formats

Pressions sur les cités universitaires

Publié le 19/08/2017, par dans Non classé.

Avec l’arrivée des nouveaux bacheliers, les résidences universitaires vont connaître un afflux considérable.
Le chiffre avancé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique n’est pas vraiment un cadeau pour les résidences universitaires qui connaissent déjà, et ce depuis quelques années, une pression monstre.

En effet, ils étaient près de 10 000 nouveaux étudiants à s’inscrire via la plateforme électronique mise en place par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique afin de faciliter les procédures d’hébergement. Cette espace dédié à cet effet a été ouvert le 16 août pour être fermé le 20 du même mois.

Selon le directeur de la formation supérieure au ministère, Djamal Boukezzata, dans une déclaration à l’APS, cette plateforme sera de nouveau ouverte du 5 au 9 septembre prochain pour permettre aux étudiants qui ne se sont pas inscrits de rattraper leur retard et bénéficier de l’hébergement universitaire. Selon le même responsable, une autre plateforme jumelle a été mise en place pour les étudiants ayant obtenu un baccalauréat à l’étranger ainsi que pour les étudiants de nationalité étrangère.

Selon les derniers chiffres, voire les uniques, retrouvés sur le site officiel de l’Office national des œuvres universitaires, il y aurait (chiffres datant de 2016) quelque 393 résidences universitaires sur le territoire national qui accueillent près de 500 000 étudiants. Même si tout le système universitaire connaît des lacunes, celui de l’hébergement est le plus décrié.

Des lacunes en série

Les conditions d’accueil et de restauration ont longtemps provoqué la colère des étudiants. Des chambres étroites pour un nombre élevé de résidents, une restauration loin de la qualité désirée — plusieurs cas d’intoxications à l’intérieur des cités U ont souvent fait l’actualité — sont parmi les points les plus cités par les étudiants malgré les quelques changements et efforts fournis ces dernières années pour améliorer les conditions d’accueil. Autre point également très cité, la sécurité à l’intérieur de ces cités U.

Les mauvaises conditions de vie sociale des étudiants à l’intérieur de ces cités ont longtemps provoqué des polémiques, poussant les étudiants à aller vers la contestation au point où en pleine année universitaire 2016-2017, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a décidé de mettre fin aux fonctions du directeur de l’Office national des œuvres universitaires,

Abdelhak Boudraa, et le remplacer par Madjid Kaci. Une décision considérée comme une bonne nouvelle pour bon nombre d’organisations estudiantines.

Les espoirs sont toujours vifs quant à l’amélioration des conditions de vie des étudiants à l’intérieur de ces cité U en particulier et des œuvres universitaires en général. En dehors de l’hébergement, il est à rappeler qu’une nouvelle session de préinscription a été ouverte les 12 et 13 de ce mois pour les étudiants retardataires.

Pour l’opération des transferts, elle est prévue les 5 et 6 septembre prochain. Elle concerne les transferts au sein l’université, les enfants de parents relevant des corps constitués et les étudiants inscrits mariés hors de leur lieu de résidence. Ces résultats seront connus 3 jours après, soit le 9 septembre. Les inscriptions finales se dérouleront du 10 au 14 septembre.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Pressions sur les cités universitaires
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair