formats

Secteur de l’immobilier pour 2016 : Les locations restent élevées

Publié le 16/03/2017, par dans Non classé.

Alors que le marché immobilier stagne, les prix de la location restent à des niveaux élevés. « Après une stagnation de plus d’une année des prix de location en Algérie et malgré la baisse significative des transactions immobilières, les prix de location et de vente restent à des niveaux élevés», a précisé un document du site immobilier Lkeria.com, qui s’appuie sur une analyse menée sur les prix des locations des locaux à usage d’habitation durant l’année 2016.
Selon Lotfi Ramdani, fondateur du site, le loyer reste « en augmentation, certes faible, mais continue» dans les grandes villes. A Oran, le loyer est passé à 36 954 DA par mois en moyenne en 2016 pour un F3. Même tendance pour les villes de Constantine, Béjaïa et Annaba. « Pour Annaba, la location dans un quartier calme de cette ville côtière se négocie à 34 220 DA pour un F3, selon les annonces immobilières de Annaba (les chiffres avancés représentent la moyenne des loyers à travers toute la wilaya en prenant en compte tous les quartiers)», indique M. Ramdani.

A Alger, une tendance haussière est enregistrée : le loyer moyen d’un appartement de 3 pièces est passé de 58 300 DA /mois en 2015 à 62 095 DA/mois, soit une augmentation de 6%, l’équivalent du taux d’inflation enregistré fin décembre 2016. « Nous remarquons que plus de la moitié des wilayas enregistrent des loyers inférieurs à 30 000 DA/mois, alors qu’au niveau de 11 wilayas qui abritent les grandes villes : Oran, Constantine, Jijel, Blida, Annaba, etc., le loyer oscille entre 30 000 et 40 000 DA», précise M. Ramdani qui souligne que la ville d’Alger reste « un cas à part», où le loyer est plus cher de 20 000 DA en moyenne que le plus élevé des 47 autres wilayas.

La même tendance est enregistrée pour la location des niveaux de villa. Pour Alger, le niveau de villa se négocie à 69 600 DA/mois, soit 7000 DA de plus par mois par rapport aux appartements. La moyenne pour Blida est de 39 000 DA, 33 000 DA pour Boumerdès et 35 000 DA à Tipasa.

Selon M. Ramdani, l’augmentation ressentie sur les loyers n’a pas dépassé le taux de l’inflation. « Cet indicateur confirme la stagnation du marché immobilier, principalement à cause de l’efficacité des nouvelles dispositions contre la spéculation (passage par la banque, redressement fiscal, etc.), exception faite des locations des grandes surfaces qui ont connu un début de baisse qui peut s’installer dans la durée», indique-t-il.

L’analyse effectuée par Lkeria.com s’est appuyée sur 20 000 annonces immobilières comportant le prix de la transaction et la superficie du bien immobilier, qui ont été publiées sur le site Lkeria.com et sur d’autres sites d’annonces. Le marché algérien compte 8,5 millions de logements, dont 50% sont gérés par l’Etat (OPGI, AADL, etc.), alors que le parc locatif est de quelque 2,5 millions de biens.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Secteur de l’immobilier pour 2016 : Les locations restent élevées
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair