formats

Présentation devant le Parlement au cours du premier semestre

Publié le 14/04/2018, par dans Non classé.

Le gouvernement a finalisé l’avant-projet de loi organique relatif à l’Académie de la langue amazighe, a indiqué mercredi un communiqué publié sur le site des services du Premier ministre.
« Ce texte fixe les missions, la composition, l’organisation et le fonctionnement de cette Académie instituée par l’article 4 de la Constitution, qui déclare que tamazight est également langue nationale et officielle», précise le communiqué. Selon les mêmes services, le contenu du texte sera rendu public dans les prochaines semaines, avant sa présentation au Parlement au cours de ce premier semestre. Un groupe de travail interministériel avait été installé auprès des services du Premier ministre pour préparer l’avant-projet.

Placée auprès du président de la République, qui a hâté la présentation du texte, l’Académie sera chargée de réunir les conditions de promotion de tamazight en vue de concrétiser, à terme, son statut de langue nationale et officielle. Participant à une conférence sur « La réalité de l’amazighité en Algérie» organisée par le Conseil de la nation en coordination avec le Haut commissariat à l’amazighité (HCA) au siège du Conseil, le secrétaire général de la première institution, Si El Hachemi Assad, cité par l’APS, a affirmé que « les dispositions de la loi organique relative à la création de l’Académie de langue amazighe renforceront la place de cette langue et définissent les responsabilités des institutions de l’Etat».

Contre la « ségrégation»

« Le projet de loi organique relatif à la création de l’Académie de langue amazighe est fin prêt et comporte des dispositions à même de renforcer la place de la langue amazighe et définir les responsabilités des institutions de l’Etat dans le but de généraliser graduellement et promouvoir la langue amazighe, outre la protection de la créativité intellectuelle amazighe», a précisé M. Assad.

L’auteur et éditeur Brahim Tazaghart, participant lui aussi à la conférence du Sénat, appelle à la vigilance contre ceux qui veulent « saborder» le processus de réhabilitation de l’amazighité : « Les avancées sont certes énormes, mais la vigilance doit être de mise ; la mobilisation au rendez-vous pour éviter que des forces sans ambitions historiques sabordent le processus de la réhabilitation de l’amazighité, de l’algérianité.

La loi organique portant mise en œuvre de l’article 04 de la Constitution doit être à la hauteur des attentes de la population, de l’espoir provoqué par les dernières mesures de l’Etat. Au pouvoir de formaliser ses mesures, sans tentation de détournement.

La loi organique, complémentaire de la Constitution, doit souligner que tamazight est la langue des institutions de la République, une constante nationale.» M. Tazaghart estime que toute « ségrégation» entre l’Académie de la langue amazighe et l’Académie de la langue arabe est « inacceptable», car elle participera de la vision d’une société à deux collèges.

« L’académie de ‘‘l’indigénat » sera un complot contre la volonté de l’Etat, une atteinte inadmissible à la promotion de tamazight, un désir de semer le désordre. Les hautes autorités de l’Etat doivent renfoncer le processus en marche, salutaire à plus d’un titre, et éviter de rater le rendez-vous avec l’histoire. C’est l’espoir de toute une nation avide de paix et de développement», poursuit-il.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Présentation devant le Parlement au cours du premier semestre
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair