formats

François Hollande recentre son discours

Publié le 20/03/2016, par dans Non classé.

François Hollande a prononcé, hier soir à Paris, un discours surtout voulu à destination du public français.
Un discours de recentrage là où on l’attendait sur un autre registre. Il a ainsi justifié, devant le Mémorial parisien aux victimes de la Guerre d’Algérie, son choix de commémorer le cessez-le-feu du 19 Mars 1962 pour rendre hommage aux victimes de ce conflit en expliquant même que cette date ne « marquait pas encore la paix». Il a ainsi concédé un peu de terrain à l’extrême droite et à une partie de la droite, aiguillonnées par les résidus de l’OAS qui n’ont jamais accepté la fin de l’Algérie française. Comme certaines associations de rapatriés, de harkis et d’anciens combattants.

« La sortie de la guerre, dont l’histoire nous apprend qu’elle est bien souvent la source de violences, ce qui fut tragiquement le cas en Algérie avec des représailles, des vengeances, des attentats, des massacres…», a déclaré François Hollande, alors que sa décision de commémorer le 19 Mars a suscité une vive polémique « nostalgérique» (lire nos précédentes éditions). Pour le président français, il s’agit aujourd’hui de « convoquer l’histoire non pas pour nous diviser mais pour nous réunir».

Inspiré par l’historien Benjamin Stora dont c’est le leitmotiv, il a ajouté qu' »alimenter la guerre des mémoires» c’est être « prisonnier du passé, faire la paix des mémoires c’est regarder vers l’avenir». Contrairement à l’ancien président Sarkozy qui l’avait accusé d’être « du mauvais côté de l’histoire», Hollande s’est presque placé en situation de devoir s’expliquer.

Les commentaires vont certainement, ces prochains jours, analyser cette posture, notamment en Algérie où l’on aurait pu attendre quelques nouvelles paroles d’apaisement pour la déchirure causée par la colonisation. Lire la suite

formats

Bernard Deschamps évoque la lutte des mineurs algériens

Publié le 20/03/2016, par dans Non classé.

Le militant marxiste engagé dans le combat pour l’indépendance de l’Algérie, Bernard Deschamps, a été, hier, l’invité du Café littéraire de Béjaïa au théâtre régional Abdelmalek Bouguermouh, où il a animé une conférence intitulée :
« Les mineurs algériens des Cévennes (France) dans le combat héroïque pour l’indépendance de l’Algérie». Dans ses ouvrages Les Gardois contre la guerre d’Algérie et Le Fichier Z. Essai d’histoire du FLN algérien dans le Gard 1954-1962, parus aux éditions El Ibriz – préfacés respectivement par Henri Alleg et Ali Haroun –, Bernard Deschamps s’est intéressé au cas des mineurs algériens employés dans le bassin des Cévennes, dans le département du Gard, en France.

En interrogeant les archives, notamment celles de la police française de l’époque et des témoignages, l’ancien instituteur a mis l’accent sur l’effort consenti par ces mineurs en vue de libérer le pays du colonisateur français. L’ancien instituteur commence par souligner le rôle « important» joué par la Fédération de France du FLN et salue le combat des mineurs qu’il trouve « extraordinaire» en ce sens qu’il a été mené sur le sol du colonisateur. Décrivant ces derniers, alors organisés au sein du PPA-MTLD et seulement au nombre de 1400 sur un total de 14 000, comme étant « très politisés et clairvoyants», le conférencier dira qu’ils avaient également la particularité d’évoluer dans une région « rebelle» à la longue tradition de lutte à la fois dans le cadre de l’Eglise protestante et le cadre syndical.

Cela ne les a pas empêchés d’être « parqués et mis à l’écart des Français», dit-il. Néanmoins, dans le cadre de la CGT, « une certaine solidarité s’imposait, avec notamment des revendications au profit des mineurs algériens qui incluaient non seulement le volet matériel mais aussi religieux, démocratique, etc.».

Dans ce sillage, le fondateur de l’association France-El Djazaïr, faisant le parallèle avec la situation actuelle, constate un « recul» à en juger, selon lui, la montée de la xénophobie et de l’islamophobie en France et dans les pays d’Europe. Bernard Deschamps revient par la suite sur la position des mineurs par rapport aux luttes fratricides entre les différents courants nationalistes en déclarant : « Malgré les pressions de Messali, les mineurs ont adopté la neutralité entre les messalistes et les centralistes, jusqu’à 1954 où ils ont rejoint massivement l’insurrection du FLN.»

Selon le conférencier, à ce moment-là, il fallait passer de la légalité à la clandestinité, du PPA dissous au FLN, et cette transition s’est faite en seulement quelques mois, à en croire les témoignages récoltés auprès de Mokrane Aïssa, à l’époque responsable de la section PPA des Cévennes. Illustrations à l’appui, Bernard Deschamps a apporté des témoignages poignants sur la torture de militants algériens indépendantistes dans le Gard.

Lire la suite

formats

L’Italien Claudio Pozzani hôte du « Rendez-vous avec la poésie »

Publié le 20/03/2016, par dans Non classé.
L'Italien Claudio Pozzani hôte du
ALGER – Un récital mêlant la puissance de l’interprétation aux questionnements intimes et existentiels a été animé samedi à Alger par le poète italien Claudio Pozzani à l’occasion du « Rendez-vous avec la poésie », une rencontre lancée récemment par le ministère de la Culture. Célébrant deux jours à l’avance la Journée…

Lire la suite

formats

Oeuvre de Kateb Yacine: une nouvelle génération de spécialistes partout dans le monde

Publié le 19/03/2016, par dans Non classé.
Oeuvre de Kateb Yacine: une nouvelle génération de spécialistes partout dans le monde
GUELMA – Les dernières années ont vu l’émergence d’une nouvelle génération de spécialistes de l’oeuvre littéraire de l’auteur de « Nedjma », ont soutenu les participants au 7ème forum international sur la vie et l’oeuvre de Kateb Yacine (1929-1989), ouvert samedi après-midi à Guelma. Les intervenants lors du premier jour de cette…

Lire la suite

formats

4 terroristes tués et 3 autres blessés près de Khrechba

Publié le 19/03/2016, par dans Non classé.

Quatre terroristes ont été abattus et trois autres blessés par l’armée, aujourd’hui samedi, pas loin du site gazier de Khrechba, à 200 kms de Ménéa, selon des sources sécuritaires.

Ces terroristes seraient les auteurs de l’attaque qui a ciblé, hier vendredi, la base de Kherchba, ajoutent les mêmes sources, en précisant que les trois blessés ont réussi à prendre la fuite.

L’attaque au mortier perpétrée, hier, a été revendiquée par Aqmi. Lire la suite

formats

Les poètes maghrébins à l’honneur à Sidi Bel-Abbès

Publié le 19/03/2016, par dans Non classé.
Les poètes maghrébins à l'honneur à Sidi Bel-Abbès
SIDI BEL ABBES – Les travaux d’un deuxième colloque maghrébin de la pensée et de la littérature ont débuté samedi à Sidi Bel-Abbès avec la participation de nombreux poètes nationaux et étrangers, de professeurs et chercheurs de plusieurs universités du pays. Placé sous le thème « Sidi Bel Abbes, berceau de…

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair