formats

Ressources hydriques : Jusqu’à 40% de déperdition

Publié le 18/09/2016, par dans Non classé.

Durant le premier semestre de l’année en cours, nous avons réparé quelque 133 000 fuites et recensé près de 13 000 branchements illicites.
Sur ce dernier chiffre, 2400 cas sont poursuivis en justice. Notre principal objectif aujourd’hui n’est plus de gagner la bataille de la mobilisation des ressources, chose déjà faite, mais de gagner celle de la gestion de ces ressources et les faire parvenir dans la régularité à la population», a déclaré Abdelkader Ouali, ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, lors d’un point de presse tenu hier en marge du regroupement des cadres de son secteur qui se clôturera aujourd’hui à Alger.

Lors de son allocution d’ouverture de cette rencontre, M. Ouali est revenu, par des données chiffrées, sur l’évolution de son secteur qui sera encore conforté grâce à la réception de 25 000 forages réalisés et 9 nouveaux barrages qui seront opérationnels d’ici fin 2017. « Même si nous avons des ressources qui avoisinent les 3,6 milliards de mètres cubes d’eau potable par an, nous trouvons toujours des lacunes dans la distribution équitable de cette ressource à tous nos concitoyens. Nous enregistrons un taux de 30 à 40% de déperdition. La réduction de ces déperditions est aujourd’hui le motif de notre combat», ajoute-t-il, avant de déclarer que l’hypothèse de faire payer davantage les gaspilleurs sera probablement envisagée. Il ne donne toutefois aucun détail dans ce sens ni sur le début de mise en application de cette éventuelle nouvelle mesure.

Concernant la convention qui lie son secteur à celui de l’agriculture, le ministre réaffirme son engagement à doter le secteur agricole, notamment pour l’irrigation des arbres fruitiers, de 4 millions de mètres cubes épurés chaque jour dans les 177 stations de traitement des eaux usées. C’est dans ce sens que son secteur et celui de l’Agriculture se dirigeront vers l’agriculteur afin de l’informer des volume de ressources hydriques mises à sa disposition.

Le ministre a manifesté sa rigueur vis-à-vis des responsables de l’hydraulique et des directions de wilaya de l’Algérienne des eaux qui n’assument pas pleinement leurs responsabilités et surtout ne font pas dans la proximité. « Tout responsable dont le travail est jugé, sur le terrain et par le wali, insatisfaisant, sera remplacé. Il en est de même pour ceux qui ne savent pas être proche du terrain et ne font pas preuve de prévisions et de planification», a-t-il affirmé.

Concernant le volet environnement, M. Ouali dit être ouvert à toutes les propositions de la part des privés annonçant qu’aucune restriction n’est faite que ce soit pour le ramassage des ordures, le recyclage, le tri sélectif ou autres. Il revient sur l’obligation d’appliquer le principe « pollueurs payeurs» pour les industriels et les obliger à avoir un délégué de l’environnement. Des visites d’inspection sont prévues prochainement dans toutes le usines du pays, en priorité dans les plus pollueuses.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Ressources hydriques : Jusqu’à 40% de déperdition
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair