formats

Révélations sur les Stinger saisis par l’armée à Guemmar

Publié le 08/04/2016, par dans Non classé.

Les lance-roquettes saisis par l’armée, le 10 mars dernier à Guemmar (wilaya d’El Oued), ne sont pas à proprement parler des FIM-92 Stinger, selon une source militaire, après leur examen par de hauts officiers du commandement de la défense du territoire.
A rappeler la cacophonie qui a suivi les communiqués du ministère de la Défense autour de cette opération : le ministère a même republié un communiqué qui ne fait plus mention de la saisie de Stinger, ces redoutables lance-missiles américains sol-air. « Il s’agit, en fait, d’un éjecteur de lancement de type Stinger, mais ‘’bricolé » par les terroristes en Libye pour tirer des roquettes anti-chars.

Cet armement peut, néanmoins, cibler des hélicoptères à basse altitude», nuance notre source. « Les véritables Stinger ont été fournis par un pays arabe aux ‘’révolutionnaires » libyens en 2011 avant que des capitales occidentales ne protestent, poursuit notre source. Les munitions ont vite étaient épuisées et ne restaient donc disponibles que les éjecteurs que les terroristes d’AQMI ont récupérés».

Il reste difficile toutefois de remonter vers la source de ces armements, car les « terroristes font attention à effacer les numéros de série pour protéger leurs réseaux d’approvisionnement». Par ailleurs, les services algériens soupçonnent Mokhtar Belmokhtar lui-même, chef d’Al Mourabitoun, « d’avoir assuré le transit de cet armement de Libye vers l’Algérie. Ce qui prouve que les éléments d’AQMI en Algérie communiquent avec lui». Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Révélations sur les Stinger saisis par l’armée à Guemmar
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair