formats

Plaidoyer en faveur du renforcement des relations économiques

Publié le 22/02/2017, par dans Non classé.

70 hommes d’affaires allemands et une centaine d’opérateurs algériens étaient présents au Forum d’affaires algéro-allemand, qui s’est tenu, hier, à Alger.
L’Algérie et l’Allemagne ont plaidé, hier, à Alger, en faveur du renforcement des liens de partenariat et de coopération économiques entre les deux pays, à l’occasion du Forum d’affaires algéro-allemand. « La diversification de l’économie nationale, à laquelle nous aspirons, ne peut se faire sans le principe de partenariats.

Dans ce domaine, l’Allemagne est un partenaire traditionnel, notamment dans l’industrie. Plus qu’un partenaire, nous voulons que l’Allemagne soit notre alliée économique dans la région et en Afrique», a estimé le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, lors de l’ouverture des travaux du Forum d’affaires algéro-allemand, qui a rassemblé près de 70 hommes d’affaires allemands et une centaine d’opérateurs algériens, en présence du vice-ministre allemand auprès du ministre fédéral de l’Economie et de l’Energie, Uwe Karl Beckmeyer.

« L’Allemagne a cru en les potentialités de l’Algérie depuis l’Indépendance et l’a accompagnée à chaque étape de son évolution», a rappelé le ministre algérien, notant que les deux partenaires œuvrent aujourd’hui à renouveler ce partenariat, selon les exigences de la conjoncture. « En Algérie, nous comptons beaucoup sur la capacité d’investissement des entreprises allemandes.

Et nous insistons sur la nécessité de développer les relations industrielles et commerciales entre les deux pays, car nous sommes convaincus que les opportunités offertes sont grandes pour la réalisation de nombreux projets communs», a souligné M. Bouchouareb. Affirmant que l’Algérie cherche actuellement à multiplier les investissements, il a soutenu que la consolidation des relations entre les hommes d’affaires des deux pays permettra de réaliser des projets d’investissement.

Au chapitre des projets d’investissement allemands engagés en Algérie, le ministre a cité le projet de l’usine Volkswagen, le plus gros investissement de cette société en Afrique avec une valeur de 170 millions d’euros en première étape. Les deux parties ont, d’ailleurs, finalisé l’accord dudit projet. Outre la signature du procès-verbal de la 6e réunion de la Commission mixte algéro-allemande, un mémorandum d’entente entre la société allemande Henckel et une filiale d’Asmidal a été aussi paraphé pour la production d’insecticides en Algérie.

« L’Algérie, une porte stratégique vers l’Afrique»

Pour sa part, Uwe Karl Beckmeyer a relevé que les deux pays entretiennent un partenariat dynamique dans divers secteurs d’activité. « Les économies allemande et algérienne se développent de manière positive. Il y a là de bonnes bases de coopération dans le futur. Nous devons promouvoir les industries des deux pays et ne pas se suffire aux services», a précisé M. Beckmeyer dans son allocution lors de ce Forum. « L’Algérie est une porte stratégique vers l’Afrique et celle-ci est décisive pour nous», a-t-il encore noté.

Evoquant les projets allemands en Algérie, notamment ceux de Volkswagen, Daimler et Linde, il a affirmé que l’économie nationale recèle d’importantes opportunités d’investissement. « Il y a encore des marges de manœuvre que nous devons saisir. Il y a encore des opportunités et nous devons les saisir (…). Nous devons développer des partenariats industriels fructueux» entre les deux pays, a-t-il insisté. Entre autres secteurs intéressant la partie allemande, figure le partenariat dans les domaines de l’énergie et du développement industriel, les projets d’infrastructure de base, selon le vice-ministre allemand.

Par ailleurs, des success-stories, fruits de partenariats allemand et algérien, ont été présentés à l’occasion du Forum d’affaires. Il s’agit du projet Sovac-Volkswagen de création d’une usine de montage de véhicule, de Henkel-Algérie et d’un autre projet industriel à Tiaret monté en partenariat avec Daimler et le ministère de la Défense nationale. A noter que 12 projets industriels d’un montant global de plus de 24 milliards de dinars (près de 220 millions de dollars) ont été concrétisés en Algérie avec des partenaires allemands durant les cinq dernières années, selon un bilan présenté par Abdelkrim Mansouri, directeur général de l’ANDI. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Plaidoyer en faveur du renforcement des relations économiques
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair