formats

Béjaïa : Une sénatoriale avec de nouveaux calculs

Publié le 29/12/2015, par dans Non classé.

Le grand collège de la wilaya de Béjaïa est convoqué pour élire, aujourd’hui, le sénateur qui occupera le siège du sortant Salah Derradji, élu en décembre 2009.
839 grands électeurs, dont 796 élus APC, choisiront entre cinq candidats dont trois ont l’espoir de décrocher l’unique siège en jeu. Le FFS y participe avec la candidature de Mohamed Betache, président de l’APW en exercice, qui espère glaner le maximum de voix parmi les élus de son parti. Dans les fichiers de la DRAG, ils sont 256 élus FFS. Mais depuis la crise de la fédération de Béjaïa et les démissions qui ont suivi, le chiffre a subi une coupe.

Les démissionnaires, qui se sont rassemblés derrière le député Khaled Tazaghart pour constituer le Forum socialiste et rejoindre plus tard le Front de l’avenir, ont imposé de nouveaux calculs. Le FFS doit avoir revu sa copie en comptant davantage sur d’autres réservoirs électoraux, les indépendants en premier lieu.

En situation de discipline partisane et de paix, pendant les sénatoriales de 2012, le parti a réussi à évincer le FLN de son siège de vainqueur des trois précédentes sénatoriales. Le président de l’Apw d’alors, Meziani Brahim, avait été élu deuxième sénateur du parti qui siège à la Chambre haute aux côtés de Moussa Tamadartaza. En 2012, le FFS s’est assuré, en plus de l’intégralité des voix de ses élus, 46 voix de plus. Refera-t-il « l’exploit» dans cette conjoncture de deuil et de compassion, à la veille du rapatriement de la dépouille de Hocine Aït Ahmed, son père fondateur ?

La compétition mettra aux prises deux Fronts : le FLN a misé sur la candidature du président de l’APC de Béjaïa, Hamid Merouani. Le parti a aussi connu une fronde née parmi certains de ses élus à l’APW qui n’ont pas marché dans le deal qui aurait permis de solutionner la crise en redonnant la majorité au groupe FFS. Pour éviter une mauvaise surprise, le parti de Saadani a désigné l’élu le plus en vue parmi les voix discordantes à l’APW, à savoir Djerroud Saadi, mouhafedh d’Akbou, directeur de campagne du candidat Merouani.

Depuis les primaires qu’il a organisées, le FLN, qui compte 138 élus dans la wilaya, n’a pas lésiné sur les moyens en mettant à contribution d’anciens ministres et cadres du parti qui ont fait le déplacement à Béjaïa. L’enjeu pour le FLN est de faire oublier l’échec de 2012 en récupérant son siège perdu et en gardant celui de son sénateur sortant. Mais en termes de nombre d’élus, le RCD est juste derrière et ne compte pas jouer le figurant.

Son candidat sorti des primaires, Mouloud Deboub, a mené campagne, depuis sa désignation le 31 octobre dernier, auprès des élus de la wilaya. Le RCD, qui devra s’assurer les voix de ses 125 élus, ne tirera son épingle du jeu qu’en comptant sur l’apport des voix d’autres élus. A chaque sénatoriale, les indépendants attirent les convoitises des candidats, forts de leur nombre : 152 élus. FFS, FLN et RCD les draguent.

Dans le passé, ils ont réussi à constituer leur propre coordination et présenter leur candidat, qui n’a finalement récolté qu’une vingtaine de voix. Ibaliden Boussad se présente cette fois en candidat indépendant, sans le soutien d’une quelconque coordination. Il complète la liste des candidats au même titre que Yacine Ramdani, le maire de Oued Ghir, candidat du MPA, pour prendre part à une joute qui se jouera à un autre niveau de représentativité. Lire la suite

formats

Bonne toile montante

Publié le 29/12/2015, par dans Non classé.

L’année cinématographique 2015 en Algérie a été marquée par le succès grandissant du documentaire Fi rassi rond-point (Dans ma tête un rond-point), le chef-d’œuvre de Hassen Ferhani dont tout le monde parle, a été salué, plébiscité et couvert de prix.
Le premier prix de la compétition du Festival international de cinéma de Marseille (sud de la France), Tanit d’Or du meilleur documentaire, ainsi que le Tanit d’Or Tahar Chriâa de la première œuvre des 26es Journées cinématographiques de Carthage (JCC), Prix spécial du jury dans la compétition « première œuvre» du Festival international du film documentaire d’Amsterdam (Pays-Bas), Prix du meilleur documentaire international du 33e Festival du film de Turin, Prix de Documentaire sur Grand Ecran au Festival international du film d’Amiens, Prix du Public au Festival de Belfort 2015…

Ainsi qu’une autre consécration en son pays, l’Algérie. Une énième distinction prouvant un talent d’une force tranquille. Hassen Ferhani, le jeune réalisateur algérien, a été l’heureux… et élu récipiendaire du Grand prix du Festival international du film engagé d’Alger s’étant tenu du 12 au 19 décembre à la salle El Mougar et à la Cinémathèque algérienne pour son documentaire Fi rassi rond-point.

Un décor planté dans le plus grand abattoir d’Alger où des hommes vivent et travaillent à huis clos aux rythmes lancinants de leurs tâches et de leurs rêves. L’espoir, l’amertume, l’amour, le paradis et l’enfer, le football se racontent comme des mélodies de chaâbi et de raï qui cadencent leur vie et leur monde. Du talent, de la générosité, et puis cet espoir. « Je suis très content sincèrement de recevoir ce prix ici à Alger, après Turin, Marseille et Tunis.

Je remercie mon équipe qui a travaillé avec moi sur ce projet, ma productrice Narimane Mari, Djamel Kerkar, ainsi que tous ceux qui m’ont aidé à réaliser mon film aux Abattoirs. Je suis heureux, ému, content que le film puisse être vu ici à Alger, c’était important pour moi que le public algérien puisse le voir, qu’il ait sa propre idée sur le film, qu’il ait sa propre vision sur le film. On est en train de préparer une sortie dans les réseaux de la Cinémathèque. On y travaille avec son directeur, Lyes Semiane. J’espère que ça va se concrétiser», confiera le documentariste Hassen Ferhani.
Lire la suite

formats

Best-seller au Sila : Mein Kampf fait «Führer»

Publié le 29/12/2015, par dans Non classé.

Entre un essai, un roman ou un ouvrage didactique, le pamphlétaire Mein Kampf (Mon combat) du dictateur génocidaire Adolf Hitler dépassant tout entendement humain s’est vendu comme des petits pains au SILA 2015. Entre 1500 et 2000 exemplaires écoulés.
Une curiosité, un tabou, le contexte géopolitique au Moyen-Orient, la nouvelle Intifada… autant d’éléments motivant ce frénétique achat et découverte tardive de Mein Kampf qui a été écrit par Adolf Hitler entre 1924 et 1925 pendant sa détention à la prison de Landsberg. Il s’agit d’une traduction de Akram Mouamin en arabe.

Alors qu’il figure dans la liste des 106 livres interdits au SILA par la commission de contrôle pour apologie à la haine, la violence, le racisme, l’antisémitisme, le terrorisme et autres djihad. Un ouvrage de reliure d’art comptant 541 pages au prix très bon marché : 850 DA. Le 1er janvier 2016, 70 ans après la mort d’Adolf Hitler, Mein Kampf dont le land Bavière est le détenteur jusqu’à aujourd’hui encore des droits d’auteur, tombera dans le domaine public. Lire la suite

formats

67 harraga dont une fille interceptés en deux jours

Publié le 29/12/2015, par dans Non classé.

A peine 24 heures après que 12 harraga eurent été interceptés et arrêtés au large par les éléments des garde-côtes de Annaba, ces derniers ont mis fin, hier, à la tentative de 55 autres candidats à l’émigration clandestine de quitter le pays dans trois opérations distinctes, avons-nous appris de la Protection civile locale.
C’est vers 1h que les deux premières embarcations artisanales ont appareillé à partir de la plage La Caroube de la corniche annabie. Elles avaient à leur bord 17 et 21 harraga, dont une jeune infirmière de 23 ans. Echaudées par l’arrivée de plusieurs embarcations sur la botte italienne, les unités de la marine militaire qui étaient en patrouille ont intercepté ces deux expéditions clandestines vers 4h alors qu’elles naviguaient à huit miles nautiques au nord-est de Ras El Hamra.

Récupérés à bord et ramenés à bon port, les jeunes infortunés, âgés entre 22 et 35 ans, ont subi la procédure de visite médicale, puis ont été auditionnés par la police maritime avant d’être présentés, quelques heures après, à la justice locale. Et si pour les deux premières embarcations, les 38 jeunes aventuriers ont pris la mer la nuit, ceux de la troisième embarcation ont choisi de lever l’ancre à 10h de la plage déserte de Oued Bagrat, relevant de la commune de Séraïdi.

Avec l’idée de partir en plein journée, ce dernier groupe de 17 jeunes, dont deux mineurs, voulait éviter de croiser les unités des garde-côtes durant leur traversée. Cependant, les patrouilles permanentes des forces navales ont eu raison de leur espoir de parvenir à l’autre rive européenne. Malheureusement pour eux, ils ont été interceptés et arrêtés vers 13h30 à cinq miles nautiques au nord-ouest de Ras El Hamra avant de se soumettre au même traitement que les deux autres groupes. Depuis le mois de novembre dernier, faut-il souligner, ils sont plusieurs dizaines à avoir profité de la baisse de vigilance des gardes-côtes de Annaba et réussi à rejoindre la rive européenne. Lire la suite

formats

Le président Bouteflika préside un Conseil restreint consacré à la révision de l’avant projet de la loi Constitution

Publié le 28/12/2015, par dans Non classé.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a présidé lundi à Alger un Conseil restreint consacré à l’examen de l’avant projet de révision de la Constitution, a indiqué la présidence de la République dans un communiqué.
Ont pris part à cette rencontre MM. le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, le ministre d’Etat directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, le ministre d’Etat, conseiller spécial auprès du président de la République, Tayeb Belaïz, le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, et Boualem Bessaïeh, conseiller auprès de M. le président de la République, a précisé la même source.

Le Président de la République a ouvert cette séance par une lecture de la Fatiha à la mémoire du défunt Moudjahid Hocine Ait Ahmed.

A l’issue de cette ultime délibération, M. le Président de la République a validé l’avant projet de révision de la Constitution, a assuré la même source.

Comme annoncé par le Chef de l’Etat dans son message à la Nation le 31 octobre dernier, il s’agira d’une proposition substantielle de révision constitutionnelle, qui marquera des progrès dans plusieurs domaines, parmi lesquels le champ politique et celui de la gouvernance, à travers notamment: la consolidation de l’unité nationale autour de notre histoire, de notre identité et de nos valeurs spirituelles et civilisationnelles, la protection des droits et libertés des citoyens, et le renforcement de l’indépendance de la justice, l’approfondissement de la séparation et de la complémentarité des pouvoirs, l’accès de l’opposition parlementaire aux moyens d’assumer un rôle plus actif, y compris par la saisine du Conseil Constitutionnel, la dynamisation des institutions constitutionnelles de contrôle, au service de la transparence dans les domaines économique, juridique, et politique de la vie nationale- et la mise en place d’un mécanisme indépendant renforcé de surveillance des élections, au service de la démocratie pluraliste.

Le Président Abdelaziz Bouteflika a décidé que ce projet de révision constitutionnelle sera adressé dans les prochains jours, par les services de la présidence de la République, aux personnalités, partis politiques et associations, consultés au cours de sa préparation. Il sera également porté à la connaissance de l’opinion publique par la voie des médias.

Durant le mois de janvier prochain, l’avant projet de loi portant révision de la Constitution sera examiné par le Conseil des ministres, avant d’être soumis à l’appréciation du Conseil Constitutionnel qui, à la lumière des articles 174 et 176 de la Constitution, rendra son avis sur la procédure par laquelle, ce texte sera examiné et adopté par le Parlement. Lire la suite

formats

Mawlid Ennabaoui : une halte culturelle et cultuelle hautement célébrée à Gourara et Touat (Adrar)

Publié le 28/12/2015, par dans Non classé.
Mawlid Ennabaoui : une halte culturelle et cultuelle hautement célébrée à Gourara et Touat (Adrar)
ADRAR – Le Mawlid Ennabaoui Echarif (anniversaire de la naissance du prophète QSSSL) est une fête culturelle et cultuelle sacrée que les populations des régions de Gourara, de Timimoune, du Touat et de zaouiyet Kounta, nord et sud d’Adrar, mettent un point d’honneur à célébrer avec faste en s’attelant à…

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair