formats

«Pas de couloir vert pour les ministres»

Publié le 05/02/2017, par dans Non classé.

Le secrétaire général du FLN a défendu le droit des ministres à se présenter aux prochaines élections législatives. Mais il a affirmé qu’au sein de son parti, tout le monde est logé à la même enseigne et qu’il n’y a pas de super candidats.
« Pour le moment, nous n’avons pas reçu des candidatures de ministre. Nous considérons qu’ils ont le droit au même titre que tous les autres militants de présenter des dossiers de candidature. Mais nous n’allons pas leur réserver un couloir vert parce qu’ils sont ministres», a souligné hier Djamel Ould Abbès lors d’une cérémonie consacrée à la réception des dossiers de candidatures de toutes les kasmas. « Si un ministre veut se lancer dans les prochaines législatives, il n’a qu’à se rapprocher de sa kasma qui prendra en charge son dossier», a-t-il insisté. Djamel Ould Abbès semble vouloir, à tout prix, éviter des tensions qui pourraient naître du moindre acte de « favoritisme» envers tel ou tel candidat. Le secrétaire général du FLN agit de la sorte pour permettre au FLN d’entamer sa campagne électorale en rangs serrés.

Djamel Ould Abbès, qui est visiblement satisfait du travail des kasmas, a précisé que « 6200 dossiers de candidats ont été reçus, dont 317 à Alger». Il a également souligné que sept anciens ministres FLN font partie de ces candidats. Le secrétaire général du FLN dit refuser les interventions en faveur de tel ou tel candidat. « Personne ne nous dictera ni nous imposera des candidats. A partir d’aujourd’hui, je ne vais plus répondre au téléphone ni recevoir des gens pour cette histoire de candidatures», a-t-il martelé devant la presse. « Personne ne nous dictera ni nous imposera des candidats. Les critères retenus sont, entre autres, l’ancienneté.

Le programme du président de la République est une ligne rouge», a averti M. Ould Abbès pour lequel le FLN a trouvé sa sérénité avec sa « main tendue» aux différents groupes de frondeurs du parti. « J’ai reçu 120 mouhafedhs et 300 militants contestataires depuis mon élection comme secrétaire général du parti. J’ai réussi à assainir le climat et préparer le terrain pour la campagne électorale qui commencera pour nous aujourd’hui», a assuré Djamel Ould Abbès qui a fait état d’une large campagne de sensibilisation que mènera son parti à partir de demain. Le FLN visera par cette campagne, a-t-il précisé, les jeunes qui constituent « un important réservoir électoral et qui sont peu habitués au jeu électoral». Pour ce faire, l’ex-parti unique va regrouper ses jeunes militants à Koléa, dans la wilaya de Tipasa, pour les préparer à cette campagne de sensibilisation.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Pas de couloir vert pour les ministres»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair