formats

Qu’est-ce qui fait courir Noureddine Bedoui ?

Publié le 14/05/2018, par dans Non classé.

Qu’est-ce qui fait courir, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui ?
Aurait-il des ambitions présidentielles ? Vise-t-il le portefeuille de Premier ministre ? Pour certains, ni l’un ni l’autre. Selon des sources sûres, M. Bedoui est chargé d’une mission, comme par le passé pour Abdelamalek Sellal, plusieurs fois directeur de campagne de Bouteflika. Bedoui est aujourd’hui en précampagne pour le compte de Abdelaziz Bouteflika.

La machine pour un 5e mandat étant enclenchée, deux personnalités, nous dit-on, sont désignées pour mener à bien cette mission : le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, et Noureddine Bedoui. Le premier s’occupera des affaires présidentielles et sera par conséquent la voix de Bouteflika et le second dirigera les affaires internes en occupant le terrain pour faire la promotion des réalisations du Président sortant.

Qu’on est-il du Premier ministre, Ahmed Ouyahia ? Celui qui n’a jamais caché ses ambitions présidentielles est, apparemment, exclu de cette partie et réduit à s’occuper des questions internationales.

En dépit du soutien affiché du RND à une éventuelle candidature de Bouteflika, Ouyahia serait en ce moment sur « la sellette» alors que le ministre de l’Intérieur est sous les feux de la rampe. Bedoui devra normalement sillonner toutes les wilayas du pays pour aller à la rencontre des citoyens et surtout pour sensibiliser les walis.

En une semaine, il s’est déplacé d’abord dans la ville de Sétif, où il est resté trois jours. Il a inauguré, en grande pompe, et sous un parfum de précampagne présidentielle, le tramway, ressassant les réalisations de Bouteflika ! Le gouvernement, selon le ministre, est dans une trajectoire de continuité stratégique.

Les institutions du pays se projettent dans le même projet : celui d’achever l’œuvre de Bouteflika.

Ce samedi encore, Bedoui a effectué une visite d’inspection à Illizi pour annoncer la décision du président Bouteflika de réactiver le Fonds du Sud et de promouvoir probablement dix wilayas déléguées du Sud au statut de wilaya.

Bedoui devait retourner à Alger pour assister à la cérémonie de sortie de la 47e promotion de l’ENA. Malgré ce rendez-vous important, il a tenu d’abord à rencontrer les représentants de la société civile pour discuter des problèmes auxquels sont confrontés les habitants de Djanet.

Ce qui a occasionné un retard de quatre heures à la cérémonie de sortie de promotion, prévue initialement à 14h et à laquelle a pris part le Premier ministre.

Ouyahia, respectant la ponctualité, était à l’heure, mais cette fois-ci, il a été contraint d’attendre, quatre longues heures, l’arrivée de son ministre de l’Intérieur qui, une fois de plus, a, dans son discours, soutenu que la 47e promotion reflète « la vision stratégique du président de la République en matière de réforme globale et de modernisation du service public», et « d’investissement dans l’élément humain, en tant qu’épine dorsale des différents chantiers de réforme engagés».

Ouyahia, quant à lui, était avare de paroles… Par ailleurs Bedoui ne part pas les mains vide dans les wilayas visitées. Il vante le bilan de Bouteflika et investit le terrain avec dans les mains des enveloppes budgétaires supplémentaires, comme c’est le cas à Batna où il a réservé 300 millions de dinars pour la wilaya.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Qu’est-ce qui fait courir Noureddine Bedoui ?
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair