formats

On vous le dit

Publié le 14/05/2016, par dans Non classé.

Attaque de hackers contre le réseau banquier international

Le système de messages interbancaires Swift (ultra-sécurisé), servant à transférer des milliards de dollars chaque jour, a été attaqué par des hackers, selon les médias américains. « L’attaque menée contre Swift (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication) montre une véritable tentative pour obtenir un accès à ce système indispensable pour le fonctionnement du monde financier international», selon le texte que s’apprête à publier Swift, cité par le New York Times et le Wall Street Journal. « L’attaque visait une banque commerciale dont ils ne donnent pas le nom et dont les malfaiteurs ont réussi à s’approprier les codes pour envoyer des messages au nom de la banque», selon les mêmes sources. En février, des messages semblant provenir de la Banque du Bangladesh avaient ordonné le transfert vers différents comptes aux Philippines de 81 millions de dollars. Les méthodes utilisées par les hackers dans ces deux cas « montrent clairement une connaissance approfondie et sophistiquée des opérations de ce type dans les banques visées», selon la lettre de Swift relayée par les journaux. Le même jour, des hauts représentants de la Réserve fédérale de New York, de la Banque du Bangladesh et du système de paiement international Swift, se sont rencontrés à Bâle, en Suisse, pour discuter de cette fraude cybernétique.

Zuckerberg défend la neutralité de Facebook

PDG de Facebook, Mark Zuckerberg a démenti les accusations de manipulation aux Etats-Unis des sujets présentés comme des tendances sur son site, au détriment des thématiques conservatrices et assuré avoir ouvert une enquête. « Si nous trouvons quoi que ce soit de contraire à nos principes, vous avez ma parole que nous prendrons des mesures supplémentaires pour y remédier», s’est-il engagé sur sa page Facebook. Le site d’information Gizmodo, spécialisé dans la technologie et affilié au groupe Gawker, a crée la polémique mardi aux Etats-Unis en affirmant que des salariés au sein de Facebook faisaient un traitement éditorialisé des sujets traités sur le réseau social. La rubrique « Trending», qui n’existe pas dans la version française de Facebook, est une petite pastille qui se trouve en haut à droite de la page et mentionne les sujets dont on parle le plus sur le réseau social. Les thèmes choisis sont, en théorie, identifiés par un algorithme qui repère le nombre total de mentions, ou aussi une forte augmentation sur un court laps de temps, à l’instar de ce qui se voit sur d’autres réseaux sociaux, Twitter en premier lieu. Des personnalités conservatrices, telles que les républicains Mitt Romney (candidat à la présidentielle en 2012), Ted Cruz et Scott Walker (candidats à l’investiture républicaine en 2016), ou l’éditorialiste radio Glenn Beck, lui aussi conservateur, ont ainsi été écartés de la liste sur décision individuelle, alors que leur nom faisait surface sur Facebook, selon des témoignages cités par Gizmodo.

Le Maroc principale destination arabe pour le tourisme sexuel

Le Maroc est devenu la principale destination dans la région MENA pour le tourisme sexuel impliquant des enfants, selon une étude réalisée par le réseau mondial pour la protection de l’enfance, Ecpat, publiée jeudi à Washington. Le Maroc demeure une destination majeure pour le tourisme sexuel impliquant des enfants, conclut ce rapport mondial qui cite une étude menée sur ce pays en 2007 par l’université américaine John Hopkins.

Deux ans plus tard, en 2009, le Maroc a connu une augmentation de 6% du nombre de touristes, une hausse qui a exacerbé ce problème, souligne ce réseau qui cite ce pays comme « un point névralgique» pour ce trafic. La hausse du nombre de touristes crée davantage d’occasions de commettre des agressions contre les enfants, explique ce réseau, qui compte plus d’une soixantaine de partenaires et ONG à travers le monde, activant dans le domaine de la protection de l’enfance. Au Maroc, comme dans les autres pays qui connaissent une expansion de leur marché du tourisme, Il y a un besoin urgent pour surveiller de près la situation de l’enfance exploitée, recommande l’équipe ayant rédigé cette étude. Le réseau relève également le manque d’informations sur l’étendue de ces crimes contre l’enfance au Maroc et aussi celui des services qui devraient prendre en charge ces victimes. Le Maroc figure également parmi les pays de la région Mena, dont les codes pénaux n’ont pas été actualisés pour renforcer la lutte contre ce trafic. Les agresseurs, tout comme les entrepreneurs de l’exploitation, profitent des lacunes de la législation marocaine pour échapper à la justice. Lire la suite

formats

Graves révélations sur Chakib Khelil et son épouse

Publié le 14/05/2016, par dans Non classé.

C’est un déluge d’informations, aussi graves les unes que les autres, révélatrices de la faillite nationale que divulguent les Panama Papers et des sources algériennes.
L’opinion publique a été bien servie et sait désormais que la corruption, ici, n’est pas le fait de seconds couteaux mais de responsables politiques très importants qui parlaient de stratégie, de solutions pour sortir le pays du sous-développement et philosophaient sur la morale et l’intégrité.

Après le scandale Panama Papers qui a mis au jour les liens des réseaux de l’offshore avec l’affaire Sonatrach 2 (en cours de procès au tribunal de Milan, en Italie) où sont cités Farid Bedjaoui, Omar Habour, Reda Hemch et, dernièrement, Najat Arafat, l’épouse de l’ancien ministre de l’Energie, des révélations sur le contenu des comptes de Chakib Khelil par le site algériepatriotique (qui a promis d’autres scoops dans ses prochaines éditions) et des informations divulguées avant-hier par Maghreb Emergent (qui a aussi eu accès à des documents) prouvent que Najat Arafat a un lien avec l’affaire Saipem-Sonatrach.

Selon la même source, elle détenait un sous-compte sur le principal compte d’affaires de la filiale Saipem : « Il s’agit d’un compte à la Bank Audi Saradar, à Beyrouth, sur lequel la Pearl Partners de Farid Bedjaoui a redistribué 34,3 millions de dollars de commissions Saipem.» Maghreb Emergent indique que le « titulaire principal de ce compte» n’est autre que « Omar Habour, l’ami de 50 ans de Chakib Khelil, son ‘hologramme’ bancaire et gestionnaire de patrimoine».

Selon ce journal, « le nom de Najat Khelil née Arafat, qui figure comme détenant ce sous-compte au Liban, apparaît dans le rapport d’une commission rogatoire internationale en 2011». Et c’est sur cette base, conclut-il, qu’a été fondée « l’inculpation de Chakib Khelil par le tribunal de Sidi M’hamed puis l’émission d’un mandat d’arrêt international contre lui, son épouse et ses deux fils, le 12 août 2013 par le procureur général près le tribunal d’Alger, Belkacem Zeghmati». Cette information « apporte la preuve tangible dans le scandale de Saipem que les Khelil se tenaient au bout de la chaîne du flux de paiements transitant par Farid Bedjaoui, puis principalement par Omar Habour», écrit le journal.

Belkacem Zeghmati, traité de « menteur» par Chakib Khelil sur une chaîne de télévision privée, n’est certainement pas un fou pour annoncer à la face du monde, lors d’une conférence de presse organisée à Alger, que la justice algérienne avait décidé de lancer un mandat d’arrêt international contre l’ancien ministre, son épouse et ses deux enfants. Il ne l’aurait jamais fait s’il n’avait pas eu comme base un dossier contenant des preuves et des informations documentées, récoltées entre autres par les commissions rogatoires.

Et il semblerait même que ce sont également les « bonnes feuilles» des rapports d’enquête de l’ex-Direction du renseignement et de la sécurité (DRS) qui auraient fuité pour consolider les informations des Panama Papers et révélé comment les comptes de Chakib Khelil ont été alimentés. Même si elles n’ont suscité pour l’instant aucune réaction officielle, encore moins l’intérêt de la justice, les graves révélations auxquelles l’opinion publique algérienne a eu droit ces derniers temps montrent à quel point la grande criminalité a prospéré dans les rouages de l’Etat.

Contacté hier, Maghreb Emergent, qui affirme avoir recoupé les informations concernant Najat Arafat et son compte au Liban, soutient être en possession d’informations importantes, avec preuves à l’appui, sur la responsabilité directe de l’ancien ministre de l’Energie dans l’octroi de marchés. Dans un contexte de vacance de pouvoir due à la maladie du président Abdelaziz Bouteflika, les révélations livrées sur la corruption et l’implication de Chakib Khelil — en pleine campagne de promotion politique à travers les zaouïas — sans citer les scandales qui ont émaillé de grands projets, il est à craindre une impasse politique générée par un régime qui s’est maintenu par la force et veut encore rester quel qu’en soit le prix. Lire la suite

formats

Crise au FLN : Belayat agressé à Bou Saâda

Publié le 14/05/2016, par dans Non classé.

Abderrahmane Belayat, chef du clan anti-Saadani, est tombé dans un traquenard et a failli être lynché, lors de son passage à Bou Saâda, jeudi après-midi. Dans les conflits politiques, ce genre d’événement — agressions verbales, physiques ou par un doberman, matraquage, caillassage — a fini par faire partie des mœurs au sein du FLN post-indépendance.

Selon des témoins occulaires, une cinquantaine de personnes réparties dans des voitures particuliéres et un minibus, formant une procession, ont intercepté la voiture de Belayat qui venait de sortir de chez un de ses partisans de Bou Saâda et se dirigeait vers la sortie de la ville en direction d’Alger.

C’est à ce moment-là que le cortège s’est arrêté brutalement et les occupants des véhicules ont pris à partie Belayat et son compagnon, Khaled Makid, brisant le pare-brise, les rétroviseurs et défonçant les quatre portières de la voiture.

Du fait de cet acharnement et les coups portés au véhicule, Belayat a été blessé au visage, nous dit-on.
Cette bande hystérique armée de gourdins assaillaient sans répit la voiture, tout en lâchant des chiens féroces contre Belayat, l’insultant avec véhémence et en scandant « Longue vie à Saadani, le secrétaire général du FLN».

Belayat et son compagnon n’ont dû leur salut qu’à l’intervention de la police de la daïra de Bou Saâda.
Si les victimes n’avaient aucune connaissance des agresseurs, ils devinaient qui étaient les commanditaires de cette nouvelle pratique de la chose politique : des membres de la mouhafadha du FLN de Bou Saâda. Lire la suite

formats

Sit-in de solidarité avec El Khabar à Témouchent

Publié le 13/05/2016, par dans Non classé.

Des citoyens, des syndicalistes et des journalistes ont observé, aujourd’hui vendredi, un sit-in de solidarité avec El Khabar à Témouchent devant la maison de la presse.
Tenant des affiches clamant « Nous sommes tous el Khabar » et « El Khabar ne mourra pas » et exhibant des exemplaires du journal, les manifestants se sont retrouvés à 17h pour une rencontre d’une demi-heure.

D’aucuns ont relevé que cette manifestation symbolique à caractère civique est la première du genre depuis trois décennies dans la chronique locale qui ne relève pas d’un cadre partisan, ni téléguidée en sous-main pour les besoins de la propagande officielle.

Bekhit Nordine, membre du comité central du PT a déclaré en substance : » Nous avons répondu à l’appel de solidarité parce que nous estimons que la liberté de la presse doit être défendue. Elle est un rempart contre les manœuvres qu’endurent notre peuple et notre pays que l’on veut pousser à l’explosion. L’Algérie restera debout ».

Un représentant du CNAPEST, secrétaire à l’organique du bureau de wilaya, ajoute: « Aux durs moments de nos luttes syndicales, l’écho que la presse a fait à nos actions a été déterminant dans la résolution des conflits de travail. »

Quant à Benzaama Ahmed, ex-président du CRT, actuellement président d’une association de parent d’élèves: « Moi quant je rate un jour la lecture de mon journal, je me sens en manque. Pas question donc de se taire quand on veut étouffer El Khabar ». Lire la suite

formats

Saison estivale : pas de concession de plages au privé

Publié le 13/05/2016, par dans Non classé.

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a instruit les premiers responsables des wilayas côtières, de surseoir, à l’occasion de la prochaine saison estivale, à toute procédure de concession de plages à des opérateurs privés.
« Il vous est demandé de surseoir à toute procédure de concession de plages ou de portions de plages à des opérateurs privés, hormis celles accordées aux établissements hôteliers et complexes touristiques sur une superficie correspondant à celui de l’exploitation de l’établissement « , lit-on dans une instruction du ministre adressée aux walis des 14 wilayas côtières, relative au déroulement de la saison estivale 2016.

Constatant des « défaillances et dépassement récurrents » lors de chaque saison estivale, notamment l’atteinte au droit du citoyen à un accès gratuit aux plages, le ministère précise, toutefois, qu’il est possible d’accorder aux opérateurs privés un droit temporaire d’occupation d’un local ou d’une superficie juste nécessaire pour le dépôt des équipements de plage (tables, chaises et parasols…).

Les opérateurs privés auront aussi la possibilité de louer aux estivants sans leur donner la possibilité de les installer préalablement sur le rivage, explique le document. En ce qui concerne l’accessibilité aux plages et la gestion de leurs parkings et aires de stationnement, la commune peut procéder à la mise en adjudication de ces espaces avec valeurs locatives référentielles minimales fixées par les services des Domaines et ce, en fonction de la valeur locative réellement pratiquée dans le marché.

Néanmoins, ces espaces doivent être délimités par la commune de manière visible avec des supports d’orientation adéquats, en affichant la tarification appliquée qui est fixée en commun accord avec l’opérateur dans le contrat de concession du droit de stationnement.

Le ministre a indiqué, par ailleurs, que la gestion des autres prestations telles que les activités commerciales et lucratives, les spectacles payants, la gestion des douches et toilettes publiques, peuvent faire l’objet d’autorisations temporaires d’exploitation, contre paiement de droits d’exploitation fixés par l’Assemblée populaire communale. Lire la suite

formats

Des photos inédites sur l’Algérie datant de 1904 aux enchères à Paris

Publié le 13/05/2016, par dans Non classé.
Des photos inédites sur l'Algérie datant de 1904 aux enchères à Paris
PARIS – Des photos inédites en couleur sur l’Algérie datant de 1904 seront vendues aux enchères à Paris le mardi 24 mai 2016 par l’étude Beaussant Lefèvre, a appris vendredi l’APS auprès d’un expert en investissement dans l’art patrimonial. Ces photos sur l’Algérie, parmi une collection de photos exceptionnelles, « représentent…

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair