formats

Relizane compte 5 victimes dans le crash

Publié le 13/04/2018, par dans Non classé.

Relizane a recensé cinq de ses enfants ayant péri dans le crash de l’avion survenu mercredi à Boufarik. Un mouvement de compassion est vécu par toute la population locale avec ces victimes, toutes issues de familles modestes et habitant les zones éparses de la wilaya.
Les autorités locales se sont manifestées et ont présenté leurs condoléances aux familles frappées par cette douleur. « Nous sommes très touchés et très sensibles par ce qui est arrivé et nous exprimons notre solidarité avec les familles» a réagi la wali de Relizane juste après l’annonce du bilan du terrible accident.

Pour les victimes, nous recensons Abdelkader de la région de Dahra, il laissé un enfant et une épouse enceinte. Hasni, 21 ans, du douar Amairia, dans la commune de Yellel. Saada, 24 ans, du douar Kouamlia, dans la commune de Ain Rahma, il est l’unique fils de sa mère. Aïssa, un jeune de Sidi M’hamed Benali, et Mourad de Ammi Moussa dans la région de l’Ouarsenis.

8 morts d’El Tarf…

Parmi les victimes du crash de l’avion à Boufarik, il y aurait plus de 15 personnes originaires d’El Tarf, selon certaines sources. Mais à l’heure où nous mettons sous presse, on n’en connaît que 8 que nous avons formellement confirmées auprès des familles chez lesquelles nous nous sommes rendus ou auprès des présidents d’APC. Du côté des autorités, il est impossible de fixer un bilan, car les identifications sont toujours en cours. Les familles attendent des nouvelles pour organiser les funérailles et faire leur deuil.

On n’a toujours pas de nouvelles sur l’arrivée des corps. Il y a déjà beaucoup de monde rassemblé pour soutenir les familles et présenter les condoléances. Huit communes attendent les dépouilles. A El Kala (Gelas), c’est celle de Boucetta Abderrahim, 27 ans, célibataire, caporal dans l’armée depuis 2010. Il rentrait d’une convalescence de 2 mois.

A Om Teboul (cité En Nasr), celle de Khadraoui Rachid, 22 ans, célibataire, dans l’armée depuis 2016, il rentrait d’une permission, dernier contact avec la famille, sa mère, le mardi soir, à l’heure du dîner, il se trouvait dans le car El Kala-Alger. A Oued El Hout (Raml Souk), celle de Djedaïa Hamza, 27 ans, célibataire qui devait se marier cet été, il était caporal-chef depuis 2010 dans l’armée. A Berdjilate (Aïn Karma), la dépouille de Rouibi Samy, 28 ans, célibataire. Dans l’armée depuis 2011.

A Mexna (Bougous), celle de Belaïdi Hamza, célibataire, dans l’armée depuis 2012. A Sebaa Rgoud (El Tarf), celle de Meguideche Djamel, 20 ans, célibataire, dans l’armée depuis 7 mois. A Asfour, celle de Naceri Abderaouf, 28 ans, marié et père d’une petite fille, âgée de 8 ans. Hammam Sidi Trad (Zitouna), celle de Hamoudi Ramdane. Ils rentraient tous d’une permission.

Les victimes ont ceci en commun : leurs familles sont souvent très démunies et en zone rurale et acceptent le destin avec une grande résignation. La population de la région a été également affectée lors du crash de l’Hercule C 130 Tamanrasset-Constantine. Il s’était écrasé le 11 février 2014 au djebel Fartas (Oum El Bouaghi), faisant 77 victimes. Parmi elles, l’épouse et la fille du commandant de la 6e Région militaire, le général-major Meftah Souab.

… et un commandant de l’air et deux caporaux originaires d’Adrar

Trois militaires originaires de la wilaya d’Adrar ont trouvé également la mort, ce 11 avril, dans le crash de l’avion de Boufarik. En effet, il s’agit du commandant Abdelhafid Hafoud, issu de Ksar de Sidi Youcef (Fénoughil) Adrar. Il était ingénieur en mécanique aéronautique de son état, marié père de deux enfants, mais il se trouvait dans la cabine en qualité de passager.

Deux caporaux, Oussama Regad (24 ans) d’Adrar et Lahcène Boubekeur de l’Oasis de Talmine (Timimoun) sont également des victimes de ce crash. Par ailleurs, on nous apprend que la mère du défunt Regad Oussama a été admise jeudi matin aux urgences médicales de l’hôpital Ibn Sina d’Adrar. Celle-ci aurait subi un choc suite à la nouvelle du décès de son fils.

L’annonce de leurs noms, sur les ondes de la radio locale, parmi la liste des chouhada du devoir s’est répandue comme une trainée de poudre et a mis en émoi toute la population. A noter que cette douloureuse information a réveillé un mauvais souvenir pas très lointain chez les habitants de la région. Celui du tragique accident aérien militaire d’Oum El Bouaghi, le mardi 11 février 2014, où un aéronef de transport de troupes, le Hercule C130, avait percuté une montagne, faisant 119 morts.

n vol en provenance de Tamanrasset à destination de Constantine, mais dans lequel huit jeunes nouveaux appelés du service national, tous originaires d’Adrar, ont péri. L’image de leur enterrement est encore fraîche dans la mémoire des citoyens.

On rappellera que ces nouvelles recrues du SN venaient de terminer leur période d’instruction militaire et devaient rejoindre leurs unités d’affectation respectives au niveau de la 5e RM de Constantine. Toutefois, la population d’Adrar a tenu à afficher sa solidarité et partager le deuil avec toutes les familles des victimes en s’exprimant à la radio et surtout à travers les réseaux sociaux. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Relizane compte 5 victimes dans le crash
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair