formats

Bouziane Benachour présente son dernier roman « Kamar ou le temps abrégé »

Publié le 06/02/2016, par dans Non classé.
Bouziane Benachour présente son dernier roman
ORAN- L’écrivain, dramaturge et journaliste, Bouziane Benachour, a présenté, samedi à Oran, son dernier roman « Kamar ou le temps abrégé » paru aux éditions ANEP. Cet ouvrage s’inspire d’une histoire véridique vécue par un membre d’un groupe de légitime défense (GLD) dans la région de Tissemsilt, a indiqué l’auteur lors d’une…

Lire la suite

formats

Bientôt un site électronique pour les artistes algériens

Publié le 06/02/2016, par dans Non classé.
Bientôt un site électronique pour les artistes algériens
BATNA – Un site électronique entièrement dédié aux artistes algériens sera opérationnel « durant le premier semestre de l’année en cours », a indiqué à l’APS le président du Conseil national des arts et des lettres (CNAL), Abdelkader Bendaâmache. Le même responsable a précisé, en marge d’une cérémonie symbolique de remise à…

Lire la suite

formats

Mme Anne Hidalgo, Maire de Paris dès demain à Alger

Publié le 06/02/2016, par dans Non classé.

Invitée par le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, Mme Anne Hidalgo, maire de Paris (France), effectuera, les 7 et 8 février, une visite de travail à Alger, a-t-on appris de Marc Didio de l’Ambassade de France en Algérie. Au cours de son séjour, Mme Anne rencontrera le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, le ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales, Nourredine Bedoui et le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Ramtane Lamamra.
Accompagnée de Patrick Klugman, son adjoint en charge des relations internationales et de la Francophonie, Mme Hidalgo étudiera avec ses interlocuteurs les moyens d’intensifier encore la coopération entre les deux capitales, notamment en matière de réhabilitation urbaine, et ce, dans le cadre de la mise en œuvre du plan Alger 2030. Les domaines de la culture, du tourisme et de l’innovation. Feront également l’objet de discussions.

Le conseiller de presse et de communication, Marc Didio, nous a rappelé que « Paris et Alger ont signé, en 2003, un pacte d’amitié et ont engagé depuis cette date d’importants projets de coopération. Et d’ajouter « en mobilisant l’expertise de ses services municipaux, la ville de Paris a notamment soutenu la réhabilitation du Jardin d’Essai du Hamma, qui est redevenu un lieu de loisirs, de formation, de recherche et de sensibilisation aux enjeux environnementaux.» Paris, nous dit-on, a accompagné la création de l’École de la Propreté à Alger, inaugurée en 2007.

Mme Anne Hidaglo rencontrera également des jeunes (étudiants, créateurs et entrepreneurs) ainsi que différentes ONG à l’Institut Français d’Alger. Lire la suite

formats

Abderrezak Mokri, président du MSP : « Où est la justice ? »

Publié le 06/02/2016, par dans Non classé.

Le président du MSP, Abderrezak Mokri, a appelé, vendredi 5 février, lors d’un point de presse à Mascara, la justice à enquêter sur les déclarations faites par le directeur du cabinet de la Présidence, Ahmed Ouyahia, sur l’implication de certains sénateurs dans l’achat des voix des grands électeurs par l’argent généré par l’activité économique sale et la drogue.
« C’est Ouyahia qui a accusé ouvertement des élus du FLN d’utiliser l’argent de la drogue dans les précédentes élections sénatoriales. Ce ne sont pas les partis de l’opposition. La justice doit vérifier les déclarations graves du directeur du cabinet de la Présidence et d’enquêter avec ces élus, a-t-il dit.

Le conférencier s’est dit outré par les sorties médiatiques de certains anciens responsables qui ternissent l’image du pays.  » Khaled Nezzar accuse Betchine d’avoir torturé les manifestants des évènements d’octobre 1988 et l’ancien wali d’Oran, Bachir Frik, parle de l’implication d’un officier supérieur dans le trafic de la cocaïne. Où est la justice ?», s’interroge-t-il.

Parallèlement, M. Mokri qui a tenu à affirmer que l’Algérie est dans un état de pourrissement, a déclaré que « le pouvoir politique qui nous mène droit au chaos a reconnu lui-même l’échec de sa politique». Devant cet état de fait, ajout-il, « nous demandons à ce pouvoir d’annoncer l’échec du programme de Bouteflika qui n’a rien apporté au peuple.»

Pour le président du MSP, « le changement en Algérie n’est pas une affaire de partis politiques, mais de peuple.» Lire la suite

formats

Salah Dabouz et 5 syndicalistes embarqués par la police à Bab Ezzouar ( actualisé)

Publié le 06/02/2016, par dans Non classé.

Salah Dabouz, président d’une aile de la Laddh, et un groupe de 5 syndicalistes ont été interpellés, ce matin, par les éléments de la police, devant le siège du Snapap à Bab Ezzouar (Alger).
Selon nos informations, les activistes s’apprêtaient à se réunir pour débattre de la loi de finance 2016. Ils ont été d’abord empêchés d’accéder au siège, avant d’être interpelés.

Joint par téléphone, au moment de l’action, Me Salah Dabouz affirme à El Watan que le siège du Snapap était encerclé par un énorme dispositif policier déployé très tôt le matin. L’avocat dit ignorer les raisons de cette intervention  » musclée».

 » C’est le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, qui a ordonné l’interdiction de notre réunion »

Libérés dans l’après-midi, les six activistes interpellés ce matin devant le siège du Snapap à Bab Ezzouar, affirment que la décision d’interdire leur réunion, serait prise par le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh.

« C’est le commissaire qui nous a informé que la décision d’interdire notre action, prévue ce matin à 10h pour débattre de la loi de finance 2016, a été ordonnée par le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh», avoue Abdelmalek Senigri, journaliste, l’un des activistes interpellés, joint par téléphone.

Pour Salah Dabouz, ladite décision est une atteinte grave à la liberté des personnes. « Je rappelle que le siège du Snapap est un lieu privé, s’indigne-t-il. Je me demande si demain, je ne serai pas obligé de demander l’autorisation au wali pour me réunir avec ma femme.»

Un avis partagé par Hacene Ferhati, activiste pou la cause des disparitions forcées, qui rappelle qu’il a été, lui, embarqué de l’intérieur d’une cafétéria près du siège. « Nous avons tenu une réunion symbolique à l’intérieur du commissariat. Les policiers ont tenté de nous séparer et de nous provoquer mais nous n’y avons pas cédé», témoigne Ferhati.

Plainte contre la police

Me Dabouz déclare à El Watan qu’il compte avec les cinq autres syndicalistes, porter plainte demain près du tribunal d’El Harach, contre les services de sécurité pour « atteinte à la liberté des personnes». »Je lance un appel à tous nos partenaires qui devaient se réunir avec nous aujourd’hui de venir en force pour la prochaine réunion», lance Me Dabouz. Une réunion dont la date n’a pas été encore fixée.

Lire la suite

formats

Salah Dabouz et 5 syndicalistes embarqués par la police à Bab Ezzouar

Publié le 06/02/2016, par dans Non classé.

Salah Dabouz, président d’une aile de la Laddh, et un groupe de 5 syndicalistes ont été interpellés, ce matin, par les éléments de la police, devant le siège du Snapap à Bab Ezzouar (Alger).
Selon nos informations, les activistes s’apprêtaient à se réunir pour débattre de la loi de finance 2016. Ils ont été d’abord empêchés d’accéder au siège, avant d’être interpelés.

Joint par téléphone, au moment de l’action, Me Salah Dabouz affirme à El Watan que le siège du Snapap était encerclé par un énorme dispositif policier déployé très tôt le matin. L’avocat dit ignorer les raisons de cette intervention  » musclée».

Les personnes interpellées se trouvent, selon des membres du Snapap, dans un commissariat de Bab Ezzouar. Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair