formats

Point de vue : «Balayons d’abord devant notre porte»

Publié le 24/05/2018, par dans Non classé.

L’article paru dans El Watan du 19 mai courant sous la signature de Tayeb Belghiche, intitulé « La poudre aux yeux arabo-musulmane», qui s’en est pris à la Turquie, m’a un peu choqué et amené à donner mon point de vue sur ce qui se passe aujourd’hui dans le monde et qui risque d’avoir des conséquences sur notre pays.

Lorsque je lis les commentaires qu’écrit M. Belghiche, je suis en général d’accord avec ses analyses et ses conclusions. J’aurais beaucoup de remarques à faire, mais je me bornerais à dire, même si je ne suis pas qualifié mais simplement parce que je pense en avoir le droit, en tant qu’ancien condamné à mort FLN de la guerre d’Algérie, que la situation dans laquelle nous sommes n’est pas à la hauteur de nos rêves, de nos engagements, de nos espoirs et des sacrifices de dizaines de milliers de nos martyrs.

Nous avons fait une Guerre de libération, la seule au monde à avoir été victorieuse par les seuls sacrifices de son peuple. Je déclare, en étant peut-être un peu sévère, que toutes les autres prétendues révolutions dont se sont vantés nos dirigeants depuis l’indépendance n’ont été que démagogie et mensonge.

Le résultat est là : une nation, l’Algérie, dirigée on ne sait plus par qui…
Cela m’amène à dire mon point de vue sur la situation actuelle et notre position dans le monde. J’appartiens à une génération qui a connu et souffert du colonialisme, mais qui l’a combattu jusqu’à le mettre à la porte. Notre position, conforme à la plupart de nos positions internationales officielles, et par solidarité non pas avec le peuple arabe mais simplement avec le peuple palestinien et musulman, qui n’existe plus puisque colonisé et occupé par Israël avec l’appui de nombreuses nations musulmanes ou arabes, notre position devrait être donc la suivante :

1 – Rupture des relations diplomatiques avec tout Etat qui reconnaîtrait El Qods comme capitale de l’Etat d’Israël puisque c’est contraire à la résolution de l’ONU qui reconnaît Tel-Aviv comme capitale d’Israël et non El Qods.

2 – Rupture des relations diplomatiques avec l’Arabie Saoudite à cause de l’appui qu’elle apporte aux Etats-Unis, à Donald Trump et donc à Israël.

3 – En attendant que certaines résolutions internationales favorables à la cause palestinienne soient mises à exécution, interdiction aux musulmans d’Algérie d’effectuer le pèlerinage à La Mecque tant que l’Arabie Saoudite se comporte comme une colonie des Etats-Unis. En attendant, se battre même sur le plan international pour que provisoirement El Qods (deuxième Lieu Saint de l’islam) puisse accueillir les pèlerins qui le souhaitent.

4 – Interdiction aux musulmans algériens de faire le pèlerinage à La Mecque tant que l’Arabie Saoudite se comporte commune une colonie et un valet des Etats-Unis et tant que les résolutions de l’ONU favorables au peuple palestinien ne sont pas appliquées.

5 – En attendant que l’Arabie Saoudite, qui aurait dû être la première nation musulmane à rompre ses relations diplomatiques avec les Etats-Unis le fasse, que les croyants musulmans algériens sincères, qui avaient prévu des dépenses pour aller à La Mecque, réservent tout ou partie des sommes prévues pour le pèlerinage et les versent à un organisme d’Etat sévèrement administré et contrôlé pour venir en aide à des nécessiteux reconnus et géré par un autre organisme lui aussi sévèrement géré et contrôlé.

Voilà, à mon humble avis, une décision qui ne léserait aucun croyant algérien sincère et qui devrait être de nature à avoir l’adhésion de tout bon musulman. Je voudrais dire aussi que même si l’on considère que le geste de M. Erdogan, président de la République de Turquie, est insuffisant, il est là parce que la Turquie est un pays musulman alors que l’Algérie, dont la voix pourrait porter plus loin, aurait plus d’importance que les voix même réunies de l’Arabie Saoudite, des Emirats, de l’Egypte et du Maroc que je mets dans le même panier à cause de son comportement colonialiste à l’égard de l’ex-Sahara espagnol, sans compter son attitude inamicale envers l’Algérie.

De grâce, avant de nous attaquer aux Tunisiens qui sont aussi des musulmans, commençons par balayer devant notre porte, ne crachons pas dans la soupe et félicitons la Turquie pour le courage qu’elle a quand même eu, alors que nous sommes, nous aussi, restés silencieux.
(*) Condamné à mort FLN de la guerre d’Algérie
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Point de vue : «Balayons d’abord devant notre porte»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair