formats

Rapport de l’IGF : Le président du CA d’elsecom s’explique

Publié le 03/02/2018, par dans Non classé.

Le président du conseil d’administration du groupe Elsecom, Abderrahman Achaïbou, a réagi hier sur le rapport de l’IGF sur son groupe publié par notre confrère TSA, lequel relève « des irrégularités et plusieurs anomalies dans les opérations d’importation».
Contacté, Abderrahman Achaïbou a tenu tout d’abord à préciser que dans ledit rapport, commandé, selon lui, pour tous les concessionnaires par l’ex-Premier ministre, Abdelmalek Sellal, « l’IGF ne parle que d’une seule société, à savoir Elsecom Ford». « Effectivement, selon le contrat qui nous lie avec le constructeur Ford Etats-Unis, tout paiement se fait en dollars quel que soit le lieu de fabrication des véhicules.

Et pour des besoins exceptionnels à appel d’offres de la DGSN, nous avons été obligés pour écourter les délais d’acheter trois véhicules (Une Ford Fiesta et 2 Kuga), avec la permission du constructeur Ford, chez des revendeurs», a-t-il expliqué. Il s’agit, a-t-il détaillé, de l’achat d’une Fiesta et une Kuga chez Ardasya Turquie et d’un autre Kuga diesel Ford Maroc.

Et « le fait qu’on ne soit pas passés par le constructeur, il est normal que le prix de ces véhicules soit élevé», a-t-il indiqué, précisant que « le détail de cette opération est disponible à notre niveau». Dans son rapport publié hier par TSA, l’IGF évoque l’augmentation « significative» des importations sur les véhicules Ford Ranger, Ford Fiesta, Ford Cargo et Ford Transit. Mais, pour Abderrahman Achaïbou, « le journaliste a mal interprété le rapport de l’IGF qui parle plutôt de trois véhicules achetés en dehors du constructeur sous sa permission».

A ce titre, Achaïbou évoque une réponse de l’IGF datée du 17 décembre 2016 dans laquelle cette institution indique : « Dans ce cadre, vous nous demandez de clarifier la situation de trois véhicules à l’effet de lever les équivoques qui pénalisent l’activité de votre groupe. En réponse, j’ai l’honneur de porter à votre connaissance les précisions suivantes. Les interventions de l’IGF ne peuvent en aucun cas concerner les entités à capitaux privés, ce qui est le cas du groupe Elsecom.»

Ceci dit, pour notre interlocuteur, « le ministre (Abdessalem Bouchouareb, ndlr) devait nous délivrer les agréments sur la base du décret 15-58 du 8 février 2015 où il n’est nulle part demandé à une société sa situation vis-à-vis de l’IGF». « Il s’agit d’une seule société, et pourquoi l’ex-ministre de l’Industrie a déclaré que le groupe Elsecom n’est pas éligible aux agréments ?», s’est-il interrogé. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Rapport de l’IGF : Le président du CA d’elsecom s’explique
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair