formats

RND : Ahmed Ouyahia encense Bouteflika

Publié le 17/12/2016, par dans Non classé.

Le secrétaire général du RND n’a pas écarté, jeudi, un éventuel recours à l’endettement extérieur. M. Ouyahia, qui n’a jamais caché son opposition à un retour à cette option, une démarche qui porte, selon lui, fortement atteinte à la souveraineté de l’Etat, annonce avec « amertume» la révision dans les prochaines semaines de cette décision.
C’est lors d’un discours prononcé à l’ouverture des travaux du 2e conseil national ordinaire du RND que le patron de cette formation politique a évoqué la crise financière qui frappe notre pays en l’assimilant à celle qu’a connue l’Algérie dans les années 1980. « Le recours à l’endettement nous ramènera des années en arrière. En 2003, le président Bouteflika avait pris la décision de ne plus recourir à l’endettement.

Certes, cette interdiction est toujours en vigueur, mais il y aura peut-être des exceptions dans les prochaines semaines», a lâché M. Ouyahia, sans pour autant donner de détail sur la nature des projets qui seront concernés. Il s’est attardé, cependant, sur la dure expérience qu’avait connue l’Algérie avec les institutions monétaires internationales durant les années 1990. Il rappelle aux Algériens qu’entre 2000 et 2003, nos gouvernants, nos administrations et nos sociétés ont emprunté à l’étranger 7 milliards de dollars, alors qu’en 1990, sitôt sortie de l’ajustement structurel, l’Algérie traînait dernière elle une lourde dette extérieure qu’il restait encore à régler.

Pour M. Ouyahia, le président Bouteflika a ramené non seulement la paix et la stabilité, mais il a été à l’origine de notre indépendance financière, dès lors qu’il a désendetté l’Algérie. Le secrétaire général du RND qualifie Abdelaziz Bouteflika de « moudjahid» et de « sauveur» et affirme que le soutien de son parti au Président, depuis son élection en 1999, repose sur des convictions. « Le RND a été créé pour servir l’Algérie et non pas pour accéder au pouvoir», affirme M. Ouyahia, qui apporte également son appui indéfectible à l’action du gouvernement, notamment dans cette conjoncture difficile. L’occasion pour le secrétaire général du RND de « titiller» l’opposition en l’invitant à présenter des alternatives au lieu de recourir à l’insulte et à la manipulation.

« Au RND, nous reconnaissons le droit de l’opposition de critiquer la loi de finances 2017 ou la révision de la loi sur la retraite, mais nous demandons à ces partis qui nous critiquent de faire connaître aux citoyens leurs alternatives pour que le pays surmonte ses difficultés financières actuelles», tranche M. Ouyahia, avant de se féliciter de la décision de la quasi-totalité des partis, y compris ceux qui critiquent les institutions de l’Etat, de prendre part aux élections législatives l’année prochaine. Par ailleurs, pour sauvegarder les acquis, le RND lance un appel pour un « sursaut national» qui « exige des mesures courageuses, accompagnées d’une sensibilisation de la population» et « exige aussi des partis, des syndicats et des associations la lucidité requise au service de l’intérêt général». Hier, avant la clôture des travaux, le conseil national du RND a adopté les résolutions organiques où il fait siennes les procédures disciplinaires engagées contre certains anciens cadres et militants qui remettent en cause la légitimité du 5e congrès ordinaire ainsi que les instances qui en sont issues.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé RND : Ahmed Ouyahia encense Bouteflika
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair