formats

EPH de Bouira : Les médecins et les paramédicaux en grève

Publié le 22/01/2018, par dans Non classé.

Le corps médical de l’établissement public hospitalier (EPH) Mohamed Boudiaf de Bouira a organisé, hier, une grève et un sit-in de protestation pour dénoncer les agressions répétitives dont fait l’objet le personnel soignant.
« Nous venons d’enregistrer deux cas d’agression en l’espace de 48 heures. Nous travaillons sous la menace et la peur. C’est notre deuxième action de protestation, après celle de jeudi dernier. Cette situation doit changer», réclame Laref Triki, représentant du Syndicat algérien des paramédicaux, section de l’EPH de Bouira. « J’ai été malmenée et agressée, vers 2h vendredi dernier, par un individu accompagnant un malade.

Il m’a tenue par le cou et m’a poussée sur plusieurs mètres. Heureusement, des agents de sécurité et d’autres personnes présentes sur les lieux sont intervenus et m’ont extirpée des mains de l’agresseur», raconte la deuxième victime, une femme médecin, toujours sous le choc.

Jeudi dernier, après la première protestation, la directrice de la santé et de la population (DSP) de Bouira ainsi que des responsables à la sûreté de la wilaya sont intervenus et ont assuré aux contestataires que des mesures seront prises afin d’améliorer les conditions sécuritaires au sein de l’EPH. « Malheureusement, rien n’a été fait.

Nous enregistrons toujours une à deux agressions physiques par semaine. Les cas d’agressions verbales sont quotidiens. Nous en avons marre de cette situation. La sécurité est un droit», insiste M. Triki. Les protestataires exigent aussi des pouvoirs publics plus de moyens afin de satisfaire la forte affluence des patients. Lire la suite

formats

Commerce extérieur : Un déficit de 11 milliards de dollars en 2017

Publié le 22/01/2018, par dans Non classé.

Le déficit commercial de l’Algérie a reculé à 11,19 milliards de dollars à la fin 2017, contre 17,06 milliards de dollars en 2016, soit une baisse de 5,87 milliards de dollars correspondant à un recul de 34,4%, a appris l’APS auprès des Douanes.
Les exportations ont nettement augmenté à 34,76 milliards de dollars (mds usd) en 2017 contre 30,02 milliards en 2016, en hausse de 4,74 milliards (+15,8%), selon les données du Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Concernant les importations, elles ont baissé à 45,95 milliards de dollars contre 47,08 milliards, en diminution de 1,13 milliards (-2,4%), précise la même source. Quant au taux de couverture des importations par les exportations, il est passé à 76% en 2017 contre 64% en 2016.

Les hydrocarbures ont continué de représenter l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger en 2017 (94,54% du volume global des exportations) en s’établissant à 32,86 milliards de dollars contre 28,22 milliards, soit une hausse de 4,64 milliards correspondant à une augmentation de 16,45% par rapport à l’année 2016, dans le sillage d’un redressement des cours mondiaux du pétrole. Demeurant toujours marginales, les exportations hors hydrocarbures se sont établies à 1,89 milliard de dollars, soit une hausse de 5,21% par rapport à l’année 2016. Lire la suite

formats

Préservation de la Casbah d’Alger: tirer profit des expériences « réussies »

Publié le 22/01/2018, par dans Non classé.
Préservation de la Casbah d'Alger: tirer profit des expériences

ALGER – Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi a mis en avant, dimanche à Alger, l’importance d’étudier les expériences « réussies » à travers le monde en matière de protection et de préservation des villes habitées, classées patrimoine national, pour s’en inspirer dans la réhabilitation de la Casbah.

ALGER – Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi a mis en avant, dimanche à Alger, l’importance d’étudier les expériences « réussies » à travers le monde en matière de protection et de préservation des villes habitées, classées patrimoine national, pour s’en inspirer dans la réhabilitation de la Casbah.

A l’ouverture d’une conférence internationale sur la protection et la revitalisation de la Casbah, M. Mihoubi a affirmé que la volonté politique est « forte et clairement exprimée » pour la protection du patrimoine culturel, notamment la Casbah d’Alger dont la réhabilitation figure parmi les priorités du gouvernement et du premier ministre, insistant sur l’impératif d’impliquer la société civile.


Lire aussi: Casbah d’Alger: appel à l’application « rigoureuse » du plan de sauvegarde


Le ministre a précisé que la réhabilitation des villes habitées classées patrimoine national « nécessite du temps », annonçant « la visite prochaine » de la nouvelle directrice de l’Organisation pour l’éducation, la science et la culture des Nations unies (Unesco), Audrey Azoulay à la Casbah et à d’autres sites algériens.

Pour sa part, la chef de l’unité Etats arabes au centre du patrimoine mondial de l’Unesco, Nada Al Hassan, l’étude d’expériences « réussies » dans la protection des villes classées patrimoine permettra d’élaborer « une feuille de route solide dans le cadre du développement durable » pour revitaliser la Casbah d’Alger.

Selon la même responsable, la « mise en valeur » de la ville historique de la Casbah « nécessite plusieurs années de travail ».

D’autre part, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelawahid Temmar a indiqué que la sauvegarde des villes et quartiers anciens « est au coeur de la stratégie » de son secteur en matière d’urbanisme, exprimant « son soutien » aux recommandations devant sanctionner cette conférence.


Lire aussi: Restauration de la Casbah d’Alger: les pouvoirs publics déterminés à relever le défi


Le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh a affirmé dans une allocution que la restauration de la Casbah s’inscrivait dans le cadre du plan stratégique d’Alger (2015-2035), ajoutant que les travaux de réhabilitation de cette ville exigeait « du temps et de la patience ».

La wilaya d’Alger supervise l’opération de restauration et de réhabilitation de la ville de la Casbah, classée en 1992 patrimoine mondial, en vertu de la décision de transfert du dossier de la Casbah de la tutelle du ministère de la culture à celle de la wilaya d’Alger, en 2017.

Le ministère de la culture continue à assurer l’aide et le suivi technique à travers l’Agence de réalisation des grands projets culturels (ARPC), alors que la wilaya se charge de la gestion de ce dossier, conformément au plan permanent de sauvegarde et de mise en valeur de la Casbah d’Alger, adopté en 2012 par le gouvernement.

Les travaux de cette conférence, organisée par le ministère de la culture, sous le slogan « la sauvegarde et la réhabilitation de la Casbah d’Alger, patrimoine mondial », en coordination avec l’UNESCO, se poursuivront à travers l’organisation de plusieurs communications sur les expériences de différents pays en matière de sauvegarde du patrimoine.

Lire la suite

formats

Casbah d’Alger: appel à l’application « rigoureuse » du plan de sauvegarde

Publié le 21/01/2018, par dans Non classé.
Casbah d'Alger: appel à l'application

ALGER- Des associations engagées dans la sauvegarde de la Casbah d’Alger ont appelé dimanche à Alger à « appliquer rigoureusement » le plan permanant de sauvegarde et de mise en valeur de la vieille médina et à imposer le respect de ses dispositions juridiques.

Lors de la première journée de la réunion internationale d’experts sur la conservation et la revitalisation de la Casbah d’Alger, les associations représentées par la présidente de l' »Association sauvons la Casbah d’Alger » (Asca), Houria Bouhired, ont présenté des recommandations aux pouvoirs publics en charge de la réhabilitation du site historique classé en 1992 au patrimoine mondial de l’humanité.

Se référant au plan de sauvegarde, une de ses associations exhorte les pouvoirs publics à « imposer le respect » du cadre juridique du plan, suggérant jusqu’à l' »expropriation » pure et simple en cas d’atteinte à l’intégrité des bâtisses ou de non manifestation de leurs propriétaires, et l' »expulsion » des indus occupants.

L’Aasppa (Association algérienne pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine archéologique) recommande également le lancement « systématique » de fouilles archéologiques à la suite d’un effondrement de bâtisses et l’aménagement de bornes signalétiques sur l’histoire du site.


ALGER- Des associations engagées dans la sauvegarde de la Casbah d’Alger ont appelé dimanche à Alger à « appliquer rigoureusement » le plan permanant de sauvegarde et de mise en valeur de la vieille médina et à imposer le respect de ses dispositions juridiques.

Lors de la première journée de la réunion internationale d’experts sur la conservation et la revitalisation de la Casbah d’Alger, les associations représentées par la présidente de l' »Association sauvons la Casbah d’Alger » (Asca), Houria Bouhired, ont présenté des recommandations aux pouvoirs publics en charge de la réhabilitation du site historique classé en 1992 au patrimoine mondial de l’humanité.

Se référant au plan de sauvegarde, une de ses associations exhorte les pouvoirs publics à « imposer le respect » du cadre juridique du plan, suggérant jusqu’à l' »expropriation » pure et simple en cas d’atteinte à l’intégrité des bâtisses ou de non manifestation de leurs propriétaires, et l' »expulsion » des indus occupants.

L’Aasppa (Association algérienne pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine archéologique) recommande également le lancement « systématique » de fouilles archéologiques à la suite d’un effondrement de bâtisses et l’aménagement de bornes signalétiques sur l’histoire du site.


Lire aussi: Ouverture de la Conférence internationale sur la protection de la Casbah d’Alger


De son côté, l’Asca propose la création de « banque des matériaux » à partir d’un tri sélectif des gravats, afin de récupérer les matériaux nobles comme la faïence et les boiseries.

D’autres, à l’image de l’ association de « Les amis de la rampe Louni Arezki », proposent des actions de sensibilisation portées par un programme de médiation et d’animation culturelle de proximité ainsi que la création de petits commerces pour rétablir le tissu socio-économique de la cité.

Toutes ces associations plaident pour une « gestion solidaire » des quartiers de la Casbah, par l’implantation de structures commerciales « légères » aptes à créer des emplois et à impliquer les jeunes habitants de la médina d’Alger.

La réunion internationale d’experts sur la conservation et la revitalisation de la Casbah d’Alger, organisée par le ministère de la Culture en partenariat avec la wilaya d’Alger, se poursuit jusqu’au mardi.

Les travaux se sont ouverts en présence du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, du wali d’Alger Abdelkader Zoukh et de la chef d’unité des Etats Arabes au Centre patrimoine mondial de l’Unesco, Nada El Hassan

Lire la suite

formats

Ouverture de la Conférence internationale sur la protection de la Casbah d’Alger

Publié le 21/01/2018, par dans Non classé.
Ouverture de la Conférence internationale sur la protection de la Casbah d'Alger

ALGER-Les travaux de la Conférence internationale sur la protection et la revitalisation de la Casbah d’Alger se sont ouverts, dimanche, à Alger, en présence d’experts algériens et étrangers.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, en présence du ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar, de la ministre de l’Environnement et des énergies renouvelables, Fatima Zohra Zerouati, du ministre du Tourisme et de l’artisanat, Hacène Mermouri , du chef de l’unité Etats arabes de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Mme Nada Al Hassan et de membres du corps diplomatique accrédité à Alger.


Lire aussi: Restauration de la Casbah d’Alger: les pouvoirs publics déterminés à relever le défi


Organisée par le ministère de la Culture à l’hôtel  » El Aurassi » en collaboration avec l’UNESCO, cette rencontre de trois jours verra l’organisation de plusieurs conférences où seront présentées les expériences de plusieurs pays en matière de préservation du patrimoine.

Cette conférence qui a pour thème « préservation et revitalisation de la Casbah d’Alger, un site du patrimoine mondial », permettra d’aborder les questions ayant trait à la protection, la gestion, la réhabilitation du tissu urbain de la Casbah et la revitalisation de son tissu socio-économique conformément aux recommandations de l’UNESCO en la matière.

La Casbah d’Alger a été classée, en 1992, par l’UNESCO, patrimoine mondial.

Lire la suite

formats

Réalisation de 5 films documentaires sur la contribution du MALG au recouvrement de la souveraineté nationale

Publié le 21/01/2018, par dans Non classé.
Réalisation de 5 films documentaires sur la contribution du MALG au recouvrement de la souveraineté nationale

ALGER – Le président de l’association des anciens du ministère de l’Armement et des liaisons générales (MALG), Dahou Ould Kablia, a annoncé samedi à Alger la réalisation de cinq (05) documentaires sur la contribution de ce ministère au recouvrement de la souveraineté nationale.

Dans une déclaration à l’APS, en marge de la tenue du conseil national de l’association, M. Ould Kablia a affirmé que cette dernière avait réalisé 5 films documentaires (plus de 7 heures) qui relate le parcours du ministère durant la guerre de libération et sa contribution au recouvrement de la souveraineté nationale.

« L’association compte diffuser ces films sur les différentes chaines de télévision privées et publiques et ce, pour « sensibiliser les générations de l’indépendance sur le rôle du MALG durant la révolution », a précisé M. Ould Kablia.

Crée durant les premières années de la guerre de libération, le MALG avait pour mission d’armer les moudjahidines.

Disposant de plusieurs branches à l’intérieur et l’extérieur du pays, le ministère de l’Armement et des liaisons générales est le premier appareil de renseignements algérien chargé de la reconnaissance militaire, de l’armement et de la coordination.

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair