formats

Santé : La CNAS s’oriente vers la préparation des insuffisants rénaux à la greffe rénale

Publié le 28/04/2016, par dans Non classé.

Le directeur général de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS), Tidjani Hassan Haddam, a annoncé, hier à Oran, que son instance s’oriente actuellement vers la préparation des insuffisants rénaux à la greffe rénale en œuvrant à réunir tous les moyens et les conditions nécessaires pour cela.
Le même responsable a souligné, dans une déclaration à la presse en marge du deuxième séminaire régional sur « L’amélioration de la prise en charge des insuffisants rénaux», que la CNAS s’oriente vers cette tendance dans le cadre de l’amélioration de ses prestations, conformément au programme du gouvernement visant à renforcer les opérations de greffe du rein.

M. Tidjani a ajouté que son organisme œuvre à suivre l’évolution de la prise en charge des malades chroniques, à l’instar des insuffisants rénaux, signalant l’introduction à la liste des médicaments remboursables à 100% de nombreux produits entrant dans le cadre de la préparation à la greffe rénale. A ce sujet, il a expliqué que ces nouveaux produits ont un lien avec les pathologies cardio-vasculaires et l’anémie, pour préparer la personne atteinte d’insuffisance rénale, notamment sur le plan physique, à ce genre d' »opération lourde», qui nécessite des médicaments d’accompagnement. Lire la suite

formats

On vous le dit

Publié le 28/04/2016, par dans Non classé.

– Le maire de Boumerdès acquitté

Le président de l’APC de Boumerdès, Sid Ali Aït Si Larbi, d’obédience FFS, a été acquitté hier par la cour de justice de Rouiba. Il a bénéficié d’un non-lieu, donc de l’arrêt de toutes les poursuites judiciaires à son encontre. Il a été relevé de ses fonctions le 4 janvier dernier par la wali, Nouria Yamina Zerhouni, suite aux poursuites judiciaires dont il faisait l’objet, pour « une affaire liée à la gestion de deniers publics». A l’époque, cette décision a suscité la colère et l’indignation des élus locaux FFS, des députés et des élus du même parti à l’APW.

La justice a donc tranché en faveur du maire, qui devrait reprendre ses fonctions incessamment. Il est à rappeler que 12 présidents d’APC au niveau de la wilaya de Boumerdès ont été suspendus de leurs fonctions durant ces 4 dernières années, en raison de plaintes déposées contre eux pour des affaires liées, notamment, au non-respect de la réglementation en vigueur dans l’octroi des marchés publics.

– La Douane vulgarise les mesures de soutien à l’exportation à Chlef

La CCI et la direction régionale des Douanes de Chlef ont organisé, hier, une journée d’information, au cours de laquelle les nouvelles mesures de soutien à l’exportation hors hydrocarbures ont été expliquées aux opérateurs économiques de la wilaya. Les travaux, animés par le chef de l’inspection des Douanes de Chlef et des cadres de la direction régionale de cette institution, ont réuni des représentants des banques CPA, BDL et BNA et des chefs d’entreprise activant dans la production de médicaments, d’appareils électroménagers, d’armoires et de matériels électriques, entre autres.

Les intervenants ont axé leur exposé sur les dispositions législatives et réglementaires favorisant les exportations, comme le réaménagement du contrôle par le scanner au moment de l’embarquement, l’assouplissement du régime d’approvisionnement et de réapprovisionnement en franchise et d’autres aspects importants des mesures d’accompagnement des exportateurs. Le débat qui a suivi a permis aux animateurs de cette journée de répondre aux préoccupations de certains participants en leur expliquant les avantages de ce dispositif.

– Il dénonce ses dealers avant de se suicider

La police ferroviaire italienne a annoncé hier avoir démantelé un réseau de revendeurs de drogue, à l’issue d’une enquête lancée il y a trois ans suite à un SMS d’un toxicomane à ses parents, juste avant son suicide. En avril 2013, le jeune homme avait envoyé les noms de ses dealers à ses parents peu avant de se jeter sous un train à la gare de Lanuvio, au sud-est de Rome.

A partir de ces noms, la police italienne a lancé une longue enquête, appuyée par des filatures et des écoutes téléphoniques, qui ont abouti à l’arrestation, hier matin, de quatre personnes soupçonnées d’être les responsables du réseau. Ces trafiquants fournissaient « des quantités substantielles» de drogues diverses dans le sud-est de l’agglomération romaine. Lors des perquisitions, les policiers ont saisi 20 kg de cocaïne, un pistolet et environ 400 000 euros.

– La rénovation de la pelouse du 8 Mai 1945 n’est pas à l’ordre du jour

La question de la rénovation de la pelouse du stade du 8 Mai 1945 a fait couler, ces derniers temps, beaucoup d’encre. Certaines personnes, qui ne sont pourtant pas habilitées à s’exprimer sur de tels sujets, avancent des dates et trouvent le moyen de débattre sur le sujet du fameux complexe de 50 000 places, renvoyé, faut-il le rappeler, aux calendes grecques. Pour mettre un terme à toutes les spéculations, on a pris attache avec le DJS de Sétif, Aziz Tahir, qui affirme : « La rénovation de la pelouse du stade du 8 Mai 1945 n’est pas à l’ordre du jour.

L’opération consiste à changer la pelouse du stade réplique pour 35 millions de dinars. Celle-ci a été confiée à l’entreprise El Azima. L’aménagement du parking fait partie de l’opération. Pour atténuer la pression sur les infrastructures existantes au niveau du complexe du 8 Mai 1945, deux nouveaux terrains en gazon synthétique seront opérationnels avant le mois de Ramadhan.» Lire la suite

formats

Naissance d’une fédération

Publié le 28/04/2016, par dans Non classé.

Les professions de coach et de conférencier ne sont pas réglementées en Algérie. Pour mettre un terme à l’anarchie qui caractérise ces professions, une fédération nationale vient de voir le jour. Il s’agit de la Fédération des coachs et conférenciers algériens (FCCA) qui se veut un cadre permettant aux professionnels de protéger leur métier du « parasitage».
« Les clients ne savent plus qui croire et les compétences des vrais professionnels ne peuvent s’exprimer dans cette cacophonie orchestrée par les charlatans du développement humain. La FCCA organise plusieurs événements de grande envergure afin de faire connaître votre métier et sensibiliser le public à l’importance de faire appel à des experts. Ces événements sont une occasion de vous offrir une bonne visibilité pour faire connaître votre entreprise», explique cette fédération dans un communiqué rendu public hier.

Selon la FCCA, il temps d’en finir avec l’anarchie qui règne dans ce domaine, en l’absence d’une réglementation. « Chaque coach ou conférencier, qui répond aux critères établis, pourra adhérer à la FCCA pour faire valoir ses compétences et, surtout, bénéficier d’un encadrement de haut niveau», explique la fédération dans son communiqué. Et de préciser : « Un coach a pour mission d’accompagner ses clients pour les aider à atteindre des objectifs personnels ou professionnels, grâce à des outils précis.

Dans le cadre de son intervention, il doit savoir comment connaître ses limites et a le devoir d’orienter son client vers un professionnel de la santé mentale quand cela est nécessaire. Ceux qui utilisent les techniques de programmation neuro-linguistique (PNL), sans les maîtriser, mettent leurs clients en grand danger et, actuellement, il n’existe aucune formation recommandable en Algérie.» Lire la suite

formats

Les enseignants contractuels demandent un délai supplémentaire pour s’inscrire

Publié le 28/04/2016, par dans Non classé.

34 000 contractuels inscrits sur les 970 000 candidatures sont attendus à l’examen écrit du 30 avril.
Une vingtaine d’enseignants contractuels ont interpellé hier le Premier ministère, la direction générale de la Fonction publique et le ministère de l’Education nationale pour leur donner la possibilité de s’inscrire au concours de recrutement qui se déroulera samedi prochain, dont les délais ont expiré.

Ces enseignants, rassemblés devant la Maison du peuple à Alger ont saisi la centrale syndicale pour « sensibiliser l’UGTA sur la détresse des contractuels et de nous représenter, à la veille de la célébration de la Journée internationale du travail, auprès des pouvoirs publics pour nous permettre de nous inscrire au concours de recrutement, après l’expiration des délais réglementaires», a expliqué, hier, Youcef Hamici, un des représentant des enseignants contractuels ayant conduit le mouvement de protestation en exigeant l’intégration directe sans concours.

Surpris par les chiffres annoncés par le ministère de l’Education nationale confirmant l’inscription audit concours de la majorité des contractuels, les protestataires ayant campé sur leur position de refus des mesures d’apaisement espèrent, à travers le rassemblement d’hier, obtenir « une mesure exceptionnelle» leur permettant de s’inscrire et d’avoir une chance d’être recruté.

Les contractuels rencontrés, hier, croyaient « à la force de mobilisation de façade, affichée au lancement de l’action de protestation, qui a drainé beaucoup de monde. C’est décevant de se rendre compte que nos camarades se sont tous inscrits et de nous retrouver seuls, et perdus», confie une enseignante qui a du mal à réprimer sa colère. Les enseignants rencontrés hier au siège de la centrale syndicale ont souligné « la mauvaise» tournure de leur mouvement de protestation. L’immense foule, qui a accompagné le début de cette action, (marche Béjaïa-Alger), avait commencé à se disperser avec les mesures d’apaisement décrétées par le département de Mme Benghebrit.

La valorisation des années d’expérience à travers la bonification des années de travail, et la priorité accordées à ces enseignants dans le renouvellement des contrats ont persuadé des milliers de contractuels à abandonner le mouvement de protestation et de déposer leurs candidatures, puisque les derniers chiffres communiqués par ce département font état de 34 000 contractuels inscrits sur les 970 000 candidatures à l’examen écrit du 30 avril. N’ayant pas réussi à obtenir une prolongation des délais d’inscription, les enseignants ont été dispersés par la police. Les représentants de ces contractuels ont dénoncé « le recours à la matraque par les agents de l’ordre». Plusieurs enseignants auraient été admis à l’hôpital pour blessures, selon les protestataires. Lire la suite

formats

Le rachat du groupe El Khabar remis en cause ?

Publié le 28/04/2016, par dans Non classé.

Le ministère de la Communication a introduit une action en référé auprès du tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, pour faire annuler la vente du journal El Khabar. Elle sera examinée le 2 mai prochain. Le groupe Cevital et la direction d’El Khabar récusent les arguments du ministère et affirment dans deux communiqués séparés que la transaction est conforme à la loi et a même été enregistrée au Boal.
Pour cela, le ministère de la Communication s’est appuyé sur l’article 25 du code de l’information de 2012. « Une même personne morale de droit algérien ne peut posséder, contrôler ou diriger qu’une seule publication périodique d’information générale de même périodicité éditée en Algérie», indique la loi. Le représentant du gouvernement s’est appuyé sur le fait que le patron de Cevital est déjà propriétaire du journal francophone Liberté.

La direction du quotidien El Khabar a réagi en précisant que la transaction n’a pas eu lieu avec la personne de Issad Rebrab mais plutôt avec la société Nesprod, qui est autre une filiale du groupe Cevital. Plus que cela, le journal précise que la Société algérienne d’édition et de communication (SAEC), qui édite le quotidien Liberté, dont Rebrab est un des actionnaires, « n’a aucun lien avec le groupe Cevital». Donc, la société « Nesprod, devenue actionnaire avec 6 autre membres de la société El Khabar, ne gère, ni ne contrôle aucune autre publication».

El Khabar dénonce « les pressions» qu’exercent les autorités sur leur journal. Un avis que partage Hamid Goumrassa, journaliste au quotidien El Khabar : « Il est évident que la décision de Grine est dictée d’en haut.» Et d’estimer que « Hamid Grine n’a aucune moralité puisqu’il a écrit lui-même dans le journal Liberté» que possède déjà Rebrab. « Grine exerce du chantage contre El Khabar depuis qu’il est chargé de communication chez Djezzy», poursuit-il. Les responsables du journal arabophone s’interrogent, par contre, sur la politique des « deux poids deux mesures» des autorités. Le document rappelle d’ailleurs que le pouvoir est resté « muet» face à d’autres monopoles que détiennent des « hommes d’affaires» et des « hommes politiques».

De son côté, le groupe Cevital estime, dans un communiqué, que la transaction s’est faite dans la légalité. « Nesprod a suivi et respecté la réglementation algérienne en vigueur sur les entreprises des médias. Nesprod a donc agi en toute légalité pour acquérir une partie des actions de la SPA El Khabar», écrit le groupe Cevital. « Le groupe Cevital est serein quant aux conditions et la légalité dans lesquelles la cession d’actions par une partie des actionnaires de la SPA El Khabar a été réalisée au profit de Nesprod, une filiale de Cevital SPA», ajoute la même source.

Du côté du ministère de la Communication, on préfère ne pas commenter la décision. C’est en tous cas l’attitude affichée par Madjid Bekhouche, chargé de communication. Le ministre, Hamid Grine, n’a pas non plus jugé utile de répondre à notre appel. Cette décision du gouvernement intervient après les déclarations du ministre de la Communication qui a affirmé, il y a quelques jours, que son département « allait relire la loi pour voir si ce rachat est légal ou pas».

Une déclaration qui s’ajoute à celle dans laquelle le directeur du cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, avait dénoncé « le monopole» que veulent « exercer» des « lobbies d’affaires» sur les médias. Pourtant, dans les réseaux sociaux, on rappelle que d’autres hommes d’affaires, à l’image de Ali Haddad, et des hommes politiques détiennent plusieurs publications en même temps sans que cela ne pose problème. C’est le cas de Abdelhamid Si Affif, par exemple. Des faits qui poussent à poser la question de savoir si ce n’est pas une nouvelle fois Issad Rebrab qui est ciblé. Lire la suite

formats

Le fils du général Boustila désavoué par la justice

Publié le 28/04/2016, par dans Non classé.

La justice a été implacable et sans équivoque sur le caractère illicite de cette construction érigée en violation de la loi, sur un terrain privé en litige et sans aucun permis de construire.
L’APC de Tala Hamza (Béjaïa) a eu gain de cause suite à la plainte que le président de l’APC a déposée, il y a quelques jours, pour construction illicite d’un port sec sur le territoire de sa circonscription par le fils d’un général. Ce port sec est construit, selon les révélations du député et chef du groupe parlementaire du FFS, par la société Fennec Logistics, dont le propriétaire n’est autre que le fils du général-major et ex-patron de la Gendarmerie nationale, Ahmed Boustila.

La justice a été implacable et sans équivoque sur le caractère illicite de cette construction érigée en violation de la loi, sur un terrain privé en litige et sans aucun permis de construire. Selon une source judiciaire, le mis en cause doit renoncer à son projet, en plus de dédommager l’APC de Tala Hamza et payer une amende.

Ce scandale, qui en dit long sur les méthodes « mafieuses» de l’accaparement du foncier dans le pays, a été révélé au grand jour par le député et chef du groupe parlementaire du FFS, Chafaâ Bouaiche, il y a quelques semaines. Après avoir mené son enquête, le député a découvert que ce port sec se construisait illicitement sur un terrain en litige acquis du temps de l’ancien wali, Ahmed Hamou Touhami, par la société Fennec Logistics.

Prudent, le président de l’Apc de Tala Hamza a alors déclaré qu’il ne connaissait pas l’identité du propriétaire dudit port, mais cela ne l’a pas empêché d’introduire une action en justice pour stopper la société en question dans son entreprise d’appropriation frauduleuse du foncier. Entre-temps, le wali de Béjaïa, Ouled Salah Zitouni, a émis un arrêté de démolition mais celui-ci a été aussitôt interrompu suite à l’introduction de l’affaire en justice, a indiqué la cellule de communication de la wilaya.
Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair