formats

Ahmed Ouyahia se replace

Publié le 07/05/2016, par dans Non classé.

Le congrès extraordinaire du RND se déroule comme le voulait et le souhaitait Ahmed Ouyahia, nouveau secrétaire général du parti après son plébiscite,
jeudi dans la soirée, par l’écrasante majorité des congressistes. 1513 voix l’ont porté à ce poste, contre 21 pour son concurrent Belkacem Mellah, alors que 61 voix ont été annulées.

Les travaux des assises du RND se sont poursuivis hier, comme au premier jour, sans aucun incident ni perturbation. Les frondeurs, déboutés la veille par le Conseil de l’Etat et auparavant par le ministère de l’Intérieur, à la suite des requêtes déposées pour l’annulation de ce congrès, ne se sont même pas manifestés à l’hôtel El Aurassi, où se déroule cet événement purement organique. Pourtant, Ouyahia leur avait lancé une invitation pour une confrontation en présence de la majorité.

Niet. Les redresseurs ont opté pour l’éclipse. Néanmoins, avec ce plébiscite, Ouyahia sort victorieux de ce rendez-vous. Il a réussi son pari et a été doublement conforté dans sa démarche par l’appui du président Bouteflika qui lui a adressé un message de félicitations quelques heures après sa réélection à la tête du RND.

« Ma conviction était grande que les militantes et militants du RND, connus pour leur expérience sur la scène politique et leur haut sens de la responsabilité, allaient vous élire à la tête de leur parti, confiants en cela que votre éclatante victoire pourrait contribuer à relever les grands défis qui se posent à notre pays», a écrit Bouteflika dans son message.

Ouyahia a également été conforté par la présence à ces assises du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, des présidents des deux Chambres du Parlement, du président du Forum des chefs d’entreprise et du secrétaire général de l’UGTA. De la maison RND, les anciens et les actuels ministres étaient tous aux côtés d’Ouyahia. A commencer par Abdessalem Bouchouareb, Cherif Rahmani, Youcef Yousfi, Saïd Abadou et Cherif Abbès.

Dans son discours « mesuré», prononcé jeudi à l’ouverture du congrès, dont les travaux se sont déroulés à huis clos, Ouyahia a reconnu la difficile situation que traverse le pays dans différents domaines. Il a mis en garde contre les politiques populistes et a appelé à s’éloigner du populisme et du dogmatisme paralysant et à regarder la réalité en face pour éviter au pays de sombrer dans le chaos. Le nouveau patron du RND a joué la carte de l’apaisement. Il a ainsi tendu la main à l’opposition et a invité les autres partis de la majorité présidentielle à développer un effort commun. Tout en réitérant son soutien indéfectible au président Bouteflika, Ahmed Ouyahia a appelé à un débat politique fait d’une confrontation de projets et de propositions.

Assurant que le RND reste sur la ligne politique « novembriste».
Le leader du RND a rappelé que depuis 1999, sa formation politique « sert la patrie à travers ses choix politiques et le pays à travers sa participation aux institutions nationales». Ouyahia a affiché son soutien « loyal» au gouvernement, à l’UGTA, mais aussi au FCE. « Nous serons toujours aux côtés des chefs d’entreprise pour la construction d’une économie compétitive, créatrice de richesses». Pour lui, la conjoncture économique marquée par la chute de 70% des recettes en devises du pays exige l’union sacrée.

Ce fut aussi l’occasion pour Ouyahia de critiquer le MAK. « Des tentatives de porter atteinte à l’unité nationale se manifestent de plus en plus, à travers un groupuscule local dont les connexions extérieures viennent d’être confirmées par le sinistre Bernard-Henri Lévy qui a été à l’origine de la destruction d’un pays frère voisin», tranche-t-il.

Les congressistes ont procédé jeudi à l’approbation du rapport de la commission de révision du statut du parti, dans lequel, il a été décidé de ne pas considérer le présent congrès comme étant extraordinaire. « Ces assises éliront à bulletins secrets le secrétaire général du parti, mais les travaux de cette instance suprême ne sauraient se limiter à cela. Nous ne pouvons nous contenter d’une opération organique et faire l’impasse sur la crise du marché du pétrole, sur la situation à nos frontières et sur la révision de la Constitution», a déclaré Ouyahia à l’entame des travaux du congrès. Le nouveau patron du RND a reconnu que le congrès a suscité beaucoup de commentaires.

« Cet événement est le fruit d’une préparation ayant associé à chaque palier le plus grand nombre possible de cadres et de militants», s’est-il défendu. Lire la suite

formats

Affaire El Khabar : RSF dénonce l’instrumentalisation de la justice

Publié le 07/05/2016, par dans Non classé.

L’ONG internationale Reporters sans frontières (RSF) a dénoncé l’instrumentalisation de la justice pour faire avorter la cession des actifs du quotidien El Khabar au profit d’un groupe industriel.
Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, le RSF « exhorte les autorités algériennes à respecter les choix des journalistes et propriétaires du quotidien arabophone indépendant El Khabar, visant à assurer la pérennité du journal». « Cette tentative d’instrumentalisation de la justice, visant à invalider la décision légitime d’El Khabar, est honteuse», a déclaré Yasmine Kacha, responsable du bureau Afrique du Nord de Reporters sans frontières. « Nous exhortons l’Etat algérien à abandonner ce référé, qui a pour objet de s’opposer à la revente des parts du journal. Si les autorités s’obstinent dans leur volonté de bloquer cette transaction, c’est un quotidien indépendant de référence qui risque de disparaître, ce qui serait gravissime pour le droit des citoyens à une information libre», a prévenu RFS qui souligne que « ce nouvel épisode vient s’ajouter à la série d’obstacles auxquels doivent faire face les médias non alignés, notamment depuis la réélection du président Abdelaziz Bouteflika pour un quatrième mandat, en 2014».

« Plusieurs groupes de presse, dont El Watan et El Khabar, ont fait écho à ce sentiment d’acharnement du gouvernement contre la liberté de la presse», a encore relevé cette ONG qui a rappelé la sortie médiatique du ministre de la Communication, Hamid Grine, le 3 mai 2016, sur les ondes de la Chaîne 3. Pour RSF, le ministre de la Communication avait tenu « des propos extrêmement inquiétants contre certains médias qualifiés d’arrogants, de dominateurs et de porteurs d’un discours défaitiste semant la discorde, justifiant ainsi les pressions de plus en plus fortes contre la liberté d’informer». Il est à rappeler que l’Algérie figure à la 129e position sur 180 au classement mondial 2016 de la liberté de la presse
de RSF. Lire la suite

formats

99 000 places pédagogiques réceptionnées à la rentrée universitaire

Publié le 07/05/2016, par dans Non classé.

Pour faire face aux flux importants de nouveaux étudiants qui atterriront dans les universités algériennes à la prochaine rentrée, le secteur se dotera de 99 000 nouvelles places pédagogiques et plus de 55 000 lits.
C’est qu’a précisé M. Hadjar, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, lors d’un exposé sur son secteur présenté devant la commission de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des affaires religieuses de l’Assemblée populaire nationale (APN). Concernant les recommandations de la conférence nationale de l’université, organisée en janvier dernier, M. Hadjar a cité le renforcement des capacités de l’université.

Le programme du secteur vise à « promouvoir le système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour le mettre au diapason des normes internationales et d’un enseignement de qualité», a souligné le ministre, ajoutant que la stratégie actuelle du secteur englobe des actions de développement et de réforme et des mesures de soutien. Les efforts déployés ont pour objectifs le soutien et l’extension du réseau universitaire et la consolidation du cadre pédagogique et scientifique des points de vue qualité et quantité, dans le cadre du plan scientifique définissant la carte universitaire, a-t-il dit. Le plan englobe des structures pédagogiques, de services et d’autres espaces, notamment des bibliothèques, des centres de recherche, des sources d’information, des laboratoires d’enseignement des langues et des espaces d’accompagnement pédagogique de l’étudiant, outre l’aménagement d’espaces universitaires de rencontres et des clubs d’enseignants et d’étudiants. Il s’agit également de l’amélioration pédagogique et de l’encadrement scientifique en vue de hisser les facultés intellectuelles des diplômés universitaires, outre le développement de la formation des formateurs en doctorat et la correction des lacunes, a précisé le ministre.

Le plan vise à soutenir les enseignants et à assurer leur participation aux manifestations scientifiques nationales et internationales, outre le renforcement de la contribution des compétences scientifiques établies à l’étranger dans l’effort national de recherche scientifique, a-t-il estimé. Les réformes consistent à remédier aux dysfonctionnements relevés sur le terrain, à améliorer la qualité des œuvres sociales, à asseoir les règles d’un enseignement qualitatif et continu, à consacrer le système d’évaluation, à former des élites universitaires et à renforcer le système des grandes écoles et la dimension professionnelle de la formation supérieure, a expliqué le ministre. Elles visent à élaborer des contenus, à développer les pratiques pédagogiques et les offres de formation, à impliquer les professionnels dans le renforcement des capacités entrepreneuriales et à encourager l’esprit d’initiative, tous les aspects de la vie estudiantine et les activités scientifiques, a indiqué le ministre, soulignant qu’une conférence nationale sera prochainement organisée sur cette question. Parmi les projets programmés, le ministre a cité la révision de textes d’orientation des nouveaux étudiants, outre l’accélération de la cadence de réalisation des projets universitaires. Lire la suite

formats

8 jours de grève à partir du 8 mai

Publié le 07/05/2016, par dans Non classé.

Le conseil national du Syndicat national des praticiens de santé publique (Snpsp), réuni en session extraordinaire jeudi à Alger, a décidé de déposer un autre préavis de grève.
Une grève de huit jours à partir du 8 mai sera enclenchée, suite à la non- satisfaction des revendications exprimées qui ont motivé la grève cyclique à partir du 18 avril dernier et les différents rassemblements organisés par ledit syndicat. Le Snpsp à travers un communiqué sanctionnant les travaux de ce conseil national des agissements de l’administration s’indigne : « Devant la situation de blocage et le comportement fasciste de l’administration de tutelle qui a décidé de la fermeture des voies du dialogue avec les représentants légitimes des praticiens médicaux protestataires et d’opposer une démarche du tout répressif au mouvement de grève.»

Le conseil national dénonce l’exclusion, encore une fois par les pouvoirs publics, des syndicats autonomes de la prochaine tripartite, alors qu’à l’ordre du jour sont inscrits le dossier de la retraite et le projet du nouveau code du travail que le SNPSP n’a pas reçu à ce jour. « Malgré les promesses des représentants du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale», précise le même syndicat. Le SNPSP a décidé aussi d’un rassemblement à l’hôpital Mustapha le 17 mai et d’ un autre devant le ministère de la Santé le 23 mai. Par ailleurs, le syndicat a retenu la décision de poursuivre en justice le directeur du CHU Mustapha après l’empêchement du rassemblement de ces médecins.
Lire la suite

formats

« Schaka Zulu », une nouvelle pièce de théâtre présentée à Alger

Publié le 06/05/2016, par dans Non classé.
ALGER – La nouvelle pièce intitulée « Schaka Zulu », un procès contre la pensée rétrograde et l’exclusion des forces intellectuelles dans la société, a été présentée jeudi soir en générale au Théâtre national d’Alger Mahieddine-Bachtarzi (TNA). Produite en 2016 par le Théâtre régional de Guelma, la pièce est une libre adaptation…

Lire la suite

formats

L’exposition collective « Tropique du Cancer » présentée à Alger

Publié le 06/05/2016, par dans Non classé.
L'exposition collective
ALGER- Une exposition picturale collective intitulée « Tropique du Cancer », des regards croisés sur la vie quotidienne et l’urbanisme cubain, alliant la photographie à la peinture, a été inaugurée jeudi au musée national du Bardo à Alger. Fruit d’une résidence d’artistes algériens et cubains qui s’était tenue en juin 2015, à…

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair