formats

Question de la semaine : Que faire des terrains dégagés par l’éradication des bidonvilles ?

Publié le 17/06/2016, par dans Non classé.

Les 21 opérations d’éradication, depuis juin 2014, des bidonvilles dans la wilaya d’Alger, ont permis aux pouvoirs publics la récupération de pas moins de 395 hectares d’assiettes foncières selon la wilaya. Déjà, fin 2015, pour rappel, la wilaya avait récupéré 130 hectares lors de l’avant-dernière opération dans 16 communes touchant 5810 familles relogées. Pour ce cas précis, l’assiette foncière a été attribuée par la wilaya à l’AADL et l’ENPI, projets qui souffrent souvent du manque de terrain dans le Grand Alger, asphyxié par les constructions et les casse-têtes juridiques.

L’affectation du foncier dégagé par l’éradication des bidonvilles s’oriente donc d’abord aux projets de logements (AADL, LPP, LSP, LPL) en priorité. Mais aussi, selon la wilaya, pour « libérer» d’autres projets publics en mal d’assiettes foncières, comme c’est le cas, cité par le wali la semaine dernière, du « site de la grande mosquée d’Alger, du barrage de Douéra, du stade de Birkhadem, du lycée El Hamiz, de la ligne ferroviaire électrifiée Birtouta-Douéra-Réghaïa, du campus universitaire Dély Ibrahim et de la piscine semi-olympique…».

En troisième lieu, viennent aussi les divers projets communaux bloqués, inhérents aux APC de la wilaya, pour implanter dans les terrains dégagés, tels les établissements scolaires ou sanitaires ou autres structures de services publics. « L’important est, d’un côté, de régler au plus vite le problème du foncier qui a pris des proportions telles que de grands projets ont été bloqués des années, explique une source de la wilaya. Imaginez-vous que le bidonville de Bousmaha (Bouzaréah) et 1100 familles occupait 24 hectares depuis quasiment 1992 !

La seconde priorité est d’occuper ces terrains pour éviter la réédition du scénario des baraques qui se réinstallent pour profiter d’une autre opération de relogement.» Même en cas d’absence de projets prévus pour occuper ces espaces, les communes ou la wilaya prévoient des espaces de détente ou de parcs de jeux pour enfants.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Question de la semaine : Que faire des terrains dégagés par l’éradication des bidonvilles ?
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair