formats

Remous au RND de Constantine

Publié le 22/08/2017, par dans Non classé.

Avec la nomination d’Ahmed Ouyahia, la semaine écoulée, au poste de Premier ministre, de nombreux observateurs de la scène politique se sont interrogés sur son avenir à la tête du secrétariat général du RND.
Parmi eux, les militants de la wilaya de Constantine dont les querelles de clocher ont ressurgi à l’approche des élections municipales. La réponse n’a pas tardé à venir par la voix du porte-parole du RND qui a soutenu, sur les colonnes d’un organe de presse, que « le Premier ministre restera le secrétaire général du parti et c’est lui-même qui conduira la campagne électorale locale». Et Seddik Chihab d’ajouter pour trancher le débat que « cette question ne souffre aucune discussion au sein du parti».

Cette réponse du berger à la bergère n’est pas pour déplaire aux militants de la circonscription constantinoise. Au contraire, elle les renforce dans leur quête de l’arbitrage de leur chef de file. Avant les législatives d’avril 2017, Ahmed Ouyahia, en sa qualité de secrétaire général du RND, a été dans l’obligation d’intervenir au sein de sa formation à Constantine pour y mettre de l’ordre. Intervention qui a été payante puisque sa formation, qui ne disposait que d’un siège, a caracolé avec trois pour l’actuelle législature. A l’approche des élections locales, le scénario se répète et, encore une fois, le secrétaire général est interpellé.

A chaque échéance électorale, la hache de guerre est déterrée. Et c’est le cas depuis le début du mois en cours au bureau de wilaya qui a maille à partir avec la représentation locale de la commune de Ouled Rahmoun. Cette dernière s’oppose farouchement à la désignation d’un nouveau responsable local sans passer au préalable par une assemblée générale. Cette cooptation n’a pas été du goût de ses membres et ils l’ont fait savoir, d’autant qu’en toile de fond, il est question de l’élaboration des listes électorales de la consultation de novembre prochain. Et devant ce calendrier, les appétits pour les candidatures s’aiguisent. Il y a quelques jours, un sit-in a été observé et des déclarations faites à la presse concernant leur mécontentement.

Et même la saisine du secrétaire général était à l’ordre du jour. L’actuel secrétaire de wilaya, qui est pointé du doigt pour divers griefs, n’est en fonction que depuis le mois de juin dernier en remplacement à un autre, nommé en décembre 2016 par Ahmed Ouyahia pour calmer les esprits et mener à bien la bataille des législatives. Entre deux échéances électorales, espacées de quelques mois l’une de l’autre, le RND à Constantine laisse ressurgir ses vieilles mésententes.

La course aux sièges des assemblées communales et de wilaya ravive les tensions. Ahmed Ouyahia a été interpellé avant qu’il ne prenne les rênes du Premier ministère. Maintenant qu’il est en charge de dossiers lourds, trouvera-t-il le temps de s’occuper des frictions au sein de la base ? Si l’on se réfère toujours aux déclarations de Seddik Chihab, l’espoir est permis. Il a rappelé que le cas présent n’est pas inédit et que par le passé, Ahmed Ouyahia a officié avec une double casquette, celle de chef de gouvernement et de secrétaire général du RND. Voilà qui est rassurant pour les militants à Constantine. Leur appel sera peut-être entendu, car il ne faut pas perdre de vue que le maître-mot de la stratégie pour les élections locales reste la victoire face au rival FLN. Ce dernier a décroché plusieurs municipalités, dont celle du vieux Rocher, en 2012 avec 19 sièges, au moment où le RND n’en a eu que six. Pour le battre, la carte de l’union est plus qu’indispensable. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Remous au RND de Constantine
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair