formats

Le Prix de l’élève ingénieure ouvert aux Algériennes

Publié le 21/02/2016, par dans Non classé.

Le concours Ingénieuses’16 s’ouvre, pour la première fois depuis sa création, à des étudiantes d’Algérie.
Le bureau Maghreb de l’Agence universitaire de la francophonie a ainsi lancé un appel à postuler au Prix de l’élève ingénieure, et ce, à destination des jeunes étudiantes algériennes. « La faible proportion de femmes ingénieures dans certains domaines des sciences et des technologies a toujours été une préoccupation pour la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI) au regard de ses missions de promotion des formations et des métiers d’ingénieur, d’une part, et de défense des valeurs d’ouverture sociale, de diversité et d’égalité des chances, d’autre part», est-il ainsi expliqué dans l’appel. Cette opération, placée sous le patronage du ministère français de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, vise un triple objectif : susciter des vocations d’ingénieur chez les jeunes filles ; lutter contre les stéréotypes de genre ; promouvoir l’égalité femmes-hommes.

« Le Prix de l’élève ingénieure récompense une étudiante dont le parcours académique, les ambitions professionnelles et l’investissement associatif – notamment en faveur de l’égalité femmes-hommes – constituent des exemples pour les plus jeunes et en font une jeune femme à même de se faire l’ambassadrice de sa formation», est-il ajouté. « Jusqu’alors, le concours n’était ouvert qu’aux étudiantes françaises, mais la nouveauté de l’édition 2016 repose sur le renforcement du partenariat avec l’Agence universitaire de la francophonie avec la création du Prix de l’élève ingénieure aux établissements membres de l’Agence universitaire de la francophonie dans les pays du Maghreb», dont l’Algérie.
La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 25 mars 2016. Les intéressées peuvent consulter l’appel et les conditions d’éligibilité en se rendant à cette adresse : http://goo.gl/R2vsfQ Lire la suite

formats

La circulaire de Benghebrit ignorée par certaines écoles privées

Publié le 21/02/2016, par dans Non classé.

Plusieurs établissements scolaires continuent d’ignorer la décision ministérielle concernant l’annulation des devoirs notés dans le cycle primaire.
Le ministère de l’Education nationale a décidé au début de l’année scolaire en cours, à travers une circulaire ministérielle, que l’évaluation trimestrielle des élèves du cycle primaire ne se fait qu’avec les notes des compositions. Les devoirs surveillés et autres épreuves notés ne peuvent ainsi être pris en compte dans l’évaluation. Ces devoirs peuvent, par contre, constituer un baromètre pour détecter les lacunes et insuffisances de l’élève dans le but d’y remédier. Cette note ne semble pas être prise en compte par tous les établissements scolaires du cycle primaire. Plusieurs parents d’élèves issus des établissements privés assurent que le système d’évaluation n’a pas changé, pourtant ils sont soumis à la même réglementation que ceux du public.

Des parents d’élèves indiquent, en effet, qu’à la fin du premier trimestre, les notes de tous les devoirs surveillés ont été prises en compte dans les moyennes générales des enfants. Le ministère a pourtant argumenté sa décision par le souci d’alléger le stress auquel sont soumis les enfants qui se souciaient un peu plus des notes obtenues que de la compréhension des leçons. Cette mesure a été saluée par l’Association nationale des parents d’élèves qui estime qu’elle est le meilleur moyen de remédier aux dysfonctionnements engendrés par la multitude des devoirs notés qui surchargent les élèves ainsi que leur parents qui sont contraints ainsi de se diriger vers les cours de soutien.
La circulaire en question a été déjà revendiquée sous l’ère Benbouzid, en 2008, par les différentes associations de parents d’élèves. Des parents d’élèves de certains établissements d’Alger appellent la tutelle à plus de contrôle concernant l’application de cette circulaire « pour que cela ne se produise pas au 2e trimestre».
Lire la suite

formats

Dix militants de Barakat et Rashad interpellés

Publié le 21/02/2016, par dans Non classé.

n Coïncidant avec la venue, hier, d’Ahmed Ouyahia, un groupe de jeunes se réclamant des mouvements Rashad et Barakat ont essayé de tenir une rencontre sur l’esplanade de la place des Martyrs ( Bab Qcentina) dans la ville de Skikda.

Selon des témoins oculaires, ces jeunes, dont certains étaient venus d’autres wilayas, lançaient des slogans en relation avec la cherté de la vie. Aussitôt, rapportent les mêmes sources, les forces de l’ordre qui se trouvaient déjà sur place sont intervenues pour interpeller dix militants de ce mouvement que certains désignent déjà sous l’appellation de « Azm» (détermination). On laisse croire que les militants interpellés devaient être libérés dans l’après-midi d’hier. Lire la suite

formats

Abderrahmane Belayat : «C’est un acte hostile de la France»

Publié le 21/02/2016, par dans Non classé.

La création en France d’une association à caractère politique dénommée Front de libération nationale (FLN) a des répercussions en Algérie.
Lors d’une conférence de presse tenue au siège du « FLN historique», Abderrahmane Belayat — qui se considère toujours comme le coordinateur du parti — est sorti de ses gonds pour vilipender l’ancienne puissance coloniale. « C’est une attaque contre l’Etat algérien, et contre un parti symbole de la Révolution», juge l’ancien ministre de l’Habitat sous la présidence de Chadli. Objet de son ire : la décision française d’accepter l’utilisation par une association implantée en France d’un symbole de la Révolution algérienne. Pour lui, il n’y a pas de doute, « cette décision n’est pas innocente». Autre sujet de colère : le silence des autorités. « Ni le ministère de l’Intérieur, ni celui des Affaires étrangères, ni les partis qui soutiennent le Président n’ont réagi», s’est-il insurgé.

« Ils s’en prennent à nous et nous on se tait», a encore déclaré M. Belayat, qui annonce une série d’initiatives de la part des députés et sénateurs du « FLN historique» pour pousser les autorités à réagir. « Nous allons interpeller le gouvernement sur son silence. Et pour le pousser à réagir et à faire ce qui doit être fait», a averti Abderrahmane Belayat. Lancée par des binationaux, cette association à but politique est enregistrée comme « un parti politique algérien établi en France et en Europe visant à concourir à l’exercice des responsabilités électives en Algérie et sur les circonscriptions algériennes en France, en Europe et au-delà à l’international», selon le site Impact 24.

Quoi qu’il en soit, pour M. Belayat, cette décision est la preuve que certains, en France, continuent de considérer l’Algérie comme une « partie de la France» et commettent « un acte hostile» à l’égard de l’Algérie.

Cette affaire intervient alors que la guerre opposant les deux clans du FLN est à nouveau déclarée. Alors que le secrétaire général du FLN, Amar Saadani, était parvenu à mettre hors d’état de nuire ses adversaires après la tenue du 10e congrès, ses dernières déclarations et prises de position contre le président Bouteflika ont offert à ses opposants une fenêtre de tir et l’espoir de rétablir le contact avec la Présidence. En outre, certains lient l’absence de réaction à cette affaire du premier parti d’Algérie aux relations privilégiées du secrétaire général avec les autorités françaises. Et de rappeler que « Saadani se trouve le plus souvent en France» ; il possède des biens immobiliers dans la capitale et une carte de séjour VIP lui a été délivrée du temps de la présidence de Sarkozy.

Par ailleurs, M. Belayat est revenu sur l’opposition du secrétaire général du FLN à l’article de la Constitution qui stipule que le Président consulte la majorité parlementaire avant de désigner son Premier ministre. Si M. Belayat juge la réaction de Saadani « irresponsable», il estime que cet acte va coûter cher au patron du parti. Car comme le rappelle l’apparatchik du FLN, « le Président ne permettra à personne de toucher à ses prérogatives». Lire la suite

formats

7 nouveaux décès en attendant la confirmation des analyses

Publié le 21/02/2016, par dans Non classé.

Une moyenne de 40 cas entre suspects et confirmés ont été recensés depuis la fin de l’année 2015 à ce jour. Le ministère de la Santé rappelle que la campagne de vaccination est toujours en vigueur. Il recommande le respect des mesures d’hygiène pour limiter la propagation.

La grippe saisonnière a atteint son pic épidémique d’après les données du réseau sentinelle national de surveillance recueillis auprès de l’INSP et de l’IPA d’Algérie, annonce le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué rendu public hier. Cette situation qui a coïncidé avec les mauvaises conditions météorologiques, explique le ministère de la Santé, s’est traduite par la survenue de cas sévères de grippe saisonnière admis dans les différentes unités hospitalières mises en place, à cet effet depuis le mois de novembre 2015. « Sept décès suspects, en attendant la confirmation des analyses du laboratoire cette semaine, sont survenus, notamment chez des sujets exposés au risque de forme grave de la maladie à Djelfa et à Bordj Bou Arréridj», affirme le ministère de la Santé dans son communiqué.

Ces sept nouveaux décès (5 à Bordj Bou Arréridj et 2 à Djelfa) s’ajoutent, selon une source proche du dossier, à la longue liste qui avoisine en moyenne 40 cas recensés depuis les premiers cas enregistrés à Tébessa à la fin de l’année 2015 à ce jour. Le ministère de la Santé rappelle à cet effet, et afin de limiter la transmission et diminuer le risque de complications, que la campagne de vaccination antigrippale 2015-2016 est toujours en vigueur jusqu’à la fin de saison hivernale. Elle concerne tout particulièrement, signale la même source, les personnes âgées de plus de 65 ans, les malades chroniques adultes et enfants et les femmes enceintes.

« Ce vaccin est encore disponible dans les établissements publics de santé où il est administré gratuitement», a rappelé encore le communiqué en insistant sur le respect des mesures d’hygiène qui contribuent à réduire la propagation de la grippe, notamment en limitant les contacts avec d’autres personnes, en particulier celles à risque dès les premiers symptômes, se laver les mains, se couvrir la bouche et le nez à chaque toux et éternuement et se moucher dans des mouchoirs en papier à usage unique. Comme il est recommandé d’éviter les contacts rapprochés avec l’entourage des personnes atteintes de grippe. A noter que chaque année la grippe tue entre 2000 à 3000 personnes en Algérie et plus de 500 000 à travers le monde, selon les estimations de l’OMS.
Lire la suite

formats

Berlinale: Ours d’or du meilleur film attribué au documentaire sur les réfugiés « Fuocoammare »

Publié le 21/02/2016, par dans Non classé.
Berlinale: Ours d'or du meilleur film attribué au documentaire sur les réfugiés
BERLIN – L’Ours d’or du meilleur film du festival de cinéma de Berlin a été décerné samedi au documentaire sur les réfugiés « Fuocoammare » de l’italien Gianfranco Rosi. Sans voix off ni commentaire, « Fuocoammare » raconte en parallèle le quotidien d’habitants de l’île italienne et celle de ces milliers de migrants qui…

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair