formats

13 fusils d’assaut Scorpio, Cobalt et Magnum saisis à Télemly

Publié le 10/12/2015, par dans Non classé.

En trois jours, les services de la gendarmerie ont récupéré 13 armes américaines d’assaut de types Magnum, Cobalt et Scorpio, au cœur de la capitale. Ramenées de Libye, elles devaient être vendues sur commande, au prix de 800 000 DA la pièce, à des personnes qui ne sont toujours pas connues. Deux trafiquants ont pour l’instant été arrêtés par les gendarmes, qui craignent que d’autres armes aient déjà été mises en circulation.
Les boulevards Mohammed V, Krim Belkacem et Didouche Mourad, situés en plein cœur de la capitale, ont vécu ces derniers jours une véritable psychose. Les gendarmes étaient à la recherche d’un jeune Algérois, âgé d’une trentaine d’années, qui avait pris la fuite au moment de son interpellation par des éléments en civil. Tout commença par un appel lancé vers la fin de la semaine écoulée sur le numéro vert (1055) de la Gendarmerie nationale, signalant les mouvements et le train de vie suspect d’un jeune homme habitant dans un immeuble situé sur le boulevard Krim Belkacem, non loin du lycée Zeinab Oum El Massakine (ex-Ste Elizabeth).

Un dispositif de surveillance est alors mis en place au niveau de toutes les pénétrantes d’Alger. Le suspect est arrêté à un poste de contrôle. A son domicile, les gendarmes découvrent 13 armes de poing de fabrication américaine, de types Scorpio, Cobalt et Magnum, ainsi que des lots de munitions, ramenées de Libye.

Le mis en cause n’est en réalité qu’un élément d’un vaste réseau de trafiquants d’armes. « Son rôle est de recevoir les pièces et de les garder jusqu’à leur livraison à des personnes qu’il dit ne pas connaître, mais qui sont envoyées par quelqu’un qui n’est toujours pas identifié par les gendarmes», indique le lieutenant-colonel Mokhtar Zeroual, chef d’état-major du groupement d’Alger. « L’aide des citoyens d’Alger-Centre, qui ont inondé le site web de la Gendarmerie nationale d’informations précieuses, a été très fructueuse», ajoute-t-il.

Quelques jours plus tard, un autre suspect est arrêté à l’est du pays. Il s’agirait d’un autre élément du réseau chargé de ramener les armes depuis la frontière libyenne jusqu’à Alger. L’affaire prend de l’ampleur, d’autant qu’à ce jour, il n’est pas dit que d’autres armes auraient déjà été vendues ailleurs, dans la capitale ou dans d’autres wilayas de l’est du pays d’où l’arsenal a été ramené. Les gendarmes savent déjà que chaque pièce est vendue sur commande, au prix de 800 000 DA. Le premier suspect arrêté touche 200 000 DA sur chacune des armes vendues, qu’il garde en attendant que son nouveau propriétaire la récupère. Cette affaire a fait l’effet d’une bombe.

Lire la suite

formats

Plaidoyer pour la valorisation du patrimoine matériel et immatériel commun entre Oran et l’Espagne

Publié le 10/12/2015, par dans Non classé.
Plaidoyer pour la valorisation du patrimoine matériel et immatériel commun entre Oran et l'Espagne
ORAN – Les participants au colloque international sur « Oran et Espagne, histoire commune », dont les travaux ont pris fin mercredi à Oran, ont plaidé pour la valorisation du patrimoine matériel et immatériel commun entre les deux parties. Les intervenants lors de cette rencontre ont recommandé de restaurer les monuments communs,…

Lire la suite

formats

Le 7e Festival international de l’art contemporain inauguré jeudi

Publié le 09/12/2015, par dans Non classé.
Le 7e Festival international de l'art contemporain inauguré jeudi
ALGER – Des artistes plasticiens en provenance de neuf pays prendront part au 7e Festival international de l’art contemporain (FIAC) qui se tiendra du 11 décembre au 11 février 2016 au Musée d’art moderne d’Alger (MaMa), a-t-on appris auprès des organisateurs. Lors de ce festival, conçu comme une exposition collective,…

Lire la suite

formats

Le Docteur Nasri Kamel : « Une simple carie peut provoquer le pire »

Publié le 09/12/2015, par dans Non classé.

Lors des premières Journées de la médecine dentaire de Blida, organisées les 08 et 09 décembre en cours, les participants à cet évènement scientifique insistent sur l’importance de l’hygiène bucco dentaire pour éviter, non seulement, des maladies touchant aux dents et à la bouche, mais aussi des pathologies qui peuvent nuire au cœur et au rein entres autres. A travers ce bref entretien, le Docteur Nasri Kamel, maître assistant à la clinque dentaire de Blida, lance un appel à la population pour prendre soin de leurs dents et bouche afin d’éviter le pire.

Quel est le but de ce séminaire ?

Il s’agit là des premières Journées de médecine bucco dentaire du Chu de Blida. On a invité des praticiens de la médecine dentaire, qu’ils soient de Blida ou d’autres wilayas du pays, ainsi que nos étudiants. Cela dans le but de les former sur les nouvelles technologies utilisées depuis quelques temps par la médecine dentaire moderne. Les cinq spécialités de cette discipline, en l’occurrence la prothèse, les pathologies bucco dentaires, l’ODF, l’OCE et la parodontologie connaissent, à travers le monde, un développement sans précédent. Notre ambition est que nos dentistes et futurs dentistes soient à la page pour ce qui est des nouvelles techniques et technologies utilisés dans notre profession.

Et quelles sont ces nouveautés ?

L’utilisation du laser par exemple dans la médecine dentaire ne cesse de prendre de l’ampleur dans le monde. En plus, les empreintes optiques se font via des caméras dans les pays développés et on veut contribuer à la généralisation de cette nouvelle technique chez nous. Actuellement, elle est pratiquée en Algérie chez certains privés qui ne l’a maitrisent pas encore. Et c’est notre mission de les former, surtout que dans quelques années, et grâce au numérique, l’empreinte ne se fera plus à l’aide d’une pâte mais via une caméra qui filme les surfaces dentaires.

Vous n’avez pas cessé de faire le lien entre maladies de la dent et autres pathologies touchant d’autres organes. Expliquez-nous cela ?

On le dit et on le répète souvent, une simple carie peut nuire gravement à la santé de l’individu, d’où il y a cette nécessité de sensibiliser le grand public quant aux dangers des pathologies bucco-dentaires sur sa santé. Une carie peut provoquer des maladies cardiaques, des pathologies rénales, une sinusite…Une mauvaise hygiène bucco-dentaire peut même causer le cancer de bouche. D’ailleurs, on compte organiser un séminaire en partenariat avec le service de cardiologie de Blida, et ce, dans le but de démontrer les ravages des caries sur le cœur.

Il faut que les Algériens soient dotés de la culture de prévention. Ils doivent visiter régulièrement leur dentiste pour que les soins soient à temps…De leur part, les parents doivent sensibiliser leurs enfants quant à l’hygiène bucco dentaire et évitent de leur donner des sucreries le soir. Bref, les dents et la bouche, ça s’entretient !
Lire la suite

formats

Biskra : le petit Mouataz retrouvé sain et sauf

Publié le 09/12/2015, par dans Non classé.

Le petit Mouataz Telli, retrouvé sain et sauf il y a deux jours près de la gare routière de Tolga, a été séquestré durant une partie de la journée de lundi par un couple dans un appartement, a indiqué mercredi le procureur de la République près le tribunal de Tolga (Biskra).
L’enfant âgé de 6 ans, résidant à Tolga, était séquestré par ce couple qui avait exigé de sa famille le paiement d’une rançon de 20 millions de dinars contre sa libération, menaçant de le tuer en cas de refus, a précisé le procureur de la République dans un point de presse.

Il a expliqué que le resserrement de l’étau autour du couple au moyen, notamment, du blocage des issues de la ville, a contraint les ravisseurs à relâcher le petit Mouataz, lundi soir vers 18 heures près de la gare routière où il a été retrouvé.

Exploitant les informations fournies par l’enfant en présence de son tuteur légal, en l’occurrence son père, un mandat a été établi pour la perquisition du domicile où l’écolier avait été séquestré, permettant l’arrestation, « en présence du procureur » des deux auteurs présumés, a également indiqué le conférencier.

Les services de la police judiciaire poursuivent l’enquête pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire, a encore fait savoir le procureur de la République, avant de révéler que la femme du couple en question est « une proche » de la famille de Mouataz.

Il a également rappelé que l’article 293 bis du code pénal prévoit que quiconque, par violence, fraude ou tout autre moyen, enlève une personne mineure pour demander une rançon, est puni de la réclusion criminelle à perpétuité.
Lire la suite

formats

« Le vieil homme et la princesse » du TRB: voyage au plus profond du patrimoine targui

Publié le 09/12/2015, par dans Non classé.
BATNA – La nouvelle pièce en tamazight du théâtre régional de Batna (TRB), ‘‘Amghar dhe tamnoukelt (le vieil homme et la princesse), dont la générale a été présentée mardi soir à Batna, a fait voyager le public au plus profond du patrimoine targui. L’assistance, nombreuse comme à l’accoutumée, s’est régalée…

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair