formats

Satisfecit de Ali Haddad et absence des membres du gouvernement

Publié le 06/12/2016, par dans Non classé.

A la clôture du Forum, le président du FCE, Ali Haddad, a évoqué, dès l’entame de son discours, le « couac» survenu au premier jour de la rencontre.
Après trois jours de travaux et de rencontres entre hommes d’affaires algériens et africains, la première édition du Forum d’investissement et d’affaires d’Alger a pris fin, hier, avec, comme cela était prévisible, un retour inévitable sur « l’incident» ayant marqué l’inauguration officielle de cette rencontre.

Le président du FCE, Ali Haddad, n’a pas manqué, en effet, d’évoquer dès l’entame de son discours de clôture le « couac» survenu au premier jour du forum, lorsque le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a dû quitter la salle de conférences du CIC, suivi de l’ensemble des membres du gouvernement qui l’accompagnaient.

Tout en avouant qu’il y a eu effectivement maladresse de la part de l’animatrice qui l’avait invité à prendre la parole alors que M. Sellal n’avait pas encore pris congé des congressistes, Ali Haddad n’a pas hésité à présenter ses excuses pour tous « les dysfonctionnements enregistrés» durant ce forum. « Nous avons commis des bêtises, nous les assumons et nous en excusons», a déclaré le patron du FCE.

Selon lui, l’incident ne mérite pas tout le bruit qu’il a suscité, d’autant que « les relations avec le Premier ministre demeurent excellentes».
Quant à l’absence de représentants du gouvernement à la séance de clôture, Ali Haddad a fait savoir que le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, prévu hier au programme des intervenants, n’est pas venu pour la simple raison qu’il était « malade et alité».

Un fonds africain d’investissement

Le président du FCE est revenu par la suite sur les réalisations du Forum, qualifiant l’organisation de cet événement, qui a coûté pas moins de 600 millions de dinars, de « réussite totale». « Nous avons réussi à créer une réelle dynamique, réunir 3500 personnes et conclure plusieurs contrats et protocoles d’accord avec nos partenaires africains», a-t-il indiqué.

Mais le plus important reste à faire. Selon Haddad, les recommandations des participants au Forum doivent nécessairement être mises en application. Pour ce faire, un comité de suivi et de pilotage pour la mise en œuvre des propositions issues de cette rencontre sera mis en place, a expliqué Ali Haddad.

Les plus importantes recommandations concernent la création d’un fonds africain d’investissement, d’un comité stratégique d’investissement et d’un outil intranet pour l’identification des projets à réaliser conjointement par les entreprises africaines.

Notons que le ministère des Affaires étrangères a organisé, lui aussi, sa « propre clôture» en invitant quelques chefs d’entreprise et des responsables d’institutions africaines à s’exprimer sur la tenue de ce forum. La présidente des Chambres de commerce et d’industrie sud-africaine a annoncé, à cette occasion, la visite prochaine à Cape Town d’une forte délégation d’hommes d’affaires algériens.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Satisfecit de Ali Haddad et absence des membres du gouvernement
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair