formats

«Pas de disposition au dialogue», selon le SNPSP

Publié le 22/05/2016, par dans Non classé.

Le Syndicat des praticiens de santé publique (SNPSP) maintient la pression.
La grève d’une journée prévue demain dans les établissements de santé aura lieu comme prévu, avec un rassemblement devant le ministère de la Santé à 11h. Le secrétaire général du Snpsp, Lyes Merabet, constate que la tutelle ne semble pas disposée à reprendre le dialogue avec les syndicalistes. « On n’a pas le choix. Jusqu’à présent, le ministère ne nous a pas contactés et fait le contraire de ce qui est déclaré en public. Il n’y a pas de prédisposition au dialogue. Et nous, nous continuerons à appliquer les décisions du conseil national», nous a confié le Dr Merabet.

Le syndicat des praticiens a engagé depuis plusieurs semaines un bras de fer avec la tutelle. Le SNPSP a exigé le respect des engagements pris dans le cadre du procès-verbal de conciliation du 4 mai 2015 et de l’audience accordée par Abdelmalek Boudiaf au SNPSP le 24 février 2016. La dernière réunion de conciliation organisée après l’annonce de la grève a vu le retrait du partenaire social, qui a contesté la composition de cette commission, réclamant la présence du ministre de la Santé. Le SNPSP a dénoncé « l’attitude négative et les propos provocateurs de certains responsables» présents à la réunion au nom de l’administration centrale.

Les syndicalistes réclament, dans leur plateforme, la mise en place de moyens et des mesures concrètes pour la protection des professionnels de santé dans les établissements de soins. Ils exigent également la levée de toutes les entraves au libre exercice syndical et la réhabilitation des délégués syndicaux suspendus et estés en justice dans plusieurs wilayas, dont Tizi Ouzou et Relizane. Les protestataires réclament aussi un accès au droit d’apporter des « aménagements» au statut particulier conformément au projet négocié en commission mixte MSPRH-SNPSP en 2011, la préservation d’un reliquat d’ancienneté pour les praticiens concernés par la non-application de l’article 19 du décret 09-393 du 24 novembre 2009 et de l’instruction 968 du Premier ministre, l’alignement entre ancien et nouveau diplômes pour les pharmaciens et les chirurgiens dentistes avec classification du doctorat sur la grille des salaires de la Fonction publique, ainsi que l’assainissement de la situation financière induite par les résultats des concours d’accès aux grades organisés en juin 2015.

Les déclarations de Benchrik El Hadj, directeur général des ressources humaines au ministère de la Santé, le 17 mai, n’ont pas permis la reprise du dialogue. Le plan d’action mis en place par le SNPSP a prévu plusieurs journées de débrayage en avril et en mai, avec en prime des sit-in à l’intérieur du CHU Mustapha (Alger) et, demain, un rassemblement devant le ministère de la Santé à El Madania.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Pas de disposition au dialogue», selon le SNPSP
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair