formats

Remboursement des crédits Ansej et Cnac : « La loi s’appliquera sur tout le monde »

Publié le 19/05/2016, par dans Non classé.

La loi va s’appliquer à tout le monde, a indiqué jeudi à Alger, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, au sujet des bénéficiaires de crédits dans le cadre des dispositifs de micro-entreprsies et qui n’ont pas remboursé à temps leurs créances.
« La loi s’appliquera sur tout le monde », a déclaré le ministre dans un point de presse tenu en compagnie du ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, à l’occasion de l’inauguration de la 6ème édition du Salon national de l’Emploi où était également présent, le ministre de la Culture, Azedine Mihoubi.

Le ministre, qui a qualifié cette catégorie de « malintentionnés », a relevé que « 80 % des entreprises sont en train de rembourser. Ce qui est déja un taux important. Il y a 10 à 15 % d’entreprises qui ont des difficultés à rembourser et qui sont accompagnés à nouveau par l’ANSEJ et la CNAC pour les aider à dépasser la phase difficile ».

M. El Ghazi a souligné, que les jeunes bénéficiaires « étaient informés des clauses des contrats signés pour la création de leur micro-entreprises avec l’ANSEJ et les banques ».

Il a indiqué que ce Salon, qui se tient au même moment dans les 47 wilayas du pays, « était la preuve de l’efficience des dispositifs de création de micro-entreprises », contrairement, a-t-il dit, à ce que se dit ici et là ».

Pour le ministre, « il y a ceux qui veulent saborder cette expérience de l’ANSEJ en disant que rien n’a été fait et que les autorités font cela juste pour calmer les jeunes ».

Or, a-t-il estimé, « les micro-entreprises créées par le biais des dispositifs ANSEJ et CNAC sont devenus des outils du développement économique et de création de l’emploi ».

Interrogé sur le taux du chômage (11%), le ministre a expliqué qu’une crise économique « traverse le monde entier et l’Algérie n’est pas à l’abri de cette crise », ajoutant que « stabiliser le taux de chomage à 11% et essayer de le baisser en 2017 selon les prévisions élaborées, constituait une gageure importante ».

M. El Ghazi a indiqué que « l’essentiel est qu’il n’y ait pas encore d’hémorragie de chômage qui soit déclarée en Algérie », soutenant que l’Algérie « est dans la moyenne des statistiques admises par le BIT ».

Pour sa part, M. Mohamed Mebarki s’est félicité qu’un taux de 35 % des porteurs de projets de micro-entreprises soit issus des établissement de la formation professionnelle alors que 15 % seulement viennent de l’enseignement supérieur.

La 6ème édition de ce Salon, ouvert jusqu’au 22 mai sous le thème « la micro-entreprise, instrument de diversification de l’économie nationale », est marquée par la participation d’environ 2458 micro-entreprises (ANSEJ-CNAC), au niveau national, »était une occasion de présenter et de valoriser les dispositifs de promotion de l’emploi.

Pour le DG de l’Agence national de soutien à l’emploi des jeunes, Mourad Zemali, cette rencontre vise à « faire bénéficier le maximum de jeunes des aspects positifs de ce challenge », estimant que « le dispositif ANSEJ, qui a prouvé sa réussite, a besoin d’être développer et consolider ». Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Remboursement des crédits Ansej et Cnac : « La loi s’appliquera sur tout le monde »
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair