formats

Plus de cinquante soumissions reçues

Publié le 25/02/2017, par dans Non classé.

Cinquante-trois soumissions ont été reçues par Sonatrach dans le cadre de l’appel d’offres international lancé récemment par le groupe pour la construction de nouvelles raffineries.
L’information a été donnée par le PDG de Sonatrach, lors des cérémonies de célébration de la nationalisation des hydrocarbures, qui se sont déroulées à Hassi Messaoud. Il a souligné que « le nombre de soumissions est exceptionnel et traduit l’intérêt des grands groupes d’engineering pour les possibilités d’investissement en Algérie».

Les projets en question entrent dans le cadre de la stratégie du groupe dédiée au raffinage, ajoute Amine Mazouzi, qui estime que les capacités qui seront installées à terme permettront, à Sonatrach, d’assurer pleinement son indépendance en produits raffinés et de mettre fin aux exportations de carburant dès 2021. Selon le ministère de l’Energie, les capacités de raffinage de l’Algérie devront être portées à 45 millions de tonnes par an d’ici quatre ans au plus tard. C’est en tout cas ce qu’a affirmé, au nom de Noureddine Boutarfa, la secrétaire générale du ministère de l’Energie, Fatima Zohra Cherfi, qui prenait part à la traditionnelle cérémonie du 24 Février célébrée sur le site de Oued El Hamra, à Hassi Messaoud. Il est à rappeler que les soumissionnaires — dont les compagnies mondiales les plus en vue du secteur — ont répondu à un appel d’offres dont le montant total avoisine les 6 milliards de dollars et devraient se charger des travaux d’engineering et de construction des sites en question.

Quatre projets d’envergure sont inclus dans le nouvel appel d’offres, dont deux projets de raffineries situées à Tiaret et Hassi Messaoud, pour une capacité finale de raffinage en respective équivalant à 5 millions de tonnes de produits pétroliers. Par ailleurs, le programme mis en route par Sonatrach compte deux projets de raffinage à Skikda, conçus pour l’optimisation et la valorisation des produits issus de la raffinerie de Skikda, à travers un complexe de cracking du fuel d’une capacité de 4,5 millions de tonnes pour la maximisation de la production du gasoil, et un complexe de reforming de Naphta, d’une capacité globale de 3,4 millions de tonnes pour la maximisation de la production des essences. Il est à savoir qu’en termes d’investissement global, le plan sur la période 2017-2021 englobe un montant de 70 milliards de dollars, selon ce qu’a affirmé, à partir de Hassid Messaoud, le PDG de Sonatrach. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Plus de cinquante soumissions reçues
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair