formats

Saison des soldes en Algérie : Réduction ou arnaque ?

Publié le 18/07/2016, par dans Non classé.

C’est la période des soldes à travers le territoire national. La plupart des magasins, notamment ceux de prêt-à-porter, de chaussures et de maroquinerie, affichent des réductions qui vont de 20 à 60%, voire 80% du prix de l’article.
Cette période, qui change d’une wilaya à une autre, doit, réglementairement parlant, durer 6 semaines. Sous d’autres cieux, les soldes sont une aubaine pour les consommateurs à la recherche de la bonne affaire ; en Algérie elles sont souvent sujettes à des défaillances.
Les réductions sont fictives et les prix initiaux ne sont jamais connus. Pis, certains commerçants vont encore plus loin : la réduction n’existe pas, les articles sont vendus à leur prix réel, présenté comme étant le prix réduit.

A titre d’exemple, un article qui coûte 2000 DA en temps normal grimpe à 3000 DA pour que son prix initial passe pour une réduction. Certains vont même jusqu’à augmenter les prix ; d’autres changent carrément leurs produits par d’autres de moindre qualité ou contrefaits.

Devant ces pratiques frauduleuses, heureusement non généralisées à tous les magasins faisant des soldes, le consommateur perd confiance. « Soldes, dites-vous ? Je ne les fais qu’en Europe ! Ici c’est souvent la grande arnaque», s’emporte Nadia, une jeune salariée rencontrée à Sidi Yahia, dans la commune de Hydra, à Alger. La réaction de Nadia est presque la même chez plusieurs consommateurs rencontrés à travers la capitale.

Une culture des soldes inexistante

Au moment où certains boudent carrément les magasins de soldes et cherchent la bonne affaire ailleurs (dans l’informel à titre d’exemple), d’autres mettent leur confiance dans les grandes enseignes. Elles seraient, selon leurs dires, dans l’obligation de respecter la loi en vigueur et les principes fondamentaux des soldes afin de préserver leur image de marque.

Pour Boulenouar Hadj Tahar, président de l’Association nationale des commerçants et artisans algériens, il y a un manque de culture des soldes dans notre pays.

Alors que cette période est censée toucher tous les produits, y compris les meubles et les produits électroménagers, elle est restreinte à quelques produits seulement, essentiellement les vêtements, les chaussures et la maroquinerie. « Concernant la fraude, la réglementation est claire dans ce sens. Pour vous dire, la crainte des soldes est présente même chez les commerçants eux-mêmes.

Ce qui explique que leur taux de participation à cette campagne générale de promotion est toujours infime, voire insignifiante, déclare-t-il. Souvent elle ne dépasse pas les 2% du nombre total des commerçants. La raison est que ces derniers ne trouvent pas un engouement des clients et se retrouvent en train d’activer en perte. La mauvaise réputation véhiculée par certains fraudeurs ainsi que le fléau de l’informel dissuadent non seulement les consommateurs mais également ces commerçants désirant réellement renouveler leurs stocks et se préparer pour la nouvelle saison.»

Les institutions de contrôle, dépendant notamment des directions du commerce, doivent redoubler d’efforts pour protéger le consommateur. Ce dernier doit également faire preuve de vigilance.

Pour avoir plus d’informations concrètes sur cette période de soldes et connaître le nombre officiel des commerçants ayant obtenu des autorisations de vente en soldes et le bilan de l’année précédente, nous avons tenté de prendre contact avec le ministère du Commerce, en vain.

Aucun responsable n’a voulu nous communiquer ces informations, qui semblent relever du secret d’Etat. Le service de la communication de ce ministère est resté injoignable. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Saison des soldes en Algérie : Réduction ou arnaque ?
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair