formats

Réactions :

Publié le 14/07/2016, par dans Non classé.

Soufiane Djilali, président de Jil jadid : « La justice est instrumentalisée pour museler les voix libres»

Je pense que ce verdict n’est pas une surprise. Le pouvoir a politisé et instrumentalisé la justice pour faire taire tous les opposants et museler toutes les voix libres. La transaction n’est pas annulée pour vice commercial. Mais cette décision s’inscrit dans une stratégie des tenants du pouvoir qui visent à contrôler tous les grands médias. C’est pour cela que je dis aussi que cette affaire est montée de toutes pièces dans le but d’imposer le silence sur les préparatifs de la succession. Il y a probablement un autre projet en préparation, dont les contours commencent à se dessiner avec l’interdiction de l’APN aux partis politiques à travers la révision de la loi électorale. Cela est fait sciemment afin de pouvoir passer tous les projets de loi permettant aux hommes et aux femmes du pouvoir de se partager les richesses du pays.

Athmane Mazouz, chargé de communication du RCD :  » Une escalade dangereuse des atteintes aux libertés»

Le verdict prononcé aujourd’hui ne nous étonne guère. La justice en Algérie demeure aux ordres et elle ne se libérera qu’une fois que le pays aura des institutions légitimes. Ce verdict marque une escalade dangereuse dans les atteintes aux libertés. Les forces patriotiques doivent se mobiliser et s’unir pour faire face à ce pouvoir qui ne cesse d’instrumentaliser la justice pour étouffer toutes les voix insoumises. A travers cette décision du tribunal administratif de Bir Mourad Raïs, la justice est devenue une sérieuse menace pour tous les acquis démocratiques arrachés de haute lutte.

Zineddine Tebbal, membre du bureau national du MSP :  » Nous appelons les autorités à revenir sur cette décision»
Le MSP a exprimé, dès le début, sa solidarité avec le journal El Khabar. C’est une position de principe pour nous, car nous refusons que la presse et les journalistes soient traînés devant les tribunaux. Mais cette affaire a pris l’allure d’une véritable cabale contre ce journal. Le pouvoir et l’administration imposent leur loi à travers cette décision. Au MSP, nous appelons les autorités à revenir sur cette décision qui découle d’une instrumentalisation de la justice pour exercer des pressions contre les journaux et porter atteinte à la liberté de la presse. Cette affaire aurait pu être traitée autrement, notamment via une autorité de régulation de la presse que les pouvoirs publics ne s’empressent pas d’installer.

Djoudi Djelloul, PT : « Cette décision aggrave le climat de tension qui règne dans le pays»

On resent une grande angoisse après cette décision. Nous avions l’espoir d’aller, après la libération du général Benhadid et du directeur d’El Watan TV, Djaafer Chelli, vers l’apaisement à travers notamment le renforcement de l’indépendance de la justice et de la liberté d’expression.

Nous espérions que la décision interviendrait pour renforcer la pérennité du journal et la préservation des emplois. Mais nous sommes déçus et plus que jamais inquiets pour l’avenir du pays. Cette décision est en contradiction avec la Constitution et aggrave le climat de tension. Le journal El Khabar appartient à ses lecteurs qui se sont solidarisés avec lui à travers le territoire national. Le PT réitère également sa solidarité avec ce quotidien et tous les journalistes. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Réactions :
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair