formats

Polémique de la semaine : “Calculs” administratifs autour des fêtes religieuses

Publié le 07/10/2016, par dans Non classé.

Célébré dimanche dernier dans tous les pays musulmans — l’Algérie était le seul pays à le célébrer le lundi —, Moharam, le 1er jour du calendrier musulman, a suscité la polémique. « C’est une décision administrative», a alors affirmé Mohamed Aïssa, ministre des affaires religieuses. Selon lui, « Moharam n’a aucune incidence sur le plan religieux». Suite à ces déclarations, le ministre s’est attiré les foudres de l’Association des oulémas algériens.

Dans un communiqué, l’Association des oulémas musulmans s’est indignée : “La fonction publique n’est pas au-dessus de la religion”. Si cette affaire suscite autant la polémique, c’est parce qu’elle en crée une nouvelle : quand allons-nous fêter l’Achoura ? Selon Mohamed Handou, membre de la commission des fetwas de l’Association des oulémas musulmans, « étant donné que le 1er du mois a été décalé suite à une décision administrative, l’Achoura doit être célébrée conformément au calendrier hegirien qui a été suivi dans tous les pays musulmans, soit le mardi».

De son côté, le ministère des Affaires religieuses ne s’est pas encore exprimé sur la question. La démarche du ministère suscite des questions quant à sa pertinence, sachant que le 1er Mohamram intervenait en début de semaine et que de doute manière le décalage n’aurait eu aucune incidence sur l’administration, car il n’y avait aucune possibilité de faire le pont.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Polémique de la semaine : “Calculs” administratifs autour des fêtes religieuses
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair