formats

Rétrospective sur le parcours de l’artiste Fares Boukhatem au musée des Beaux-arts 

Publié le 18/11/2018, par dans Non classé.

ALGER- Une exposition rétrospective sur l’oeuvre du plasticien algérien Fares Boukhatem, un des pionnier de la peinture algérienne ayant débuté sa carrière dans les rangs de l’Armée de Libération Nationale (ALN), a été inaugurée samedi à Alger par le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi.

Organisée par le Musée national des Beaux-arts, cette exposition rassemble plus d’une centaine d’£uvres, issues de différentes collections de musée et de collections privées, en plus des premiers croquis de Fares Boukhatem dessinés dans le maquis à partir de 1957.

Intitulée « Fares Boukhatem ou l’art d’un insoumis », cette exposition, installée à la galerie des bronzes du musée, compte une cinquantaine de croquis réalisés dans le maquis, au crayon sur de petits formats de papier à lettre, que l’artiste avait confié à Josine Fanon, épouse du psychiatre et militant anticolonialiste Frantz Fanon, afin de les conserver.

Issue de la première exposition individuelle de l’artiste réalisée en 1965, une première collection d’une dizaine de toiles intitulée « Réfugiés », est proposée dans cette exposition, ainsi que des aquarelles montrant le drame du déplacement des populations en temps de guerre à travers des oeuvres sombres et des personnages dénués de toute particularité.

Avec cette même palette de couleur assez sombres et les même formes humaines ne définissant pas de traits ni de visage, l’artiste proposait à la fin des années 1980 la collection « Boulhaf » du nom d’une gare ferroviaire non loin de Tebessa, où des couleur chatoyantes et un souci du détail plus important venaient progressivement se greffer à une oeuvre inscrite dans la continuité de « Réfugiés ».

Deux autres séries réalisées par Fares Boukhatem sont également exposées au public, des portraits de femmes réalisés avec différentes techniques (huile, aquarelle, crayon, feutre), ainsi que la collection « Bouquet » déclinant une trentaine de bouquets de fleurs.

Né en 1941, Fares Boukhatem a commencé à dessiner dans les rangs de l’ALN à la frontière tunisienne, où il réalisait des tracts. Il a organisé sa première exposition individuelle en 1965 à la galerie de l’Union national des arts plastiques (Unap) avant de suivre un stage en Chine et des études en Tchécoslovaquie.

Il sera également secrétaire général de l’Unap de 1973 à 1982 et exposera ses oeuvres dans plusieurs pays arabes, européens et au Japon où il a obtenu le Grand prix international de peinture.

A l’occasion de cette exposition un beau-livre retraçant le parcours de l’artiste a été publié aux éditions Colorset.

L’exposition « Fares Boukhatem ou l’art d’un insoumis » se poursuit jusqu’au 16 janvier prochain au Musée national des Beaux-arts.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Rétrospective sur le parcours de l’artiste Fares Boukhatem au musée des Beaux-arts 
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair