formats

Dépistages gratuits en pleine rue à Alger-Centre

Publié le 02/12/2015, par dans Non classé.

1er décembre oblige, la lutte contre le sida revient sur le tapis.
Parmi les activités organisées dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le sida, hier, l’Association de protection contre le sida (APS-Algérie) a lancé un « Mois de dépistage de l’infection par le VIH». Sensibilisation, diversification et élargissement de l’offre de dépistage sont les maîtres-mots de l’opération pour l’Association, qui voit en l’accès au dépistage du VIH « un enjeu majeur» en Algérie autant que toute la région MENA, dont la moyenne des personnes vivant avec le VIH sans le savoir dépasse les 50%.

Ainsi, plusieurs actions ont été initiées pour faciliter le dépistage. Des équipes mobiles ont été installées, dès hier matin, devant la Grande-Poste d’Alger pour offrir la possibilité aux Algérois de passage par le centre-ville d’effectuer un test de dépistage du VIH gratuitement. Des dizaines de passants ont été convaincus par les membres de l’Association de passer le test en leur garantissant le respect de l’anonymat. L’opération entamée hier se poursuivra jusqu’au 5 décembre.

A Oran, plusieurs places et quartiers seront également concernés par une campagne de dépistage et de sensibilisation du 6 au 15 décembre. La troisième étape concernera le sud du pays, à travers plusieurs villes (Saïda, Tiaret, Ghardaïa, Ouargla), et ce, durant les deux dernières semaines du mois de décembre. « L’organisation de ce Mois du dépistage est l’un des principaux axes du plan stratégique national», note l’Association.

Et d’ajouter : « Toutes les recommandations convergent vers un plaidoyer pour la mise en place de politiques de dépistage du VIH permettant une offre de services diversifiée, accessible et adaptée, impliquant à la fois les structures sanitaires et les associations de lutte contre le sida, en vue de dépister et de traiter le maximum de personnes vivant avec le VIH.» L’Algérie compte, actuellement, plus de 9000 cas confirmés et une moyenne de 700 nouveaux cas par an.

Le nombre d’adolescents morts du sida a triplé depuis 15 ans, selon un rapport du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) publié vendredi dernier. Bien que l’Algérie soit classée parmi les pays à faible prévalence avec un taux de personnes vivant avec le VIH inférieur à 1%, le dépistage est loin d’être un réflexe. Et pour cause, les tabous empêchent une sensibilisation efficace. Lire la suite

formats

Baisse de la croissance et chômage en perspective

Publié le 02/12/2015, par dans Non classé.

Le gouvernement table sur un gel des recrutements dans la Fonction publique.
La loi de finances 2016 a été adoptée, lundi, à l’Assemblée populaire nationale (APN), au grand dam de l’opposition. Une loi qui consacre l’austérité, qu’en dise le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa. Si celui-ci préfère l’usage du concept d’orthodoxie budgétaire, l’impact des restrictions à venir risque de toucher aussi bien les ménages que les entreprises.

Le budget 2016 se caractérise par une forte baisse des dépenses, pas moins de 9%. Et pour une fois, le compartiment budget de fonction sera touché et reculera de 3,32%. Il est vrai que cela ne touchera en rien les transferts sociaux et les subventions toujours plus importantes pour les produits alimentaires de base, l’habitat, l’eau et l’énergie, et ce, malgré les augmentations des prix de certains produits énergétiques. Cependant, la baisse des dépenses de fonctionnement risque de compromettre les ambitions de nouveaux entrants sur le marché du travail et, par ricochet, le taux de chômage.

Aussi et si le gouvernement fait des professions de foi et promet de réduire le train de vie des institutions de l’Etat, l’effet attendu en termes de réduction des dépenses de fonctionnement est intimement lié à l’abaissement des dépenses du personnel dans la Fonction publique. Le gouvernement table ainsi sur un gel des recrutements dans la Fonction publique. Il est aussi légitime de s’interroger sur l’avenir, à terme, des fonctionnaires déjà en poste, en cas de dégradation des équilibres budgétaires.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a récemment indiqué que la Fonction publique souffrait d’un surplus d’effectifs d’un million de fonctionnaires… La réduction des dépenses d’équipement ne sera pas non plus sans impact. Il faut d’ailleurs prendre conscience que c’est la commande publique financée sur le budget de l’Etat qui a permis, au cours des 15 dernières années, d’assurer un plan de charge aux entreprises qu’elles soient publiques ou privées, et qui a contribué par ricochet à maintenir la croissance et à créer de l’emploi.

D’ailleurs, l’activité BTPH est l’une des activités ayant le plus contribué à la croissance hors hydrocarbures ces dernières années. Le ministre des Finances le reconnaît lui-même. Il a indiqué, il y a quelques mois, que sur « les 10 ou 15 entreprises qui comptent dans le secteur du BTP, 70% vivent grâce à la commande publique».

Il est vrai que depuis cette déclaration tonitruante, le premier argentier du pays se montre moins alarmiste et insiste sur le maintien d’une partie de la commande publique du moins dans les secteurs de l’habitat, de l’éducation et de la santé. Il ne faut cependant pas se leurrer. La loi de finances 2016 prévoit une baisse de 19% des dépenses d’équipement. Ce qui aura, à coup sûr, un impact sur la croissance et l’emploi. Les dernières prévisions du FMI misent d’ailleurs sur une hausse du chômage à 11,7% en 2016.

Rappelons aussi que les économistes de Toulouse School of Economic, Nour Meddahi et Raouf Boucekkine, ont estimé, lors de l’une de leurs récentes études, que si l’on prend en compte un taux d’inflation de 5% en 2016, la baisse réelle des dépenses sera plus importante et atteindra 14% en terme réel.

Ce qui augure d’un budget d’austérité aux implications plus profondes. Les deux économistes estiment, à titre de comparaison, que ces restrictions budgétaires sont plus importantes que celles de 1986, année du premier contre-choc pétrolier, lorsque les dépenses budgétaires ont été réduites de 10,3%. Ils ont également rappelé que l’austérité s’est traduite par une récession économique qui a duré deux ans et une hausse du chômage à « 11,4% en 1986 avant d’exploser à 21% en 1987». Lire la suite

formats

UNESCO: nouvelles inscriptions sur les listes du patrimoine culturel immatériel

Publié le 02/12/2015, par dans Non classé.
UNESCO: nouvelles inscriptions sur les listes du patrimoine culturel immatériel
PARIS – Le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, réuni à Windhoek en Namibie jusqu’au 4 décembre, a inscrit mardi cinq éléments sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente, ainsi que trois éléments sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, dont le…

Lire la suite

formats

La calligraphie maghrébine véhicule des valeurs civilisationnelles

Publié le 01/12/2015, par dans Non classé.
La calligraphie maghrébine véhicule des valeurs civilisationnelles
TLEMEN – Les participants aux journées nationales sur la calligraphie maghrébine, ouvertes mardi à Tlemcen, ont affirmé que cet art, de par sa forme et sa beauté, véhiculent des valeurs civilisationnelles inspirées de l’histoire de la région. L’universitaire de Tlemcen, Mohamed Bahri a souligné, dans une communication abordant l’histoire de…

Lire la suite

formats

Décès de l’écrivain égyptien Edouard Al-Kharrat

Publié le 01/12/2015, par dans Non classé.
Décès de l'écrivain égyptien Edouard Al-Kharrat
Le Caire – L’écrivain, critique littéraire et poète égyptien Edouard Al-Kharrat, auteur de « Belles d’Alexandrie », est décédé mardi à l’âge de 89 ans des suites d’une longue maladie, a rapporté la presse égyptienne. Auteur de plusieurs romans, de poèmes et de pièces de théâtre, l’auteur s’était également intéressé à la…

Lire la suite

formats

Terrorisme :13 casemates aménagées détruites par des détachements de l’ANP

Publié le 01/12/2015, par dans Non classé.

Treize casemates aménagées, un canon de confection artisanale et deux bombes artisanales ont été découverts et détruits lundi, par des détachements de l’Armée Nationale Populaire (ANP), relevant des secteurs opérationnels de Batna et de Skikda, a indiqué mardi le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.
« Dans le cadre de la lutte antiterroriste, des détachements de l’ANP relevant des secteurs opérationnels de Batna et de Skikda/5e Région Militaire, ont découvert et détruit, le 30 novembre 2015, treize (13) casemates aménagées, un canon de confection artisanale et deux (02) bombes artisanales », a précisé la même source.

Par ailleurs, « dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, des détachements relevant des secteurs opérationnels de Tamanrasset et d’In Guezzam/6e Région Militaire ont arrêté, treize (13) contrebandiers de différentes nationalités et ont saisi trois (03) véhicules touristiques, deux (02) autres tout-terrain, deux (02) détecteurs de métaux et des téléphones portables ».

D’autre part, « au niveau de la 2e Région Militaire, les éléments de la Gendarmerie nationale relevant du secteur opérationnel d’Oran ont appréhendé un narcotrafiquant et ont saisi 194 kilogrammes de kif traité, un (01) camion et une somme d’argent de 1.600.000 dinars algériens.

De même, « les éléments des Gardes-frontières de Tlemcen ont mis en échec une tentative de contrebande d’une quantité de carburant s’élevant à 7.980 litres », conclut le communiqué Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair