formats

Parution de « La guerre de libération vécue par un lycéen » de Chaïchi Beghdadi

Publié le 21/09/2018, par dans Non classé.

ALGER – Un ouvrage historique abordant la révolution de Novembre, le Mouvement national et le cheminement vers la lutte armée dans la région du Zaccar en plus des principaux événements majeur ayant marqué la lutte dans cette région a été publié récemment par Chaïchi Baghdadi sous le titre « La guerre de libération vécue par un lycéen, Wilaya IV 1956-1962 ».

L’auteur, témoigne dans cet ouvrage de 475 pages, publié récemment aux éditions Dahlab, des principales stations historiques qu’il a vécu depuis son engagement pour la cause de l’indépendance.

L’auteur entame son livre en brossant un tableau du vécu dans la région du Zaccar et de toute l’Algérie sous les affres du colonialisme au début du XXe siècle en en revenant dans le détails sur le code de l’indigénat et la ségrégation qui en a découlé et érigée en force de loi.

Il évoque également la politique d’évangélisation menée par l’administration coloniale et les années les plus rudes pour la population pendant la seconde Guerre mondiale, marquées par la famine, la pauvreté extrême et les maladies, ainsi que son parcours scolaire à l’école coranique de Sidi Maâmar, puis à l’école indigène jusqu’au lycée.

Dans ses mémoires Chaïchi Baghdadi, revient sur le mouvement national en Algérie et dans la région de Miliana en évoquant le militantisme au sein du Parti du peuple algérien (PPA) et du Mouvement du triomphe des libertés démocratiques (MTLD), le Parti communiste algérien (PCA) des Oulémas, les scouts musulmans ou encore les équipes sportives.

Après la grève des étudiants de 1956, Chaïchi Baghdadi avait rejoint le maquis le 23 mai, avec une vingtaine d’autres personnes.

Au terme d’un entrainement militaire, le groupe a « déclenché la lutte armée effective dans la région » en élaborant huit opérations dont l’attaque de commissariats de police, celle de la mairie de Levacher (Ben Allel actuellement), attentat contre un policier, ou encore le contrôle de certaines routes de la région.

L’auteur évoque également l’attaque de Tizi Franco sous la direction du premier responsable de la région Si Larbi et le congrès de Béni Misra pour informer les responsables de la tenue du congrès de la Soummam le 20 août 1956. Il a été chargé de « riposter à la propagande et de la division des forces coloniales et d’expliquer à la population les objectifs des actions » de l’ALN et du FLN dans le cadre du Centre de presse et d’information.

Il rapporte également « l’apport efficace de la communauté algérienne établie en France » et l’action de la Fédération de France du FLN qui a « sensibilisé les intellectuels français à la cause de l’indépendance de l’Algérie dont Jean Paul Sartre et Simone de Beauvoir en plus de mettre à contribution des militants du Parti communiste français » (PCF) et cite également des opérations militaires menées par la VIIe Wilaya sur le territoire français.

Chaïchi Baghdadi raconte sa rencontre avec Si El Haoues dans les Aurès lors de son périple vers la Tunisie, ainsi que la tentative inaboutie de traverser « la ligne Maurice », qu’il décrit avec minutie, et son entrée en Tunisie après avoir contourné la ligne par le sud.

L’auteur revient également sur sa formation dans des écoles militaires en Syrie, en Egypte et en Russie à partir de 1958, grâce l’aide de Abdelhamid Mehri et du colonel Ouamrane qui ont réussi à décrocher une formation pour une promotion de jeunes militaires algériens.

L’ouvrage est appuyé par un album de photographies d’archives retraçant notamment le parcours et la formation de l’auteur.

Né en 1936 à Khemis Miliana, Chaïchi Baghdadi a embrassé à l’indépendance une carrière dans l’aviation avant d’être nommé attaché de défense à Paris et à Bruxelles.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Parution de « La guerre de libération vécue par un lycéen » de Chaïchi Beghdadi
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair