formats

 Mila : une tombe romaine découverte à Ain El Hamra dans la commune de Ferdjioua

Publié le 17/07/2019, par dans Non classé.
 Mila : une tombe romaine découverte à Ain El Hamra dans la commune de Ferdjioua

MILA – Une tombe datant de l’époque romaine a été découverte au cours de cette semaine dans la région d’Ain El Hamra dans la commune de Ferdjioua (Mila) lors de l’exécution des travaux d’un chantier d’adduction d’eau potable par l’Algérienne des eaux (ADE), a indiqué mercredi le responsable du service patrimoine culturel de la Direction de la culture, Lazghed Chiabaa.

L’expertise archéologique menée par les services du secteur de la culture, à la demande de la brigade territoriale de la Gendarmerie Nationale de Ferdjioua, a révélé, a-t-il expliqué, que la tombe découverte lors des travaux de creusement dans la région d’Ain El Hamra remonte à la période romaine, soulignant que « celle-ci a été légèrement endommagée par les coups de pelleteuse ».

Lazghed Chiabaa a affirmé que toutes les mesures nécessaires ont été prises pour protéger cette tombe, à commencer par l’élaboration d’un nouveau tracé pour la conduite d’adduction et l’implication des services de la culture dans les futurs travaux de creusement de l’ADE pour protéger les éventuels autres objets archéologiques qui restent à découvrir sur ce site.

Cette découverte archéologique a été transférée au siège de la Direction de la culture, où une équipe de spécialiste aura le soin de la remettre en état, a-t-on fait savoir.

Lire la suite

formats

Festival national du théâtre amateur: lancement de la 2e phase qualificative à Mostaganem

Publié le 17/07/2019, par dans Non classé.
Festival national du théâtre amateur: lancement de la 2e phase qualificative à Mostaganem

MOSTAGANEM- La 2e phase qualificative de l’Ouest au Festival national de théâtre amateur a été lancée mercredi au théatre régional « Djillali Benabdelhalim » de Mostaganem, a-t-on appris du commissaire du festival, Mohamed Nouari.

La 52e édition du festival culturel national du théâtre amateur est prévue à Mostaganem du 27 aout au 1 septembre prochain, a annoncé M. Nouari, indiquant que la deuxième phase qualificative se tient jusqu’au 21 juillet enregistre la participation de 13 troupes théâtrales des wilayas de Mostaganem, Oran, Sidi Bel-Abbès et Tlemcen.

Le comité de cette phase qualificative composé de Sebbat Mohamed, Belkaroui Abdelkader, Zerzour Tebbal, Yessaad Abdennour et Bouhamam Abdelwahab devra visionner les œuvres théâtrales sur scène et les évaluer sur le plan technique et artistique, a-t-il souligné.

Cette phase de l’ouest est la deuxième après celle tenue au mois de juin dernier à M’sila (est 1), l’autre phase lancée ce mois à Mila (est 2), à Boudouaou (Boumerdès) concernant la région centre et Chlef (centre 2) et la wilaya de Tiaret (ouest 1).

Au total, 80 troupes amatrices des wilayas du pays prennent part à ces qualifications où 20 troupes devront participer à la 52e édition du festival soit en compétition ou hors compétition.

Cette session enregistre plusieurs œuvres théâtrales du théâtre de la rue et théâtre pour enfants en plus d’honorer le dramaturge défunt Mokhtar Othmani en guise de reconnaissance à sa contribution au mouvement théâtral amateur et de baptiser le prix du jury au nom de l’artiste le défunt Omar Bernaoui (1935-2009), a-t-on fait savoir.

Le festival national du théâtre amateur est l’un des plus anciennes manifestations culturelles au niveau national, arabe et africain (1967-2019) après sa création en 1967 par un groupe d’artistes et dramaturges amateurs de la ville de Mostaganem. Le premier festival a eu lieu du 1 au 10 septembre 1967.

Lire la suite

formats

Festival national du théâtre amateur: lancement de la 2e phase qualificative à Mostaganem

Publié le 17/07/2019, par dans Non classé.
Festival national du théâtre amateur: lancement de la 2e phase qualificative à Mostaganem

MOSTAGANEM- La 2e phase qualificative de l’Ouest au Festival national de théâtre amateur a été lancée mercredi au théatre régional « Djillali Benabdelhalim » de Mostaganem, a-t-on appris du commissaire du festival, Mohamed Nouari.

La 52e édition du festival culturel national du théâtre amateur est prévue à Mostaganem du 27 aout au 1 septembre prochain, a annoncé M. Nouari, indiquant que la deuxième phase qualificative se tient jusqu’au 21 juillet enregistre la participation de 13 troupes théâtrales des wilayas de Mostaganem, Oran, Sidi Bel-Abbès et Tlemcen.

Le comité de cette phase qualificative composé de Sebbat Mohamed, Belkaroui Abdelkader, Zerzour Tebbal, Yessaad Abdennour et Bouhamam Abdelwahab devra visionner les œuvres théâtrales sur scène et les évaluer sur le plan technique et artistique, a-t-il souligné.

Cette phase de l’ouest est la deuxième après celle tenue au mois de juin dernier à M’sila (est 1), l’autre phase lancée ce mois à Mila (est 2), à Boudouaou (Boumerdès) concernant la région centre et Chlef (centre 2) et la wilaya de Tiaret (ouest 1).

Au total, 80 troupes amatrices des wilayas du pays prennent part à ces qualifications où 20 troupes devront participer à la 52e édition du festival soit en compétition ou hors compétition.

Cette session enregistre plusieurs œuvres théâtrales du théâtre de la rue et théâtre pour enfants en plus d’honorer le dramaturge défunt Mokhtar Othmani en guise de reconnaissance à sa contribution au mouvement théâtral amateur et de baptiser le prix du jury au nom de l’artiste le défunt Omar Bernaoui (1935-2009), a-t-on fait savoir.

Le festival national du théâtre amateur est l’un des plus anciennes manifestations culturelles au niveau national, arabe et africain (1967-2019) après sa création en 1967 par un groupe d’artistes et dramaturges amateurs de la ville de Mostaganem. Le premier festival a eu lieu du 1 au 10 septembre 1967.

Lire la suite

formats

Salon du patrimoine immatériel: la ville de Bouira retrouve son ambiance nocturne

Publié le 16/07/2019, par dans Non classé.
Salon du patrimoine immatériel: la ville de Bouira retrouve son ambiance nocturne

BOUIRA – La ville de Bouira a retrouvé son ambiance nocturne grâce à une série variée d’activités artistiques organisée en marge du 1er salon national des arts traditionnels et cultures populaires du patrimoine immatériel algérien, qu’abrite la maison de la culture Ali Zaâmoum.

Durant la journée, les participants au Salon présentent aux visiteurs leurs différents produits et objets traditionnels illustrant la culture de chaque région du pays. Une multitude d’exposition sont organisées à l’intérieur et à l’extérieur de la maison de la culture, ce qui draine chaque jour un grand nombre de visiteurs.

« Les activités se poursuivent depuis dimanche, nous avons des conférences, des ateliers pour la poésie et pour les contes, qui s’ajoutent à toutes ces expositions, tout ça drainé un grand public », a indiqué la directrice de la maison de la culture Ali Zaâmoum, Saliha Chirbi.

Le programme ne s’arrête pas dans la soirée, des Chants (Ichewiqen) et des danses populaires ainsi que des contes sont organisés chaque soir à partir de 20h sur l’esplanade jouxtant la maison de la culture. Le grand nombre de familles et enfants, qui y viennent chaque soir, crée souvent une ambiance nocturne particulière.

La magie et les spectacles de danse produits au rythme de la musique folklorique mettent de l’ambiance sur la scène à la grande joie des visiteurs, en quête de détente pour rompre avec la routine du travail et la chaleur estivale.


Lire aussi: Session de formation internationale à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel


« Je viens en famille chaque soir ici pour assister à ces beaux spectacles de danse kabyles. C’est vraiment magnifique, il y’a du monde, notre pays est fort grâce à sa diversité culturelle et artistique », s’est réjoui Raouf, un trentenaire rencontré lundi soir par l’APS à l’entrée de la maison de la culture.

Les stands des expositions dédiées aux habits, bijoux, tapis, gâteaux, poterie et autres produits traditionnels restent ouverts la nuit pour permettre aux visiteurs de découvrir les arts traditionnels de chaque wilaya du pays.

Certaines wilayas, à l’image de Laghouat et d’El Ménéa ont installé leurs tentes à l’extérieur de la maison de la culture, où elles exposent les différents produits et objets traditionnels Des galas artistiques sont aussi organisés chaque soir dans la grande salle de la maison de la culture, drainant un grand public.

« Je suis très contente que cet évènement réussisse dans notre wilaya (Bouira), nous avons d’autres activités et des concours de poésies ainsi que de conte pour enfant, qui sont programmés à cette occasion », a indiqué Mme Chirbi.

La première édition de ce salon national ouvert dimanche dernier et à laquelle prennent part 30 wilayas du pays, se poursuivra jusqu’au 18 du mois en cours.

Lire la suite

formats

Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid Benbadis récompensés

Publié le 15/07/2019, par dans Non classé.
Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid Benbadis récompensés

CONSTANTINE – Les lauréats du concours pluridisciplinaire « Cheikh Abdelhamid Benbadis » de l’année 2018 ont été récompensés lors d’une cérémonie organisée lundi au siège de la wilaya de Constantine.

Le président du comité d’évaluation des travaux, Rabah Doub, a rappelé à cette occasion que ce concours vise à promouvoir les meilleures œuvres, mettant en relief les dimensions intellectuelles, culturelles de la wilaya de Constantine, précisant que les deux premiers prix de cette 11ème édition sont un chèque de 150.000 et 100.000 dinars.

Il a ainsi fait savoir que trois thématiques ont été retenues pour cette édition, à savoir la littérature (poésie, le récit, roman ou pièce de théâtre), l’urbanisme constantinois et l’œuvre de l’imam Abdelhamid Benbadis.

Il est à noter que seules les œuvres inédites peuvent prétendre au prix cheikh Benbadis. Les travaux des lauréats seront gardés dans le bureau de l’APW et seront mis à la disposition des gens de culture et des étudiants pour consultation.

Lire la suite

formats

Résistance de la femme en Afrique du nord (Séminaire)

Publié le 15/07/2019, par dans Non classé.
Résistance de la femme en Afrique du nord (Séminaire)

TEBESSA- Les aspects de la résistance des femmes dans l’histoire ancienne de l’Afrique du Nord, à travers les différentes périodes, feront l’objet d’un séminaire international qui se tiendra à Tébessa du 28 au 30 septembre prochain, a révélé lundi le secrétaire général du Haut-commissariat à l’amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad.

« Le séminaire sera organisé pour mettre l’accent sur les aspects de la résistance des femmes en Afrique du Nord dans divers domaines », a affirmé le même responsable lors d’une réunion tenue au siège de la wilaya en vue de l’installation des comités scientifique et d’organisation de cette rencontre.

M.Assad a également ajouté que ce séminaire vise à instaurer une vision algérienne de l’histoire du Maghreb pour le préserver, l’internationaliser et le transmettre aux générations futures, et ce, en plus d’une reconnaissance des actes héroïques des femmes accomplis à travers différentes périodes dans la région de l’Afrique du Nord.

Le secrétaire général du HCA a souligné, par ailleurs, que l’organisation de ce séminaire international s’inscrit dans le cadre de la politique de travail du Haut- Commissariat à l’amazighité, à travers l’organisation de rencontres dédiées à des personnalités historiques telles que Massinissa,Jugurtha et Syphax, estimant que « l’histoire est une référence fondamentale pour étudier le présent et se tourner vers l’avenir ».

Le séminaire international de septembre prochain, supervisé par le HCA en coordination notamment avec le ministère de la Culture, ainsi que le mouvement associatif, comprendra des conférences présentées par des chercheurs, des spécialistes de l’histoire ancienne de l’Afrique du Nord, en plus de professeurs et de doctorants, de l’intérieur et de l’extérieur du pays.

Des excursions touristiques aux sites archéologiques et historiques de la wilaya de Tébessa, notamment le chef-lieu et la commune de Bir El Ater, au profit des participants au séminaire seront également au menu de cet évènement international.

De son côté, Dr. Amel Soltani, présidente du comité scientifique du séminaire, directrice du Musée Cirta de Constantine et spécialiste de l’histoire ancienne, a indiqué que les interventions des participants constitueront des « références scientifiques qui apporteront un complément scientifique et des recherches historiques sur la contribution des femmes dans divers domaines, social, politique, culturel, ou encore celui de la guerre », en plus de son rôle efficient dans la vie quotidienne.

Cette même responsable a ajouté que les interventions des participants, de l’intérieur et de l’extérieur du pays, seront sélectionnées sur la base des informations renfermées, faisant état de « l’importance de la précision, la recherche et de la véracité des données historiques avant leur exploitation ».

En réponse à une question de l’APS sur les participants étrangers, Si El Hachemi Assad a précisé que plusieurs experts et professeurs de centres de recherche internationaux et de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) seront présents à cette rencontre et présideront des ateliers et des débats, en plus de chercheurs venant des Etats-Unis, de Grèce, d’Italie, du Maroc, de Tunisie et de France.

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair