formats

Saisie d’un important lot d’équipement marin, huit individus écroués

Publié le 19/10/2016, par dans Non classé.

Huit personnes, dont une mineure ont été arrêtées lors de la perquisition effectuée sur autorisation du parquet, affirme le commandant du groupement de Gendarmerie nationale de Annaba.
Quinze embarcations artisanales neuves, 276 bouteilles d’oxygène, 61 tenues de plongée sous-marine avec accessoires, 11 moteurs de hors-bord, 16 kilos de corail royal et un important lot de matériel de topographie (GPS, boussoles, sondeurs…) : telle est la saisie opérée hier par les unités du groupement de Gendarmerie nationale de la wilaya de Annaba.

Dans cette affaire, la plus importante de mémoire annabie, huit personnes, dont une mineure, ont été arrêtées lors de l’opération de perquisition, effectuée sur autorisation du parquet de Annaba, affirme le commandant du groupement de la gendarmerie de Annaba.
C’est aux abords enclavés de l’oued Seybouse que les éléments de ce réseau ont installé leur repaire, loin des yeux indiscrets des services de sécurité.

Mais c’était sans compter sur la perspicacité des gendarmes enquêteurs qui, soutenus par des brigades de sécurité et d’intervention (SSI), ont investi les lieux. Sur place, ils ont été surpris de l’ampleur de l’équipement découvert tout autant qu’un grand chantier de « construction navale» dédié à la fabrication d’embarcations artisanales. Ces dernières se vendaient 100 000 DA pour les passeurs et 120 000 DA pour les candidats à l’émigration clandestine. Les moteurs de hors-bord d’occasion ne sont pas en reste puisqu’ils sont cédés aux mêmes réseaux à au moins 400 000 DA selon leur état.

Quant au trafic de corail, les mêmes mis en cause sont des braconniers expérimentés qui écument, depuis des années, les récifs du littoral de l’extrême Est. Le corail est réservé à la contrebande où un autre réseau tunisien rafle, à prix fort, ce produit-phare de l’artisanat devenu rare. Les trafiquants tunisiens l’exportent vers l’Italie dont la réputation de transformation est d’envergure internationale. A rappeler qu’un corail royal entier avec ses branches est cédé en Europe à 15 000 euros. En Algérie, il est vendu aux Tunisiens à 1500 euros le kilo. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Saisie d’un important lot d’équipement marin, huit individus écroués
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair