailleurs et la mémoire des victimes de la barbarie colonialiste.

Encourager le partenariat public-privé

« J’aime venir à Sétif, la cité du second souffle, synonyme du travail et de l’abnégation. Pour sortir de la crise, le travail est la seule issue. Le rythme des finances a certes baissé, mais on n’a pas licencié les travailleurs. Afin de conforter notre indépendance, il est impératif d’encourager le partenariat privé-public dans l’agriculteur. La maîtrise de nos importations est l’autre priorité», souligne Sellal. Il a par ailleurs tenu à dire que l’austérité n’est pas la solution.

Il n’a pas pour autant développé un peu plus ce point, en vogue depuis la chute du prix du pétrole. « Pour la préservation de la stabilité, votre pays vous appelle à venir voter en masse le 4 mai», précise en fin du discours Sellal. Il convient de souligner que le Premier ministre avait débuté son marathon par l’inauguration officielle de la deuxième ligne de production de la société des ciments de Aïn Kebira portant ses capacités de production à 2,5 millions de tonnes/an.

Pour faire barrage à la spéculation, Sellal a instruit les gestionnaires de la cimenterie à augmenter les cadences de la production et les volumes des ventes. L’inauguration officielle de l’ensemble hôtelier Ibis-Novotel a été l’autre étape de Sellal qui a apprécié le beau centre culturel islamique du chef-lieu de wilaya.

Accusant un grand retard, la centrale électrique de Mahdia (daïra de Aïn Arnat) à cycle combiné, lancée en 2011 pour un montant de 910 millions de dollars, a été la deuxième halte de Sellal. Lequel n’a pas apprécié la mobilisation de plus de 40 hectares pour un tel projet d’une capacité de 1200 MW dont une première tranche de 400 MW sera livrée en juin prochain. L’inauguration du marché de gros des fruits et légumes de 242 carreaux a été l’autre étape.

Accompagné de plusieurs ministres et des présidents du FCE (Forum et des chefs d’entreprise) Ali Haddad et de la CACI (Chambre algérienne du commerce et d’industrie) Amor Benamor, Sellal a assisté par la suite à la présentation du futur complexe des pneumatiques, d’une capacité initiale de 2 millions de pneus. Propriété d’Iris (un des leaders algériens de l’électronique et de l’électroménager), le complexe rentrera en production en janvier 2018. L’inauguration du complexe sportif de proximité de Aïn Arnat, inscrit en 2012, a été l’autre escale d’une visite qui ne fera pas date… Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Sellal : «L’austérité n’est pas la solution»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair