formats

Rabah Zerari écope de 5 ans de prison et le paiement de… 675 millions de dinars

Publié le 09/05/2018, par dans Non classé.

Le tribunal de Chéraga a rendu hier son verdict concernant l’affaire qui oppose le puissant homme d’affaires Mahieddine Tahkout à l’une des anciennes figures de la Révolution, Rabah Zerari, plus connu sous le nom de Commandant Azzedine.
Il a prononcé une peine de 5 ans de prison ferme contre ce dernier, pour « avoir émis» un chèque sans provision d’un montant de 335 millions de dinars (33,5 milliards de centimes). Il a retenu une peine de 5 ans de prison ferme assortie d’une amende de 330 millions de dinars (33 milliards de centimes), le paiement du montant du chèque en litige, soit 335 millions de dinars, et un dédommagement de 10 millions de dinars. Une lourde condamnation, contre laquelle Me Bergheul, avocat du prévenu, compte faire appel dans les jours à venir. Lors du procès qui s’est tenu le 24 avril dernier, le Commandant Azzedine s’est défendu en remettant en cause l’existence même de ce chèque et a nié tous les faits qui lui sont reprochés.

Pour lui, « toute cette affaire ainsi que les autres qui sont au niveau des tribunaux ont été déclenchées juste après l’assassinat de mon gendre, Hamza, dans une caserne à Hydra, par les mêmes agents qui l’avaient arrêté dans la rue, alors qu’il sortait de l’hôpital Mustapha. En 2016, Tahkout ne m’a prêté que 15 millions de dinars, que je devait lui rembourser après la vente d’un immeuble que je gère depuis 1962 et que les autorités ne veulent pas me céder. Il a attendu presque deux ans, juste après la mort de mon gendre, pour déclencher une avalanche de procès contre ma personne pour des chèques que je n’ai jamais signés. Ils l’ont utilisé pour me faire taire sur la mort de Hamza, mais je ne me tairai jamais…», ne cessait de clamer le Commandant Azzedine. Mais le parquet a requis une peine de 5 ans de prison ferme et le tribunal a confirmé la sentence hier. Son avocat ne s’attendait pas à une telle décision.

« J’étais confiant lors des débats au procès de Chéraga, puisque la magistrate semblait bien imprégnée des dessous du dossier et a pris tout le temps pour entendre le prévenu. Cependant, le cours qu’a pris l’affaire du chèque sans provision d’un montant de 1,2 milliard de dinars (120 milliards de centimes) actionnée par Tahkout au tribunal de Sidi M’hamed reste pendant. Cette juridiction s’est déclarée incompétente territorialement pour juger cette affaire et, tout de suite après, aussi bien le parquet que la partie civile se sont pourvus en appel, et le dossier a été rapidement enrôlé, puis programmé au mois de juin prochain, juste après le Ramadhan. Il y a là une célérité suspicieuse qui démontre l’acharnement contre mon mandant», explique Me Bergheul. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Rabah Zerari écope de 5 ans de prison et le paiement de… 675 millions de dinars
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair