formats

Repère : Grande agitation des partisans du 5e mandat

Publié le 05/02/2018, par dans Non classé.

Grande agitation autour du 5e mandat en faveur du président Bouteflika. A 15 mois du rendez-vous électoral d’avril 2019, les proches du pouvoir tentent à la fois de préparer l’opinion à cette éventualité et de brouiller les pistes. Pour cela, ils multiplient les annonces et les contre-annonces depuis le début de l’année en cours.

Et c’est le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, qui reste le grand manœuvrier dans ce sens. Premier à s’exprimer, tout au long de l’année 2017, sur la future présidentielle et les intentions de son parti, ce dernier s’illustre, depuis quelques jours, par des appels « au calme» à l’adresse de ses militants. « Il est catégoriquement interdit de parler du 5e mandat.

Il faut travailler sérieusement dans l’opération de recensement de ce qui a été fait», déclare-t-il. S’exprimant samedi dernier devant ses militants, le patron du FLN affirme que la décision de « briguer un 5e mandat revenait au président de la République». « Au parti, il viendra le temps pour évoquer cette question», dit-il. Pourtant, c’est lui-même qui a appelé, en premier, au 5e mandat. Pourquoi ce revirement ? Est-il instruit de changer de stratégie en attendant le moment opportun ? Rien n’est moins sûr. En tout cas, entre le discours officiel et les agissements dans les coulisses, il y a un grand écart.

Comme durant les précédentes élections, les partisans de la présidence à vie se sont mis « au travail» depuis quelques semaines déjà. Et les agissements du député Baha Eddine Tliba trahissent les intentions du FLN et de son secrétaire général. Ayant activé, dès le début du mois de janvier, sa fameuse coordination pour le 5e mandat, le député de Annaba vient même fuiter, à certains sites, les noms qui seront appelés à animer cette campagne. Et ce sont tous les fidèles du chef de l’Etat qui feront, décidément, partie de ce staff.

Ce dernier, selon les mêmes sites, sera conduit par l’ex-Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Cette équipe sera aussi constituée de l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil, l’ancien ministre de la Communication, Hamid Grine, et du président de l’APN, Saïd Bouhedja.

Excommunié, il y a quelques mois, l’ex-chef du gouvernement, Abdelaziz Belkha-dem, se joint aussi à la coordination, dans laquelle figureront également l’actuel ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, et le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd. Selon la même source, l’ex-secrétaire général du FLN, Amar Saadani, et l’ancien ministre Abdelkader Ouali seront de la partie.

L’annonce de la composante de cette coordination, même si elle est faite d’une manière officieuse, confirme que les partisans de 5e mandat se tiennent prêts pour le lancement prématuré de la campagne. Cette coordination a-t-elle reçu le feu vert de la Présidence pour lancer cette entreprise ? Si tel était le cas, comment interpréter la dernière sortie du secrétaire général du FLN ?

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Repère : Grande agitation des partisans du 5e mandat
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair