formats

11ème FIOFA: hommage à Farouk Beloufa et à l’actrice égyptienne Chadia

Publié le 14/07/2018, par dans Non classé.
11ème FIOFA: hommage à Farouk Beloufa et à l'actrice égyptienne Chadia

ORAN – Un hommage sera rendu au défunt cinéaste algérien Farouk Beloufa, lors de la 11ème édition du Festival international d’Oran du film arabe (FIOFA), prévue du 25 au 31 juillet en cours, a-t-on appris samedi auprès des organisateurs.

Farouk Beloufa, décédé d’une longue maladie en France, le 9 avril dernier, est l’auteur de « Nahla », un classique du 7ème art algérien et arabe, produit par la RTA en 1979.


Lire aussi: FIOFA: la quasi-totalité des longs métrages en compétition traitent de la conjoncture arabe actuelle


« Nahla » raconte le destin d’un journaliste algérien, Larbi, pris dans la tourmente de la guerre civile au Liban. Tourné à Beyrouth, le film met également en valeur trois personnages féminins Maha, une journaliste libanaise, Hind, une militante palestinienne et Nahla, une chanteuse palestinienne, très prometteuse, qui permet sa voix lors d’un concert déterminant pour sa carrière.

Les organisateurs du FIOFA ont également prévu un hommage à la comédienne égyptienne Chadia, de son vrai nom Fatima Kamel Chaker, (1931/2017), distribuée dans plus de 110 longs métrages et feuilletons télévisés comme elle a enregistré de nombreuses chansons.

Icône du 7ème art arabe, Chadia a marqué les cinéphiles avec son rôle dans le film « Maaboudatou el djamahir » dans lequel elle a donné la réplique au grand chanteur Abdelhalim Hafedh.


Lire aussi: Oran: Mermouri salue les efforts des organisateurs du FIOFA pour la promotion de la destination Algérie


Par ailleurs, pour cette onzième édition, 30 œuvres (10 longs métrages, 10 courts métrages et 10 documentaires) seront en compétition pour décrocher les différentes distinctions, dont le grand prix le « wihr d’Oran » (lion d’Oran).

Selon des sources proches des organisateurs, l’Algérie sera en compétition avec deux longs métrages « Jusqu’à la fin des temps » de Yasmine Chouikh et « Nous n’étions pas des héros » de Nasredine Guenifi, adapté du livre « le Camp » de Abdelhamid Benzine.

Parallèlement au volet compétition, les organisateurs ont prévu trois ateliers de formation dédiés à « la production du court métrage », au « scénario du film de fiction » et à « la conception des effets visuels ».

Lors de la précédente édition, le film de l’Algérien Karim Mousaoui « En attendant les hirondelles » a remporté le grand prix du festival, rappelle-t-on.

Lire la suite

formats

11ème FIOFA: hommage à Farouk Beloufa et à l’actrice égyptienne Chadia

Publié le 14/07/2018, par dans Non classé.
11ème FIOFA: hommage à Farouk Beloufa et à l'actrice égyptienne Chadia

ORAN – Un hommage sera rendu au défunt cinéaste algérien Farouk Beloufa, lors de la 11ème édition du Festival international d’Oran du film arabe (FIOFA), prévue du 25 au 31 juillet en cours, a-t-on appris samedi auprès des organisateurs.

Farouk Beloufa, décédé d’une longue maladie en France, le 9 avril dernier, est l’auteur de « Nahla », un classique du 7ème art algérien et arabe, produit par la RTA en 1979.


Lire aussi: FIOFA: la quasi-totalité des longs métrages en compétition traitent de la conjoncture arabe actuelle


« Nahla » raconte le destin d’un journaliste algérien, Larbi, pris dans la tourmente de la guerre civile au Liban. Tourné à Beyrouth, le film met également en valeur trois personnages féminins Maha, une journaliste libanaise, Hind, une militante palestinienne et Nahla, une chanteuse palestinienne, très prometteuse, qui permet sa voix lors d’un concert déterminant pour sa carrière.

Les organisateurs du FIOFA ont également prévu un hommage à la comédienne égyptienne Chadia, de son vrai nom Fatima Kamel Chaker, (1931/2017), distribuée dans plus de 110 longs métrages et feuilletons télévisés comme elle a enregistré de nombreuses chansons.

Icône du 7ème art arabe, Chadia a marqué les cinéphiles avec son rôle dans le film « Maaboudatou el djamahir » dans lequel elle a donné la réplique au grand chanteur Abdelhalim Hafedh.


Lire aussi: Oran: Mermouri salue les efforts des organisateurs du FIOFA pour la promotion de la destination Algérie


Par ailleurs, pour cette onzième édition, 30 œuvres (10 longs métrages, 10 courts métrages et 10 documentaires) seront en compétition pour décrocher les différentes distinctions, dont le grand prix le « wihr d’Oran » (lion d’Oran).

Selon des sources proches des organisateurs, l’Algérie sera en compétition avec deux longs métrages « Jusqu’à la fin des temps » de Yasmine Chouikh et « Nous n’étions pas des héros » de Nasredine Guenifi, adapté du livre « le Camp » de Abdelhamid Benzine.

Parallèlement au volet compétition, les organisateurs ont prévu trois ateliers de formation dédiés à « la production du court métrage », au « scénario du film de fiction » et à « la conception des effets visuels ».

Lors de la précédente édition, le film de l’Algérien Karim Mousaoui « En attendant les hirondelles » a remporté le grand prix du festival, rappelle-t-on.

Lire la suite

formats

Musique: des stars sur scène à Alger

Publié le 13/07/2018, par dans Non classé.
Musique: des stars sur scène à Alger

ALGER- Une soirée musicale aux univers et influences variés a été animée, jeudi soir à Alger, par des artistes connus de la scène artistique en ouverture d’une série de concerts programmés à travers une trentaine de villes d’Algérie.

Accueillie à l’Esplanade Riadh El Feth, la soirée inscrite dans le cadre d’un programme de concerts de l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins (Onda), a drainé un public nombreux qui a eu droit, à titre gracieux, à une variété de genres musicaux.

Folklore kabyle,raï, blues touareg et variétés algériennes, la soirée a été une occasion pour le public composé essentiellement de jeunes, pour voir sur scène des artistes de renom à l’image de Rabah Asma et Cheba Ezehounia.

Le groupe Imzad qui a ouvert le bal, prolongée à une heure tardive de la nuit, a su immerger le public dans une ambiance d’allégresse, soutenue par un éclairage spécifique.

La star du folklore kabyle, Rabah Asma, quant à lui,a injecté une dose de plus à l’ambiance de fête prévalant dans les lieux, placés sous « haute » surveillance policière.

Ses admirateurs ont été gratifiés de chansons tirées de son riche répertoire, déroulé en partie à l’occasion, devant un public qui s’est laissé emporter sur des airs très rythmés.

La vedette du raï, Cheba Ezahouania, a, elle aussi, créé une ambiance de fête authentique qui a permis au public, les jeunes en particulier, de danser sur airs portés par la voix « gutturale » de cette chanteuse au grand succès.


Lire aussi: Musique : Des concerts programmés à travers l’Algérie durant un mois


Des artistes, professionnels et amateurs, animeront durant un mois des concerts de musique à travers une trentaine de wilaya à la faveur d’une caravane culturelle qui sillonnera de nombreuses villes d’Algérie.

Organisée par l’Onda, l’évènement réunit une pléiade d’artistes algériens connus à l’image Lila Borsali, Idir, Lamia Madini, Abdelkader Chaou ou encore Amel Zen.

Outre Alger, Constantine, Béjaia et Oran où sont prévus des méga concerts, la caravane sillonnera également des villes de l’intérieur et du sud comme, Djelfa, Laghouat, El Bayedh, M’sila, Biskra et Naâma.

Quelque « 450 » concerts sont programmés à cette manifestation culturelle, limitée à la musique.

Pour la soirée du vendredi, Cheb Bilal et Yasmine Amari se produiront à l’Esplanade Riad El Feth.

Lire la suite

formats

Mostaganem : coup d’envoi de la 51ème édition du festival national du théâtre amateur

Publié le 13/07/2018, par dans Non classé.
Mostaganem : coup d'envoi de la 51ème édition du festival national du théâtre amateur

MOSTAGANEM- La 51ème édition du Festival national du théâtre amateur a débuté, jeudi soir, à Mostaganem, avec la participation de 12 troupes venues de différentes régions du pays.

Le coup d’envoi de cette traditionnelle manifestation dédiée au 4ème art amateur, a été donné à partir de la place de l’indépendance, au centre-ville de Mostaganem.

Les participants au festival, des troupes folkloriques ainsi que des cliques musicales ont défilé devant les autorités locales, les invités et un public nombreux qui s’est regroupé tout le long du parcours pour suivre ce spectacle riche en rythmes et en couleurs.

La cérémonie d’ouverture de cette édition s’est déroulée à la salle « Ryma » de la maison de la culture « Ould Abderrahmane Kaki » où le commissaire du festival, Mohamed Nouari, a prononcé une allocution dans laquelle il a mis en exergue le rôle de l’art en général et du théâtre en particulier dans l’épanouissement de l’individu comme il s’est félicité du soutien des autorités publiques et locales ainsi que des adeptes du 4ème art, « ce qui montre l’importance de ce rendez-vous annuel, joute de compétition, d’échanges et de rencontres », a-t-il indiqué.

Mohamed Nouari a souhaité que les troupes sélectionnées « emballent le public comme elles l’ont fait avec les membres du jury ».

L’assistance a été conviée à suivre un spectacle intitule « Tinhinane, princiesse du Sahara » produit par l’association « Plein air » de Boudouaou (wilaya de Boumerdes), une oeuvre à travers laquelle Djamal Zenagui retrace des étapes importantes de l’histoire de l’Algérie.

Plusieurs personnalités ayant accompagné et propulsé ce festival national durant un demi siècle comme d’anciens maires de la ville et des commissaires du festival ont été honorés à l’exemple de Djelloul Bendedouche, Benslimane Saddek, Berrached Mnsour, Keriri Ghali, Lahmar Aouad, Sbaa Belghachem, Bekkaï Bouzid ainsi que des artistes comme Fouzia Aït El Hadj, Kheroubi Saïd et Guenoune Gouaïche.

Les pièces « Elaâb » (le Jeu) de la Coopérative culturelle « Atlis » de Sidi Bel-Abbes, « Al Ikama El djibrya » (Résidence surveillée) du mouvement théâtral de Koléa (Tipasa), « Indi Rissala » (J?ai une lettre) de l’association « Moultaqa el Founoun », « Caporal » de la Coopérative de théâtre « Bidoun houdoud » de la wilaya de Boumerdes, ont été sélectionnées pour participer à la compétition de cette édition.

Sont également en compétition, à cette édition, l’association « Essarkha » (Le cri) du théâtre de Skikda avec la pièce théâtrale « Barkin », l’association culturelle « Numidya » de Bordj Bou Arerridj avec la pièce « Tastanou Fal Hitt », l’association culturelle « Tafat Aït Abbas » de Bejaïa avec la pièce « Tajaït », l’association culturelle « Edderb El Açil » des arts dramatiques de la wilaya de Laghouat avec la pièce « Assouat El Hamach oual Kanadyl ».

Quatre représentations théâtrales en hors compétition sont prévues avec la pièce « Bab Errih » (la porte du vent) de l’association de théâtre de Boudouaou (Boumerdes), la pièce « Sid Ennaiib » de l’association du trio « El Ouaki » du théâtre de Guelma et la représentation « El Menfi » (L’exilé) de l’association des arts dramatiques (Adrar), ainsi que la pièce « Oued El Gharbi » de l’association « El Ouane » de Nâama,Par ailleurs, il sera procédé, parallèlement au volet compétition, à la tenue d’un séminaire sur le mouvement du théâtre amateur sous l’intitulé « Réalité et les aspirations futures », ainsi qu’une journée de solidarité avec le peuple palestinien, sous le slogan « la place du chahid dans le théâtre » qui aura lieu à la bibliothèque principale de lecture publique Mouldi Belhamissi.

Au théâtre régional Si Djillali Ben Abdelhalim, il est prévu des ateliers de formation, l’un dans le domaine de l’éclairage et un autre sur « la communication culturelle et la commercialisation des représentations théâtrales ».

Le jury de cette édition est composé de spécialistes du 4ème art, Mokhtar Othmani, animateur du mouvement du théâtre amateur et ancien wali, l’universitaire Hadj Dahmane (France), le comédien Bouhmama Abdelouahab (Guelma), le comédien de théâtre et du cinéma Djillali Boudjemâa (Mostaganem) et Mehrez El Ghali de Tunisie.

Lire la suite

formats

40ème édition du Festival de Timgad : vingt-six artistes algériens à l’affiche   

Publié le 12/07/2018, par dans Non classé.
40ème édition du Festival de Timgad : vingt-six artistes algériens à l'affiche

BATNA- Vingt-six (26) artistes algériens animeront les soirées de la 40ème édition du Festival international de Timgad qu’abritera le nouveau théâtre de cette ville antique (Batna) du 26 au 30 juillet, a annoncé jeudi le commissaire du festival, Youcef Boukhentache.

Une pléiade d’artistes algériens animera les soirées de ce 40éme festival de Timgad notamment, Kader El Japoni, Fella et Naima Abbabsa , El Zahouania , Naima Dziria , Rabah Asma, Farid Houamad , Hamid Belbeche et Nouari ezzar a indiqué le commissaire du festival lors d’un point de presse tenu à l’hôtel Chelia au centre ville de Batna.

Le commissaire du festival a, dans ce contexte fait savoir qu’une activité artistique de proximité, scindée en deux parties, sera organisée en préambule au festival expliquant que la première partie, prévue du 15 au 23 juillet à travers 09 communes ,

donnera lieu à des soirées musicales animées par 12 chanteurs issues de la région , en plus d’une exposition d’arts plastiques et d’artisanat et de spectacles folkloriques à destination des enfants.


Lire aussi: Musique : Des concerts programmés à travers l’Algérie durant un mois


La deuxième partie se tiendra le 24 et 25 juillet dans les daïras de Batna , Ain Touta , Merouana , Arris , Barika , El Maâder , N’gaous prévoit des soirées musicales animées par 66 chanteurs locaux, a-t-il ajouté.

Le commissaire du festival a également indiqué que le prix des billets a été fixé à 400 dinars avant de souligner que le transport (Aller-retour) sera assuré, à titre gracieux au public, depuis plusieurs endroits de la capitale des Aurès.

Toutes les dispositions ont été prises pour assurer la réussite de cette manifestation, a-t-il rassuré.

Lire la suite

formats

Patrimoine : installation de la commission nationale chargée de la classification des biens culturels

Publié le 12/07/2018, par dans Non classé.
Patrimoine : installation de la commission nationale chargée de la classification des biens culturels

ALGER – Le ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi, a procédé mercredi au siège de son département ministériel à Alger à l’installation de la commission nationale chargée de la classification des biens culturels sur l’ensemble du territoire national.

La commission est composée de représentants de 10 secteurs dont la Culture, les Finances, le Tourisme, l’Intérieur et les collectivités locales outre le directeur du Centre national de Recherche préhistorique, anthropologique et historique (CNRPAH) et des représentants des musées nationaux désignés par le ministre. La commission a entamé son travail aujourd’hui par l’examen de plusieurs dossiers et propositions portant sur des sites archéologiques, en l’occurrence les grottes de Bejaia 1, 2 et 3, le site archéologique du Ksar de Lalla Fatma à El Tarf, les lieux de célébration du S’boue du mawlid ennabaoui, la maison qui a vu la naissance du célèbre musicien Mohamed Iguerbouchen à Tizi Ouzou.


Lire aussi : Création d’un groupe de travail chargé de l’inventaire et l’indexation des manuscrits algériens


Les membres de la commission ont examiné également des propositions liées aux sites protégés tels que les sites archéologiques de Djanet (Illizi) et le projet de révision de la périphérie de sauvegarde du secteur protégé de la vielle ville de Bejaia. Le ministre de la Culture a demandé dans l’allocution d’ouverture des travaux de la commission d’accorder un intérêt particulier à l’opération de classification du patrimoine, notamment avec la révision en cours de la loi relative au patrimoine 98/04.

Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair