formats

Création d’un groupe de travail chargé de l’inventaire et l’indexation des manuscrits algériens

Publié le 09/07/2018, par dans Non classé.

ALGER – Un groupe de travail conjoint chargé de l’inventaire, du recensement et de l’indexation des manuscrits algériens a été créé, dimanche à Alger entre le Haut Conseil islamique (HCI) et le Conseil supérieur de la langue arabe (CSLA), a indiqué un communiqué du HCI.

« Ce groupe de travail procédera au recensement, à l’inventaire et à l’indexation des manuscrits à travers leur prélèvement scientifique global et précis dans ses différents sites », a précisé la même source.

Ce groupe de travail œuvrera à « mettre en place une plateforme électronique interactive pour l’indexation des manuscrits algériens et sera accessible aux chercheurs en vue de leur faciliter les recherches et les études scientifiques », a ajouté la même source.

Les activités du groupe englobent également « le recensement général du patrimoine manuscrit algérien à partir de la carte nationale des manuscrits en tirant profit des techniques technologiques modernes, outre l’organisation des séminaires spécialisés à travers les différentes régions du pays ».

Lire la suite

formats

La pièce « Anzar oua boughendja » tient en éveil la ville de Constantine

Publié le 08/07/2018, par dans Non classé.

CONSTANTINE, 8 juil 2018 (APS)- La pièce « Anzar oua boughendja », dont la générale a été présentée samedi soir, sur la place de la Poste centrale mitoyenne au théâtre régional Mohamed Tahar Fergani de Constantine, a réussi tenir en éveil la ville de Constantine, habituée à s’endormir tôt, même en été.

En présence d’un public nombreux et varié composé de familles notamment, le spectacle de marionnettes, écrit par Ahmed Seradj et réalisé par Yacine Tounsi, constitue une première expérience de théâtre de rue dans l’antique Cirta.

Inscrite dans le cadre de l’animation théâtrale de la saison estivale, la pièce est inspirée d’un conte populaire lié à la mythologie amazighe racontant l’histoire d’Anzar, dieu de la pluie qui s’éprend d’une jeune femme qu’il vit en train de se baigner et lui demande de l’épouser.

Mais, celle-ci refusa la demande en mariage du prétendant qui déversa sa colère sur le village en retirant toute l’eau de la région, et ne leva sa malédiction que lorsque la jeune femme accepta de l’épouser.

Selon le réalisateur Yacine Tounsi, « beaucoup de gens considèrent que l’art des marionnettes s’adresse aux enfants seulement, alors qu’il est destiné à tous les âges », indiquant que l’oeuvre se déroule à l’extérieur des planches du théâtre et se décline devant un public mouvant composé de

passants.

La pièce, accueillie par beaucoup d’applaudissements, a été interprétée notamment par les artistes et danseurs Mohamed Chérif Hamza, Nesrine Benamira et Lynda Ghenam dont la performance a été accompagnée par des effets sonores et de lumière traduisant les gros efforts consentis par les techniciens.

Lire la suite

formats

Appel à candidature pour le Prix international Myriam Makeba 

Publié le 08/07/2018, par dans Non classé.
Appel à candidature pour le Prix international Myriam Makeba

ALGER- Un appel à candidature pour la participation à la première édition du Prix international de la créativité « Myriam Makeba » a été lancé à l’adresse des créateurs africains, a annoncé l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (Onda), organisateur du prix.

Les candidats à ce concours international, ouvert aux artistes résidant en Afrique, doivent fournir, outre le projet artistique, des justificatifs d’identité et de résidence.

Les candidatures doivent être adressées à l’Onda par voie postale à l’adresse : 49 rue Abderrezak Halima, Bologhine (Alger) ou par é-mail à : prix.myriam.makeba@onda.dz.

Les artistes justifiant d’un statut de réfugié pour cause de situations d’exception peuvent aussi participer à ce concours, précise l’organisateur qui a fixé au 31 août 2018 la date limite pour le dépôt des candidatures.

Le prix « Miriam Makeba » de la créativité artistique, sera décerné pour la première fois à Alger le 14 septembre prochain, aux meilleurs créateurs africains, toutes disciplines artistiques confondues.

Doté de « 100.000 dollars », le prix « Miriam Makeba », du nom de la chanteuse ethno-jazz sud-africaine, se veut un hommage à cette artiste anti-apartheid qui avait pris part, en 1969 à Alger, au premier Festival panafricain.

Né en 1932 à Johannesburg, Miriam Makeba, naturalisée algérienne en 1972, est une des chanteuses les plus illustres en Afrique et dans le monde.

Engagée dans la lutte contre l’Apartheid, Makeba dénonce à travers ses chansons la ségrégation raciale et magnifient la tolérance, la liberté et le vivre-ensemble.

A l’écran, l’artiste est connue pour son rôle dans le film anti-apartheid « Come Back Africa » du cinéaste américain Lionel Rogosin.

Miriam Makeba s’est éteinte en exil à l’âge de 76 ans, en 2008, trois ans après avoir mis fin à sa carrière artistique.

Lire la suite

formats

TR Oran: cinq nouvelles productions pour le deuxième semestre 2018  

Publié le 07/07/2018, par dans Non classé.
TR Oran: cinq nouvelles productions pour le deuxième semestre 2018

ORAN- Le comité artistique du Théâtre régional d’Oran « Abdelkader Alloula » a validé cinq nouvelles productions à lancer au cours du deuxième semestre de l’année en cours, a annoncé le directeur de cet établissement.

Les cinq projets viendront s’ajouter à trois autres productions lancées au cours du premier semestre, a indiqué à l’APS M. Mourad Senouci, précisant que ces nouvelles productions sont variées et répondant à différentes catégories du public.

« Le théâtre interactif est encore à ses débuts en Algérie. Il fera l’objet d’un atelier-production, qui sera initié en collaboration avec l’association Santé Sidi El Houari (SDH), connue pour avoir une bonne expérience dans ce genre théâtral », explique M. Senouci.

L’atelier débouchera sur une production de théâtre interactif, a poursuivi le directeur du TRO, rappelant que cette démarche a donné ses fruits, lors du premier semestre, avec l’atelier de théâtre de rue ayant débouché sur le spectacle « El Harrez » et l’atelier de chorégraphie, qui a donné naissance au spectacle chorégraphique « Dada ».

Le programme des nouvelles productions n’exclu pas les enfants, catégorie de spectateurs qui a toujours occupé une place de choix au TRO.


Lire aussi: Le théâtre d’Oran consolide sa présence sur les réseaux sociaux


Un spectacle de marionnettes,  » Pinocchio « , sera réalisé avec le marionnettiste Kada Bensmicha, a relevé M. Senouci, ajoutant que le choix du thème émane de la volonté du TRO de s’ouvrir sur la littérature universelle pour participer à la construction d’une culture diversifiée des enfants.

Un monodrame « El Fahla » de l’auteur oranais Ali Naceur, l’histoire d’une femme plombier, qui a défié toutes les règles en exerçant un métier d’hommes, sera produit pas le TRO, qui a confié la mise en scène à Azzedine Abbar.

« Maaroud lel h’wa « , une pièce de Mohamed Benbakhti, qui a eu beaucoup de succès et plusieurs prix au cours des années 1990, sera reconduite sur les planches du théâtre Abdelkader Alloula, avec une distribution qui favorisera les jeunes talents, a noté M. Senouci.

La cinquième production sera réalisée grâce à un projet de coopération entre le TRO et le Théâtre national algérien (TNA), soit l’adaptation libre de la pièce théâtrale italienne  » Arlequin, le valet des deux maitres « , une comédie écrite par Carlo Goldoni au 18ème siècle.

Le TRO reviendra à une adaptation libre faite par l’icône du 4ème art national, le défunt Abdelkader Alloula, a précisé M. Senouci, ajoutant qu’il s’agit d’une démarche consistant à revisiter le répertoire du TRO, en reproduisant des pièces qui ont marqué son histoire, comme c’est le cas pour  » Arlequin, le valet des deux maitres « , ou  » El Fahla  » .

Lire la suite

formats

Publication de « Hadjira: La ferme Ameziane et au-delà… », un témoignage poignant sur la torture coloniale

Publié le 04/07/2018, par dans Non classé.
Publication de

CONSTANTINE – Les éditions Média-Plus de Constantine publient, à l’occasion du 56ème anniversaire de l’Indépendance, « Hadjira : La ferme Ameziane et au-delà… », un ouvrage poignant sur la torture coloniale en Algérie, sous la plume de l’historienne Claire Mauss-Copeaux.

L’auteure, connue notamment pour ses travaux sur les événements du 20 août 1955 et sur les appelés en Algérie durant la Guerre de libération, s’appuie dans cet ouvrage sur le témoignage de Hadjira, une rescapée de la ferme Ameziane à Constantine, qui fut avec la villa Susini à Alger, l’un des plus importants centres de tortures aménagés par l’administration coloniale durant la Guerre de libération nationale.

Issue d’une famille favorisée et militante, activant pour l’indépendance du pays, Hadjira est une jeune algérienne qui fut raflée chez elle, de nuit, par une unité de parachutistes et enfermée arbitrairement avec d’autres personnes, puis torturée dans la « ferme Ameziane ».Dans le récit qu’offre Hadjira, il n’y a ni haine ou volonté de vengeance, mais simplement le souci de témoigner au plus près de la vérité et de résister.

L’historienne Claire Mauss-Copeaux a publié plusieurs ouvrages sur les mémoires des conflits. Pour ce faire, elle a croisé des récits puisés des archives, se basant sur des investigations menées sur les deux rives de la Méditerranée.

Elle est notamment l’auteure de « La Source, Mémoires d’un massacre : Oudjehane 11 mai 1956 » (Payot, 2013 et éditions Média-Plus, 2015) et « Algérie, 20 août 1955. Insurrection, répression, massacres » (Payot et Rivages, 2011 et Média-Plus, 2012).

Lire la suite

formats

Algérie-Etats-Unis: Mihoubi et le maire de la ville d' »Elkader » pour le renforcement des relations culturelles   

Publié le 04/07/2018, par dans Non classé.

ALGER- Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi a reçu, mardi à Alger, le maire de la ville d' »Elkader », Josh. R. Pope avec lequel il a évoqué la question du renforcement des relations culturelles entre l’Algérie et les Etats-Unis, a indiqué un communiqué du ministère.

Les deux parties ont souligné lors de cette rencontre la profondeur des relations bilatérales et le rôle effectué par les deux pays en vue de les renforcer, ajoute la même source.

A cette occasion, le ministre de la Culture a rappelé le programme arrêté en la matière notamment les journées culturelles algériennes prévues aux Etats-Unis en mois de septembre prochain.

Pour sa part, M. Pope a mis en exergue les efforts consentis par la ville d’Elkader pour la promotion de la culture algérienne, notamment au niveau des écoles.

Située à l’Etat d’Iowa (Etats-Unis), la ville d’Elkader a été jumelée en 1984 avec la ville de Mascara, elle a été baptisée en 1846 du nom de l’Emir Abdelkader en reconnaissance à la révolution qu’il avait conduit contre l’occupation française et en admiration à sa personnalité, sa philosophie et ses positions humaines.

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair