formats

Restructuration de l’université de Béjaïa : «Cette opération ne se fera pas sans le consensus de la famille universitaire», selon Tahar Hadjar

Publié le 13/03/2016, par dans Non classé.

Le ministre de l’enseignement supérieur Tahar Hadjar ne s’impliquera pas dans le conflit qui oppose les enseignants de la faculté des sciences exactes au Recteur de l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa qui a pris en otage les étudiants durant plusieurs semaines.

Le désaccord entre les deux parties est né, rappelons- le, de la décision prise par le Rectorat de transférer la faculté des sciences exactes de Targua Ouzemmour, sise dans la ville de Béjaïa vers le nouveau campus d’Amizour, à une quinzaine de kilomètres au sud-est de l’ex-capitale des Hammadites, dans le cadre d’une nouvelle restructuration de l’université de Béjaïa.

A cet effet, le ministre qui vient d’achever sa visite de deux jours dans la région, a déclaré sur les ondes de la radio locale : « Nous n’allons pas intervenir directement dans l’élaboration du plan de la restructuration de l’université de Béjaïa. Par contre, le ministère sera appelé uniquement, selon ses dires, à valider ou pas le projet de restructuration une fois achevé.

Il précise à ce sujet que »les universités à travers le pays sont libres d’opter pour leur éclatement en deux ou trois pôles suivant les spécialités ou le paramètre géographique. Mais cela doit se faire de façon objective et scientifique».

Pour le ministre, cette opération qui a été déjà entamée par le Rectorat et qui s’est heurtée à l’opposition des enseignants de la FSE, puis, à ceux du département de lettre arabe, ne peut se faire qu’avec le consensus de la famille universitaire.

A ce propos, il dira : « J’ai proposé une large concertation au niveau local qui inclura les chefs des départements, les doyens, les conseils scientifiques de toutes les disciplines afin de dégager une proposition consensuelle que nous entérinerons».

Au sujet de la délocalisation du département de langue et lettre arabe -de Aboudaou vers Targua Ouzemou puis, vers Amizour ou El Kseur- qui a été annulé récemment par le rectorat, Tahar Hadjar précisera que « les arguments des enseignants de lettre arabe sont logiques, ils m’ont convaincu. Ce département est dans un milieu où il y a les sciences sociales et les lettres».

Notons enfin qu’à la faveur de la nouvelle restructuration qui entrera en vigueur l’année prochaine, l’université de Béjaïa se verra scinder en deux pôles. Le campus Aboudaou sera transformé en Université de Béjaia 1.

Cette dernière renferme les facultés de Droit et sciences politiques, des sciences économiques, sciences commerciales et sciences de gestion, des langues et des sciences humaines et sociales et enfin, médecine.

Par ailleurs, les nouveaux campus d’Amizour et d’El Kseur seront rattachés aux campus Targa Ouzemour pour former l’Université de Béjaïa 2.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Restructuration de l’université de Béjaïa : «Cette opération ne se fera pas sans le consensus de la famille universitaire», selon Tahar Hadjar
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair