formats

Pas d’hommage aux Algériens aux Journées cinématographiques de Carthage

Publié le 28/10/2016, par dans Non classé.

Les Journées cinématographiques de Carthage 2016 débutent aujourd’hui. C’est la 27e édition qui coïncide cette année avec le cinquantenaire de ces Journées.
Les Tunisiens annoncent 68 films en compétition officielle et de nombreuses surprises. Mais pour ce qui est des surprises, il en est une, et de taille : aucun cinéaste algérien n’a été invité pour être honoré. Mohamed Allal, journaliste, de signaler : « Il est important que l’Algérie qui a toujours accompagné ces journées de Carthage par le passé soit au moins considérée. Merzak Allouache figure seulement sur l’affiche du festival, mais c’est insuffisant.

Il aurait été convenable d’honorer le film La Bataille d’Alger, chose qui a été faite notamment à New York et Alexandrie. Bouchouareb qui a tourné ses films en Tunisie, Ahmed Rachedi, Lakhdar Hamina ne figurent pas sur la liste, contrairement à une longue liste de cinéastes africains». Salim Aggar, réalisateur et critique de cinéma, affiche sa déception en expliquant que « les cinéastes algériens devraient normalement être plus conscients».

« C’est dommage pour nos cinéastes qui ont toujours été aux côtés de leurs voisins tunisiens. C’est aussi de notre faute. Nous avons toujours été généreux et ce n’est pas le cas des autres», se désole M. Aggar et d’exprimer aussi sa déception de ne pas voir Amar Laskri ou Bouamari qui a été le premier Algérien à remporter un prix aux JCC en 1972 avec Le charbonnier, y figurer. Mais, Mohamed Allal reste aussi sceptique et dit comprendre l’absence d’hommage aux cinéastes algériens. Selon lui, « l’Algérie doit revoir sa politique cinématographique.

En fin de compte, le festival cherche des films de qualité». Or, explique-t-il encore, « les films long métrage recherchés par le jury ne sont pas de qualité, notamment ceux produits dans le cadre de Constantine, capital arabe» . Unique candidature, Le Puits de Lotfi Bouchouchi, mais ce film ne répond pas aux exigences des journées de Carthage puisqu’il est ancien.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Pas d’hommage aux Algériens aux Journées cinématographiques de Carthage
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair