formats

Oran : une exposition sur l’évolution des armes au musée « Ahmed Zabana »

Publié le 31/10/2019, par dans Non classé.
Oran : une exposition sur l'évolution des armes au musée

ORAN – Une exposition sur l’évolution des armes conservées par les collections muséales s’est ouverte, jeudi, au musée public national « Ahmed Zabana » d’Oran à l’occasion de la célébration du 65e anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération nationale.

L’exposition, première du genre organisée au niveau de ce musée, comporte quelque 50 objets d’armes remontant de la préhistoire, l’antiquité jusqu’aux périodes moderne et contemporaine et qui étaient utilisées par l’homme, dans la chasse et l’autodéfense, selon le conservateur principal du patrimoine au service d’inventaire du musée « Ahmed Zabana », Houaria Lotfi.

La manifestation expose un grand nombre d’outils utilisés comme armes préhistoriques fabriqués en pierre, ossements et autres en métal dont des couteaux, des épées dont l’épée « Flissa » de la Grande Kabylie et l’épée de « Takuba » de l’Ahaggar datant de l’ère ottomane, a fait remarquer Houaria Lotfi.

Les stands de cette manifestation, qui se poursuivra jusqu’au 14 novembre, renferment aussi des pièces d’armes à feu dont la carabine « Karabila » et d’autres datant de la période ottomane, un pistolet datant du 18e siècle, une cartouchière et des obus d’artillerie découverts dans le fort « Santa Cruz » au sommet du mont « Murdjadjo » (Oran), ainsi qu’un canon datant de l’occupation espagnole.

En outre, il a été procédé à l’exposition de 28 portraits de chouhada de la guerre de libération nationale dont les sœurs Benslimane, Ahmed Zabana, Larbi Ben M’hidi et d’autres personnalités historiques et patriotiques dont Abdelhamid Ibn Badis, le président défunt Houari Boumediène réalisés par une pléiade d’enfants ayant participé à la manifestation « Mon été dans mon musée » organisée en juillet dernier.

Lire la suite

formats

Des écrivains et romanciers algériens au Salon international du livre de Sharjah

Publié le 31/10/2019, par dans Non classé.
Des écrivains et romanciers algériens au Salon international du livre de Sharjah

SHARJAH, (Emirats Arabes Unis) – Nombre d’écrivains et de romanciers algériens notamment Ahlam Mosteghanemi, Smail Yabrir, Waciny Laredj et Habib Sayah, prennent part à la 38e édition du Salon international du livre de Sharjah (Emirats Arabes Unis), ouverte hier mercredi, avec la participation de près de 80 pays, selon la presse émiratie.

A cet effet, le romancier Waciny Laredj dédicacera son nouveau roman « El ghadjar Youhibouna Aydhan » (Les Gitans aiment aussi), qui raconte l’histoire d’un Algérien, originaire de la ville d’Oran et son expérience en tauromachie en Espagne, tandis qu’Ahlam Mosteghanemi participera avec plusieurs de ses célèbres romans dont « Dhakirat el Djassad » (Memoires de la chair) et « El aswad yalikou biki » (Le noir te va si bien).

Quant à Smail Yabrir, il dédicacera son roman « Manbouthou el Assafir », qui célèbre la coexistence et l’acceptation de l’autre en tant que valeurs humaines et civilisationnelles nobles.

Pour sa part, Habib Sayah présentera son nouveau roman « ana oua Haïm » (Moi et Haïm) qui retrace la vie des Juifs d’Algérie, qui constituaient une partie du tissu social de notre pays.


Lire aussi: SILA 2019 : une programmation littéraire et intellectuelle diversifiée au stand du Sénégal


Prennent part à ce salon 173 écrivains et romanciers de 68 pays arabes et étrangers dont le romancier turc Orhan Pamuk, lauréat du prix Nobel.

Le Salon international du livre de Sharjah, ouvert mercredi, sous le slogan « Ouvrir un livre, ouvrir un esprit », avec le Mexique comme invité d’honneur, coïncide avec le choix par l’UNESCO de l’émirat de Sharjah comme capitale mondiale du livre.

Créé en 1982, ce salon, organisé par l’Autorité du livre de Sharjah, vise à encourager la lecture, en accueillant des écrivains et des romanciers mondiaux et en exposant un large éventail d’ouvrages et de romans « à des prix raisonnables », selon les organisateurs.

Lire la suite

formats

Festival national des troupes de fanfare : grand engouement des jeunes

Publié le 31/10/2019, par dans Non classé.

CHLEF- La 2 eme édition du Festival national des troupes de fanfare ouverte jeudi à Chlef, a suscité un engouement sans pareil de la part de la population locale.

En effet, un public des grands jours a assisté aux différentes fanfares animées dés la matinée place de la Solidarité de la ville, créant une ambiance festive appréciée par les passants et les spectateurs de ce festival abrité, pour la 2eme fois consécutive, par la ville de Chlef.

De nombreuses personnes approchées par l’APS au niveau de cette place, abritant la première phase de la compétition, avec la participation de 17 troupes de différentes régions du pays, n’ont pas manqué de saluer l’organisation de ce festival, « hautement symbolique et historique », ont-ils dit estimé.

Parmi eux, Smail, qui a déclaré que « ce type d’activités est d’une grande contribution dans l’animation de la scène artistique locale, tout en informant le public sur ce genre musical ».

Sa concitoyenne, Zineb, une mère de famille accompagnée de ses enfants, a mis en avant le « rôle de ce festival dans l’incitation des jeunes à la pratique de ce genre musical », généralement lié, a-t-elle dit, aux « chants patriotiques et révolutionnaires, ceci d’autant plus qu’il coïncide avec la célébration du 1 Novembre », a-t-elle ajouté.

Le public présent à la place de la Solidarité a beaucoup apprécié les différentes tonalités musicales entonnées par les troupes participantes, qui ont fait montre d’une grande compétitivité entre elles.

Cette compétition se poursuivra jusqu’à samedi prochain, avec la tenue de la cérémonie de clôture, prévoyant un gala artistique en l’honneur des délégations participantes, avec la distribution des prix aux lauréats.

Une troupe de fanfare est un ensemble de musiciens en uniformes (entre 15 et 30 éléments), dont les instruments sont principalement faits de cuivre, accompagnés de tambours.

Lire la suite

formats

Tissemsilt : lancement des 3èmes journées d’arts plastiques

Publié le 31/10/2019, par dans Non classé.
Tissemsilt : lancement des 3èmes journées d'arts plastiques

TISSEMSILT- La troisième édition des journées d’arts plastiques s’est ouverte jeudi à la maison de la culture « Mouloud Kacim Nait Belkacem » de Tissemslt sous le slogan : « La plume d’or ».

Initiée par l’établissement culturel à l’occasion de la célébration du 65e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Guerre de libération nationale, la manifestation enregistre la participation de plus de 20 artistes plasticiens et amateurs de plusieurs communes de la wilaya.

Les artistes participants exposent des toiles mettant en exergue la lutte du peuple algérien durant la Guerre de libération, les traditions et coutumes de la société, des paysages et des sites naturels attrayants des régions du pays ainsi que des miniatures et des tableaux de calligraphie arabe.

La première journée de la manifestation culturelle, dont le coup d’envoi a été donné par le wali, Salah El Affani, a été marquée par une forte présence de jeunes intéressés par les arts plastiques.

Parallèlement à ce rendez-vous culturel, des livres, des revues et magazines abordant l’histoire de la Guerre de libération nationale sont exposés de même que des biographies de moudjahidine.

En marge de la manifestation de trois jours, deux concours du meilleur tableau et du meilleur résumé d’un ouvrage sont organisés au profit des adhérents aux ateliers d’arts plastiques et à la bibliothèque de la maison de la culture « Mouloud Kacim Nait Belkacem » de Tissemsilt.

Lire la suite

formats

SILA 2019 : une programmation littéraire et intellectuelle diversifiée au stand du Sénégal

Publié le 31/10/2019, par dans Non classé.
SILA 2019 : une programmation littéraire et intellectuelle diversifiée au stand du Sénégal

ALGER- Le stand du Sénégal, invité d’honneur du 24e Salon international du livre d’Alger (SILA 2019), offre une programmation littéraire et intellectuelle diversifiée à travers des activités animées par des hommes et femmes de Lettres et des universitaires de ce pays africain à la production littéraire et intellectuelle foisonnante.

Ce stand de 200 mètres carrés situé au niveau du Pavillon central du Palais des expositions accueillera quatre maisons d’édition sénégalaises proposant près de 400 titres en langue française dans le domaine de la littérature, de l’histoire, de la pensée, de la religion et du soufisme, outre des ouvrages religieux en langue arabe.

Le public du SILA 2019 sera convié à plusieurs rencontres et conférences thématiques avec la participation de plus de 20 écrivains à l’instar de Ramatoulaye Mbengue, Alioune Badara Diane, MbayeThiam et Abdoulaye Diallo.

Ces participants aborderont plusieurs thèmes, dont le modernisme et les défis de la modernité, la création littéraire et l’édition au Sénégal, les Archives déplacées durant la colonisation et les actualités de la négritude.

Le public de cette 24e édition du SILA pourra ainsi découvrir d’éminents intellectuels sénégalais tels que l’historien et anthropologue Cheikh Anta Diop, le philosophe Souleymane Bachir Diagne, l’écrivain, poète et homme d’Etat Léopold Sédar Senghor et l’écrivain et réalisateur Ousmane Sembène.

Les amateurs d’art ne seront pas en reste puisque des animations artistiques sont prévues au niveau du Stand du Sénégal, notamment « Conte et slam » ccompagné de notes de Kora animé par le Griot, personnage culturel présent dans le folklore de la région du Sahel et de l’Afrique de l’ouest.

Le SILA 2019 qui accueille 1.030 maisons d’éditions d’une quarantaine de pays a ouvert ses portes au public jeudi et se poursuivra jusqu’au 9 novembre.

Le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement et ministre de la Culture par intérim, Hassane Rabehi, avait inauguré mercredi après-midi ce 24e SILA en compagnie de son homologue sénégalais, Abdoulaye Diop.

Lire la suite

formats

 Le 24e SILA ouvre ses portes au public  

Publié le 31/10/2019, par dans Non classé.
 Le 24e SILA ouvre ses portes au public

ALGER- Le 24e Salon international du livre d’Alger (Sila) a ouvert ses portes, jeudi au public, au Palais des expositions des pins maritimes (Alger) où les visiteurs ont afflué en grand nombre.

A l’ouverture du salon, la plupart des visiteurs, majoritairement des jeunes, ont afflué vers le pavillon central, l’espace le plus attractif du Palais des expositions qui accueille notamment les exposants spécialisés dans la littérature, l’histoire, les ouvrages académiques, les manuels scolaires et parascolaires ainsi que les dictionnaires.


Lire aussi : Hassane Rabehi inaugure le 24e salon international du livre d’Alger


Le stand du Sénégal, invité d’honneur de cette édition, a attiré les visiteurs intéressés par la culture et la littérature de ce pays africain et propose quelque 400 titres en langue française portant sur la littérature, l’histoire, la pensée et autres domaines.

Le 24e SILA a été inauguré, mercredi, par le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement et ministre de la Culture par intérim, Hassane Rabehi en présence du ministre de la Culture et de la Communication sénégalais, Abdoulaye Diop.

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair