formats

Bouira : Booster l’investissement productif

Publié le 25/11/2016, par dans Non classé.

Décidément, les pouvoirs publics misent gros sur les investissements locaux pour rattraper l’allure de la crise économique, conséquence de la chute drastique des prix des hydrocarbures.
Dans ce cadre, une rencontre regroupant les autorités locales de Bouira et des investisseurs a eu lieu, hier, pour débattre du dossier de l’investissement. Le premier responsable de la wilaya, Mouloud Cherifi, a invité les détenteurs de projet retenus au niveau de la zone industrielle de Sidi Khaled, qui s’étend sur 225 hectares dans la commune de Oued El Bordi, qui a bénéficié d’une extension de 190 hectares, à exposer leurs doléances et besoins. « La priorité est à l’investissement», affirme M. Cherifi, en rappelant que c’est l’une des orientations principales décidées à l’occasion de la dernière rencontre gouvernement-walis.

La wilaya de Bouira recèle d’importantes potentialités. Le foncier industriel a été renforcé pour « permettre à tous les investisseurs de lancer leurs projets», a expliqué le directeur de l’industrie et des mines, Nadjib Achour, en rappelant que 8000 postes d’emploi ont été créés dans la zone industrielle de Oued El Bordi et dans les zones d’activité ; l’enveloppe mobilisée dans le cadre de ces investissements avoisine les 3000 milliards de dinars.

Dans la nouvelle zone industrielle, 25 unités, dont l’usine de montage de véhicules utilitaires de marque Iveco, ont été installées. Cependant, la situation demeure inchangée au niveau des 15 zones d’activité réparties à travers les communes de la wilaya, où les détenteurs de projet ne cessent de dénoncer le manque de commodités vitales.

Même situation au niveau de l’ancienne zone industrielle Sidi Khaled, où les investissements sont au point mort. Le directeur général de l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière (Aniref), présent à l’occasion de cette rencontre, a assuré les investisseurs que les projets de viabilisation et de réhabilitation des deux zones industrielles existantes seront lancés incessamment.

Foncier

« Les études concernant ce projet seront lancés au début de l’année prochaine», a souligné le directeur général de l’Aniref, qui a reconnu, au passage, que les détenteurs de projet, surtout ceux installés à Sidi Khaled, souffrent depuis des années du manque de commodités. Il faut souligner que le projet de viabilisation de ladite zone avait été confié au groupe ETRHB Haddad pour un montant avoisinant les 400 milliards de centimes.

Le projet a été annulé sur décision, souligne une source sûre, du Premier ministre en personne, qui aurait instruit l’Aniref de lancer un appel d’offres et respecter les règles d’attribution des marchés publics. Le foncier industriel de la wilaya a été également renforcé par une autre assiette de 795 hectares dans la commune de Dirah, où une mégazone industrielle est projetée.

La nouvelle loi relative à la promotion de l’investissement a été, par ailleurs, expliquée par un représentant du ministre de l’Industrie et des Mines, qui a détaillé les avantages supplémentaires et les orientations élaborées dans le cadre de cette nouvelle loi. Le représentant du groupement Canal Transfert, détenteur d’un projet pour la production de tubes en béton — une usine unique en Afrique — retenu dans le cadre de la coopération algéro-allemande, a déploré les blocages au niveau des banques concernant les financements extérieurs, pourtant garantis dans le cadre de cette loi.

Par ailleurs, les investisseurs ont dénoncé les contraintes et les blocages de l’administration, alors que le gouvernement « prône des slogans promettant la modernisation de l’administration et des facilitations». Le wali de Bouira a annoncé l’installation d’une cellule d’écoute au niveau de son cabinet qui sera chargée de traiter les doléances des investisseurs. « Nous avons donné également des instructions strictes afin que le guichet unique se réunisse chaque dimanche en présence des directeurs d’exécutif concernés», a rassuré M. Cherifi. Lire la suite

formats

11e Fntp: les metteurs en scène explorent le psychodrame

Publié le 25/11/2016, par dans Non classé.
11e Fntp: les metteurs en scène explorent le psychodrame
ALGER – L’intellectuel avec ses conflits intérieurs et sa relation avec le politique a été au centre des œuvres théâtrales proposées jeudi dans le cadre de la compétition du 11e Festival international du théâtre professionnel (Fntp) et présentées dans différentes conceptions scénographiques. Produite par le théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi…

Lire la suite

formats

Une trentaine de participants à la 9e édition du Salon Djurdjura du livre

Publié le 24/11/2016, par dans Non classé.
Une trentaine de participants à la 9e édition du Salon Djurdjura du livre
TIZI-OUZOU – Quelques 33 participants entre maisons d’édition et écrivains, animent le salon Djurdjura du livre qui s’est ouvert jeudi à la bibliothèque principale de lecture publique de Tizi-Ouzou. Cette neuvième édition placée sous le slogan, de « l’anthropologie au patrimoine, le chemin menant a soi », est dédiée à la mémoire…

Lire la suite

formats

Carte grise électronique: un numéro d’immatriculation national unique dès 2017

Publié le 24/11/2016, par dans Non classé.

La carte d’immatriculation électronique (Carte grise électronique) qui entrera en vigueur en 2017, comporte un numéro d’immatriculation national unique et une puce contenant toutes les informations relatives au véhicule, a indiqué, jeudi à Alger, le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Nourredine Bedoui.
Répondant à la question orale d’un membre du Conseil de la nation sur la suppression de l’indicatif de la wilaya sur les plaques d’immatriculation, M. Bedoui a précisé que « la carte d’immatriculation électronique qui entrera en vigueur durant le premier trimestre 2017 comporte un numéro d’immatriculation national unique, similaire à celui de la carte d’identité nationale ».

Le numéro d’immatriculation est attribué dès la première année de mise en circulation du véhicule, et « ne changera pas », même en cas de vente du véhicule à une personne résidant dans une autre wilaya, a-t-il ajouté.

Il a révélé que cette immatriculation « comprend six chiffres et lettres unifiés sans aucune relation avec les informations personnelles du propriétaire du véhicule ou de son lieu de résidence », c’est-à-dire que « le code de wilaya sera supprimé », précisant que cette carte électronique « est composée également d’une puce renfermant des fonctionnalités liées au contrôle du véhicule, aux assurances et à la consommation du carburant ».

Le ministre a mis l’accent sur « les étapes importantes » franchies par son département dans le domaine de la e-administration, ajoutant que ces cartes « seront confectionnées localement en partenariat entre les secteurs public et privé ».

M. Bedoui a affirmé, que les lois élaborées ne doivent pas obéir à des considérations de régions, d’ethnie ou de sexes, rappelant que la Constitution met en avant « la primauté de la loi ». Lire la suite

formats

Carte grise électronique: un numéro d’immatriculation national unique dès 2017

Publié le 24/11/2016, par dans Non classé.

La carte d’immatriculation électronique (Carte grise électronique) qui entrera en vigueur en 2017, comporte un numéro d’immatriculation national unique et une puce contenant toutes les informations relatives au véhicule, a indiqué, jeudi à Alger, le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales, Nourredine Bedoui.
Répondant à la question orale d’un membre du Conseil de la nation sur la suppression de l’indicatif de la wilaya sur les plaques d’immatriculation, M. Bedoui a précisé que « la carte d’immatriculation électronique qui entrera en vigueur durant le premier trimestre 2017 comporte un numéro d’immatriculation national unique, similaire à celui de la carte d’identité nationale ».

Le numéro d’immatriculation est attribué dès la première année de mise en circulation du véhicule, et « ne changera pas », même en cas de vente du véhicule à une personne résidant dans une autre wilaya, a-t-il ajouté.

Il a révélé que cette immatriculation « comprend six chiffres et lettres unifiés sans aucune relation avec les informations personnelles du propriétaire du véhicule ou de son lieu de résidence », c’est-à-dire que « le code de wilaya sera supprimé », précisant que cette carte électronique « est composée également d’une puce renfermant des fonctionnalités liées au contrôle du véhicule, aux assurances et à la consommation du carburant ».

Le ministre a mis l’accent sur « les étapes importantes » franchies par son département dans le domaine de la e-administration, ajoutant que ces cartes « seront confectionnées localement en partenariat entre les secteurs public et privé ».

M. Bedoui a affirmé, que les lois élaborées ne doivent pas obéir à des considérations de régions, d’ethnie ou de sexes, rappelant que la Constitution met en avant « la primauté de la loi ». Lire la suite

formats

Injaz El Djazair distingué à Bahrein

Publié le 24/11/2016, par dans Non classé.

La participation algérienne à la 10éme compétition régionale d’Injaz Al Arab qui s’est tenue à Bahrein est largement distinguée.
L’Equipe Algérienne GROW a remporté le prix du Meilleur impact sociétal lors de 10° compétition régionale les 21-23 Novembre 2016 avec la participation des équipes venues de 15 pays de la région du Moyen Orient et d’Afrique du Nord.

L’équipe GROW est lauréate du prix de la Meilleure entreprise lors de la compétition nationale qui s’est tenue le 6 Octobre 2016.

Pour rappel, GROW a créé un produit nommé E-FARM qui consiste en un système d’irrigation contrôlé par téléphone. Ce système intelligent analyse la température et l’humidité et contrôle les horaires d’arrosage.

Aussi, Injaz El Djazaira été récompensé par deux prix : prix de la meilleure collaboration et le prix de la meilleure conformité.

A la même occasion, Amel Abdelli, représentante des Alumni d’Injaz El Djazair a été élue Présidente des Alumni à Injaz El Arab. Lire la suite

Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair