formats

Ratissage dans la forêt de Sidi Ali Bounab

Publié le 27/03/2016, par dans Non classé.

Les forces de sécurité continuent de faire subir à l’ex-GSPC, en Kabylie, un cinglant revers compte tenu de nombreuses éliminations enregistrées, ces dernières semaines, dans les rangs de cette horde intégriste.
Les hommes de l’émir Abdelmalek Droukdel, alias Abou Moussab Abdelwadoud, sont pourchassés et amoindris dans leurs effectifs. L’étau se ressert continuellement autour des islamistes armés, notamment après les différentes opérations de ratissage enclenchées dans la wilaya de Tizi Ouzou où trois terroristes ont été mis hors d’état de nuire, hier, dans la forêt de Sidi Ali Bounab, dans la commune de Tadmaït, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest du chef-lieu de wilaya.

Selon un communiqué rendu public par le ministère de la Défense nationale (MDN), ces trois assaillants ont été éliminés lors d’une embuscade tendue par des militaires en opération de ratissage dans cette forêt, à cheval sur la wilaya de Tizi Ouzou et celle de Boumerdès. « Dans le cadre de la lutte antiterroriste un détachement de l’armée nationale populaire a abattu trois terroristes à Tizi Ouzou suite à une embuscade suivie d’un ratissage dans la forêt de Sidi Ali Bounab, près de Tadmaït.

Il s’agit de trois dangereux criminels, dont un, dénommé B. Khoudhir, a rejoint les groupes terroristes en 2008 à la forêt de Sidi Ali Bounab, et un autre terroriste spécialiste en explosifs», précise le document du MDN, qui ajoute que cette opération — toujours en cours — a permis de récupérer trois pistolets-mitrailleurs kalachnikov, six chargeurs, une paire de jumelles, une quantité de munitions, des outils pour la fabrication d’explosifs, trois téléphones portables et divers objets.

On parle d’un autre groupe qui serait encore traqué par les soldats de l’ANP, qui maintiennent leur dispositif certainement en vue de lancer des assauts à l’intérieur de cette forêt, qui était une zone de repli pour les éléments de l’ex-GSPC activant dans les wilayas de Boumerdès et Tizi Ouzou.

Selon des sources concordantes, les forces de sécurité sont sur les traces d’un redoutable groupe terroriste repéré depuis quelques jours dans les environs. Les éléments de l’ANP ont effectué des bombardements prenant pour cibles les points stratégiques susceptibles de constituer des abris pour les criminels. Un important dispositif militaire a été mis en place pour fermer tous les accès aux maquis, ajoutent nos sources.

Des tirs intermittents à l’artillerie lourde ont été entendus par les villageois. Les trois islamistes armés abattus à Tadmaït avaient certainement pris la fuite depuis Maâtkas, dit-on, où ils étaient aculés par les forces de sécurité qui ont intensifié leur lutte dans la région, notamment depuis mercredi dernier, après l’élimination d’un individu armé portant une ceinture explosive qui allait se faire sauter devant le siège de la sûreté de daïra.

Notons par ailleurs que les forces de sécurité avaient réussi, il y a dix jours, à capturer un terroriste dans la commune de Yakouren, à 50 kilomètres à l’est de Tizi Ouzou.

L’exploitation des informations révélées par cet islamiste armé aurait permis aux militaires d’avoir plus d’éléments susceptibles de faciliter leurs opérations en vue de venir à bout des autres membres du groupe activant dans le versant est de la wilaya où se trouveraient plusieurs acolytes de l’émir Droukdel. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Ratissage dans la forêt de Sidi Ali Bounab
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair