formats

Retour à la normale à Boumerdès

Publié le 05/01/2017, par dans Non classé.

Le calme s’est réinstallé hier dans les localités de la wilaya de Boumerdès où le mot d’ordre de grève lancé sur les réseaux sociaux a eu un écho favorable auprès des commerçants.
Les villes de Bordj Menaïel, Issers et Naciria ont renoué dès la matinée avec l’animation habituelle. Après deux jours de grève, les commerces ont tous ouvert au grand bonheur des ménages qui craignaient que ce mouvement tourne à l’émeute ou entraîne des perturbations de l’approvisionnement aux conséquences incalculables. La fin de la grève a été décidée de manière spontanée. Certains commerçants avouent que ce sont les incidents regrettables signalés à Béjaïa qui ont motivé leur décision de rouvrir leurs magasins.

« Nous, nous avons exprimé notre rejet du contenu de la loi de finances, mais cela ne veut pas dire que ceux qui ont ouvert leur locaux l’ont approuvé et ne subiront pas ses conséquences à l’avenir. J’espère que nos décideurs ont retenu la leçon et savent désormais plus qu’auparavant que le pays est assis sur un volcan», soutiennent des commerçants de Bordj Menaïel. Hormis les émeutes ayant éclaté à Naciria dans la soirée de lundi et la fermeture de routes aux Issers, la grève s’est déroulée globalement dans le calme.

Mais un calme précaire qui a mis les forces de sécurité sur le qui-vive en raison des mauvaises nouvelles qui parviennent de Béjaïa et d’Akbou. Au-delà des manipulations, des rumeurs et des actes regrettables qui ont accompagné ce mouvement de contestation, la population locale aura retenu qu’il suffit parfois d’un rien pour qu’une action pacifique vire à la violence. Et cela renseigne sur le marasme qui couve dans la société en raison de la faillite et de l’inefficacité des politiques mises en œuvre par ceux qui se sont succédé à la tête du pays depuis l’indépendance.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Retour à la normale à Boumerdès
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair