formats

Panique à Lakhdaria

Publié le 25/01/2017, par dans Non classé.

Les eaux de l’oued Bouamoud ont débordé, bloquant la circulation automobile durant des heures.
Les fortes pluies qui se sont abattues sans interruption, hier, ont causé d’importants dégâts à Bouira. En effet, dans la commune de Lakhdaria (50 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya), des localités ont été isolées après que les eaux de l’oued Bouamoud ont débordé et emporté une passerelle. Ce sont les habitants d’El Mahouel qui sont coupés du monde après l’effondrement du pont reliant ce village à la RN5. La circulation automobile sur ce tronçon a été arrêtée pendant des heures ; des automobilistes ont été obligés de rebrousser chemin.

Le débordement de l’oued a provoqué la panique chez les villageois et les automobilistes. « C’est l’unique passerelle qui relie notre village à la RN5. Nous sommes coupés du monde. Nous avons attiré l’attention des autorités sur la dégradation de cette passerelle réalisée il y a une vingtaine d’années. Mais aucune opération pour sa réhabilitation n’a été effectuée», ont déploré des villageois, appelant les pouvoirs publics à prendre les mesures nécessaires pour désenclaver leur village.

Dans la région de Lakhdaria, des établissements scolaires ont été inondés et les écoliers ont été renvoyés. Fragilisés déjà par le manque des moyens de chauffage dans les classes, les élèves sont scolarisés dans des conditions déplorables. A l’est de la wilaya, ce sont les eaux de l’oued Tiksiridhen qui menacent des habitations. Pour rappel, au chef-lieu de wilaya, dix familles habitant des maisons construites sur le lit d’un oued sont sinistrées. Aucune mesure d’urgence n’a été prise par les autorités locales.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Panique à Lakhdaria
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair