formats

Révision de la Constitution : Bouteflika se décide enfin !

Publié le 15/12/2015, par dans Non classé.

Le document de la présidence de la République ne précise pas le contenu de cet avant-projet de révision constitutionnelle.
Abdelaziz Bouteflika relance son projet de révision constitutionnelle. Un communiqué émanant de la présidence de la République indique que le chef de l’Etat « a présidé, lundi à Alger, un conseil restreint consacré à l’examen de l’avant-projet de révision de la Constitution». « Ont pris part à cette rencontre le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, le ministre d’Etat et directeur de cabinet de la Présidence, Ahmed Ouyahia, le ministre d’Etat et conseiller spécial auprès du président de la République, Tayeb Belaïz, le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, Ahmed Gaïd Salah, le ministre de la Justice et garde des Sceaux, Tayeb Louh, et Boualem Bessaïeh, conseiller auprès du président de la République», précise la même source, reprise par l’APS.

Le document ajoute que « d’autres rencontres seront consacrées à la finalisation de cet avant-projet, sous la direction du chef de l’Etat». Le document de la présidence de la République ne précise cependant pas le contenu de cet avant-projet de révision constitutionnelle. Il n’indique pas non plus d’échéance quant à la mise en œuvre de la révision de la Constitution, qui interviendra très probablement par voie parlementaire.

Le directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, avait précisé, lors d’une récente intervention télévisée, que « des signes montrent que la révision de la Constitution est proche». Mais il avait ajouté que le choix et l’annonce de la date de cette révision revenaient au président de la République. Dans plusieurs de ses messages, le chef de l’Etat a donné les grandes lignes de ce que sera la révision de la Constitution. Il a fait savoir que la prochaine Loi fondamentale comportera des dispositions qui « donneront plus de droits» à l’opposition parlementaire, qui « renforceront le rôle du Parlement» et « consacreront un Etat civil».

Ce sont d’ailleurs les grands axes qui ont été développés par des proches du chef de l’Etat, à commencer par le président de l’APN, Mohamed Larbi Ould Khelifa, et le secrétaire général du FLN, Amar Saadani, qui s’est souvent mis dans la posture de porte-parole du pouvoir. L’imminence de la révision constitutionnelle intervient dans un contexte marqué par une guerre de clans au sommet du pouvoir. C’est d’ailleurs l’un des premiers chantiers que le chef de l’Etat concrétise en l’absence du général Toufik, écarté le 13 septembre dernier.

Des rumeurs insistantes avancent même que le blocage de la révision constitutionnelle, maintes fois annoncée puis reportée, serait lié à des désaccords entre les deux hommes sur des questions fondamentales. A commencer par la création ou pas du poste de vice-Président. Un poste qui sera apparemment créé pour suppléer l’absence physique du chef de l’Etat sur le plan international. Deux personnalités nationales sont citées comme possibles titulaires de ce poste : Abdelmalek Sellal et l’ancien diplomate Lakhdar Brahimi. La sortie de Bouteflika intervient dans un climat marqué par des doutes sur sa capacité physique à gérer les affaires de l’Etat.

Le doute s’est publiquement installé depuis qu’un groupe de personnalités nationales, dont d’anciens moudjahidine, a demandé audience au chef de l’Etat qui n’a jamais répondu directement. Reste maintenant à savoir si le chef de l’Etat soumettra l’avant-projet de révision constitutionnelle à débat ou s’il va se suffire des propositions faites à Ahmed Ouyahia, qui a reçu des personnalités nationales tout au long de l’année 2014. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Révision de la Constitution : Bouteflika se décide enfin !
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair