formats

Plusieurs communes dans le noir à Tizi Ouzou

Publié le 19/01/2017, par dans Non classé.

Les perturbations enregistrées sur le réseau d’énergie électrique ont provoqué aussi la rupture de l’alimentation en eau potable dans certaines localités.
Les citoyens continuent de subir les affres de la neige, notamment dans les localités de haute montagne dans la wilaya de Tizi Ouzou. En plus de la poudreuse qui a obstrué des axes routiers, les populations de plusieurs villages sont privées d’électricité. Ainsi, toutes les communes des daïras d’Ath Yenni et de Ouacifs, étaient, hier, dans le noir.

Smail Deghoul, président de l’APC d’Ath Yenni, à 45 km, au sud-est de Tizi Ouzou, joint au téléphone, nous a expliqué que même si la situation est maîtrisable, il n’en demeure pas moins que des habitants de sa municipalité continuent de vivre dans des conditions difficiles.

Il cite, à titre illustratif, les villages de Tigzirt, Taourirt Khelifa et Tansaout. « Ces trois villages ne sont pas encore raccordés au réseau de distribution de gaz naturel. L’entreprise chargée de la réalisation de ce projet a abandonné le chantier, faute de payement. Malgré les engagements du wali et des responsables de Sonelgaz, les travaux n’ont pas encore repris», ajoute le même responsable. Il a précisé que l’APC a procédé à l’opération de déneigement des axes routiers avec ses propres moyens.

Non loin de là, à Ouacifs, le secteur privé est venu à la rescousse des services de l’APC, qui interviennent pour faire sortir les villages de l’enclavement, comme Tiguemounine, où les conditions de vie sont vraiment intenables en cette période hivernale. « La situation est difficile. Des malades ont dû être évacués à Ath Abbès, avec l’ambulance de la Protection civile, précédée des engins de déneigement. Nous avons vraiment un manque de moyens.

L’unité de la Protection civile de Ouacifs n’a aucun véhicule de type 4×4 pour intervenir en pareille circonstance. Il y a eu aussi la chute de câbles du réseau d’électricité», nous a-t-on souligné. Même topo à Abi Youcef où la mairie a mobilisé tous ses engins pour rétablir la circulation automobile, notamment sur les principales routes, comme l’axe reliant Ain El Hammam à Iferhounène via Abi Youcef. L’acquisition d’engins de déneigement a quelque peu amoindri les contraintes sur les villageois de la région. « Les citoyens ont pris leurs précautions, car ils ont vécu l’expérience de 2012.

Ils se sont ravitaillés en denrées alimentaires pour faire face à un éventuel isolement de la région, surtout que la neige ne cesse de tomber», a précisé un aviculteur de la région. Notre interlocuteur estime que la population n’est pas exposée à une quelconque pression sur le gaz butane, puisque quasiment tous les villages sont raccordés au réseau de gaz naturel. « Il est difficile d’investir dans une région montagneuse. L’Etat, qui a adopté une réduction sur les consommations de l’énergie électrique pour les régions du Sud, doit penser à faire la même chose pour les wilayas du Nord, où les citoyens recourent à une consommation importante en gaz, durant la période de l’hiver», ajoute-t-il.

Par ailleurs, la persistance de la chute de la poudreuse a provoqué beaucoup de désagréments aux citoyens dans les communes d’Illiltene, Illoula Oumalou, Ait Zikki, Bouzeguene et Azazga où l’alimentation en électricité est interrompue. La situation suscite appréhensions et inquiétudes dans les foyers.

Et pour cause, les coupures électriques ont provoqué aussi la rupture de l’alimentation en eau potable dans certaines localités. A Ouadhias, Boghni et Beni Douala, entre autres, des villages étaient inaccessibles, selon des citoyens. L’annonce d’autres chutes de neige font naître de nouvelles inquiétudes dans les villages de haute montagne, où des milliers de citoyens arrivent à peine à sortir de chez eux. Les écoles sont également fermées dans plusieurs localités. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Plusieurs communes dans le noir à Tizi Ouzou
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair