formats

Absence de consensus sur les cours particuliers

Publié le 05/12/2015, par dans Non classé.

Selon Ali Benzina, président de l’Organisation nationale des parents d’élèves, le travail de ladite commission est axé sur la nécessité de lutter contre toute forme d’activité parallèle des enseignants au niveau des établissements scolaires.
Les membres de la commission, installée il y a quelques semaines par le ministère de l’Education nationale en vue d’organiser le segment des cours particuliers et de lutter contre les cours payants au niveau des établissements publics, ne sont pas parvenus à une vision commune pouvant constituer une solution à ce fléau dont se plaignent les parents d’élèves et qui agacent les responsables du secteur. Un membre de cette commission constituée de représentants de parents d’élèves, de syndicats d’enseignants, de responsables du ministère et d’experts, a expliqué à El Watan que la rencontre destinée à remettre leur rapport s’est terminée en queue de poisson.

C’est-à-dire qu’aucune recommandation n’est pour le moment adoptée, puisque des responsables du ministère ont voulu introduire d’autres mesures. Selon Ali Benzina, président de l’Organisation nationale des parents d’élèves, le travail de ladite commission est axé sur la nécessité de lutter contre toute forme d’activité parallèle des enseignants au niveau des établissements scolaires. « Les représentants de notre association ont relevé le danger que représentent pour nous les cours payants assurés par des enseignants au sein des établissements scolaires.

Des transactions qui se déroulent sans aucun contrôle et qui sont souvent source de chantage et d’inégalités dont sont victimes les élèves», soutient le représentant des parents d’élèves. Le caractère informel de la majorité des cours dispensés en dehors des établissements, que ce soit par les enseignants « réglementaires» ou par d’autres personnes sans lien avec le ministère de l’Education pose la problématique de l’incapacité de contrôler ces cours, d’où la proposition émanant de la tutelle concernant la régularisation de ce créneau, en assumant l’existence de cette pratique au sein de l’établissement, en canalisant ensuite cette activité dans un circuit officiel, régulé et contrôlé.

Cette proposition a été rejetée en bloc par l’Organisation des parents d’élèves qui y voit « une niche de détournement et de dysfonctionnement pouvant consacrer les inégalités entre les élèves issus de différents horizons sociaux». Cette association reconnaît que même si le ministère est mobilisé pour régler définitivement ce problème au niveau des établissements scolaires, « il est impossible de faire de même pour les cours dispensés ailleurs.

La responsabilité doit donc être partagée dans une démarche globale impliquant aussi les services de sécurité et le fisc». « On est toujours à la case départ concernant ce dossier», regrette M. Benzina, qui dit prendre acte de l’engagement de la ministre de l’Education de prendre en charge ce fléau. Mme Benghebrit a d’ailleurs annoncé, à l’issue de la signature dimanche dernier de la charte de l’éthique éducative, que son staff travaillera sur le dossier de la remédiation pédagogique et ces cours, en associant les autres partenaires de la communauté scolaire. Lire la suite

formats

3300 souscripteurs ont choisi leurs sites

Publié le 05/12/2015, par dans Non classé.

Le ministre de l’Habitat a soumis au gouvernement des projets de réalisation de 10 000 logements pour adoption, et a déclaré que d’autres concernant 16 000 unités seront aussi prochainement proposés.
Quelque 3300 souscripteurs au programme de Logement promotionnel public (LPP) ont choisi leurs sites durant les deux premiers jours du lancement de l’opération qui a débuté le 1er décembre. C’est le bilan rendu public par Abdelmadjid Tebboune, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville. Par cette annonce, le ministre veut instaurer de nouvelles traditions de communication et conférer à cette opération le maximum de transparence et de visibilité.

Parmi les autres détails donnés : plus de 11 000 visites au site électronique destiné à l’opération ont été enregistrées. Ce qui dénote l’intérêt des Algériens pour cette formule de logement. Il a avoué que certains souscripteurs ont rencontré des problèmes techniques lors de cette opération, mais qu’ils « étaient actuellement pris en charge». Dans ce cadre, il faut savoir que l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) a lancé, le 1er décembre dernier, un site électronique pour les souscripteurs au programme LPP ayant versé les première et deuxième tranches pour choisir leurs sites de résidence. Le recours à internet va faciliter les choses.

Les souscripteurs d’Alger, à titre d’exemple, peuvent opter pour leurs lieux de résidence parmi 28 sites sis à Sidi Abdellah, Ouled Fayet, Aïn Benian, Souidania, Zéralda Bordj El Bahri, Aïn Taya, Bordj El Kiffan, Réghaïa, Rouiba, Staouéli et Bachdjerrah. Les souscripteurs au programme de location-vente (AADL) 2013 pourront choisir leurs sites une fois l’opération destinée aux anciens souscripteurs (2001-2002) achevée à fin décembre. Le ministre a soumis au gouvernement des projets de réalisation de 10 000 logements pour adoption, et a déclaré que d’autres concernant 16 000 autres unités seront aussi prochainement proposés.

Concernant les aides financières accordées ces dernières années aux sinistrés des catastrophes naturelles, M. Tebboune a rappelé à l’APS que « ces derniers pouvaient bénéficier de logements dans le cadre des différentes formules publiques, à condition que la valeur de l’aide qui leur a été accordée ne soit pas supérieure à 300 000 DA». Il a tenu à préciser qu’une instruction existait dans ce sens, soulignant que « toutes les mesures nécessaires seront prises si celle-ci n’est pas appliquée». Les projets de réalisation des programmes de logements au Sud, notamment publics, y compris le programme location-vente, sont actuellement soumis à des normes urbanistiques réglementées qui imposent une superficie de réalisation du logement non inférieure à 250 m2. Lire la suite

formats

Festival d’Annaba du film méditerranéen : projection d' »Adama » (France) et des « 18 fugitives » (Palestine)

Publié le 04/12/2015, par dans Non classé.
Festival d'Annaba du film méditerranéen : projection d'
ANNABA- Le deuxième jour du festival d’Annaba du film méditerranéen (FAFM) a été marqué, vendredi au théâtre régional Azzedine-Medjoubi, par la projection des films « Adama » (France) et « les 18 fugitives » (Palestine), sur les quatre films, programmés pour la journée, tous en lice pour le Anab d’or. « Adama », un film d’animation…

Lire la suite

formats

Le général Toufik rompt le silence

Publié le 04/12/2015, par dans Non classé.

Le général de corps d’armée à la retraite, Mohamed Mediene dit Toufik, a fini par sortir de son mutisme. Dans une déclaration parvenue, aujourd’hui vendredi, à El Watan, l’ex- patron du DRS a dénoncé la condamnation du général à la retraite, Abdelkader Aït Ouarabi dit Hassan, à 5 ans de prison ferme.
Dans sa déclaration, la première pour cet homme qui a longtemps cultivé le mystère, il a donné sa version des faits concernant l’affaire du général Hassan, ancien chef du Service de coopération opérationnelle et de renseignement antiterroriste (Scorat). Toufik s’est dit  » consterné » par le verdict prononcé par le Tribunal militaire d’Oran le 26 novembre dernier.

Il a expliqué que :  » le général Hassan était le chef d’un service érigé par le décret agissant sous l’autorité de mon département à ce titre il était chargé d’une mission prioritaire avec des prérogatives lui permettant de mener des opérations avec les objectifs fixés. Les activités de son service étaient suivies régulièrement dans le cadre réglementaire ».

 » Laver l’honneur des hommes »

Au sujet de l’opération qui a valu au général Hassan l’accusation d' » infraction aux consignes générales», il a affirmé que l’ancien chef du Scorat a  » traité le dossier dans le respect des normes et en rendant compte aux moments opportuns ».

Toufik a estimé  » urgent » de  » réparer une injustice qui touche un officier qui a servi le pays avec passion et de laver l’honneur des hommes qui, tout comme lui, se sont entièrement dévoués à la défense de l’Algérie ».

L’ex-patron du DRS a critiqué le traitement réservé par la presse à cette affaire. Les médias, dit-il, on fait preuve de  » beaucoup d’à-propos ».

 » J’ose espérer que mon intrusion médiatique, même si elle constitue un précédent, ne suscite pas de commentaires qui risquent de la dévoyer et de la détourner du but recherché », a conclu Mohamed Mediene.

Lire la suite

formats

Le 9e Festival national de la musique andalouse Sanâa ouvert jeudi soir à Alger

Publié le 04/12/2015, par dans Non classé.
Le 9e Festival national de la musique andalouse Sanâa ouvert jeudi soir à Alger
ALGER- Le 9e Festival national de la musique andalouse Sanâa, prévu jusqu’au 8 décembre, s’est ouvert jeudi soir à Alger par l’Association de musique andalouse El Bachtarzia de Koléa et la chanteuse Nassima Chabane, devant un public nombreux, venus renouer avec le patrimoine musical traditionnel. La Salle Ibn-Zeïdoun de l’Office…

Lire la suite

formats

Constantine2015 : enchantement musical et spirituel en clôture du 6ème festival international de l’Inchad

Publié le 04/12/2015, par dans Non classé.
Constantine2015 : enchantement musical et spirituel en clôture du 6ème festival international de l'Inchad
CONSTANTINE – La soirée de clôture du sixième festival international culturel de l’Inchad, a créé, jeudi soir au théâtre régional de Constantine (TRC), des moments musicaux enchanteurs, tout en spiritualité. Le groupe « Tevasu », venu des Pays-Bas, a constitué une véritable (et agréable) découverte lors de cette ultime soirée qui a…

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair